Le mur d’Hadrien

Vers les années 70 de notre ère, les romains ressentaient plus que jamais le besoin de sécuriser les territoires qu’ils avaient conquis.  Ils redoutaient les peuples barbares très actifs notamment en Allemagne. C’est pourquoi, ils érigèrent de nombreux forts le long du Rhin. En Angleterre, c’était un peu la même chose.  En mission dans la province Britannia pour pacifier le sud de l’île, le général Agricola fit ériger une frontière par la construction d’une ligne de forts entre Solway Firth et l’embouchure de la Thyne. Mais trente ans plus tard, les peuples du sud commencèrent à s’agiter. Ils se soulevèrent et massacrèrent entre 3000 et 6000 soldats romains stationnés à York. C’est suite à cet événement, et par crainte des peuples pictes et écossais au nord, que l’empereur Hadrien fit construire entre 122 et 127 après J.C., un mur devant séparer le sud et le nord de l’île.  Ce projet fut réalisé sous la supervision du gouverneur Aulus Platorius Nepos. Le mur est passé à l’histoire sous l’appellation de Mur d’Hadrien et il existe toujours de nos jours. Il s’étire d’est en ouest sur le territoire britannique et fait près de 120 kilomètres.  Il est situé à peu près à la frontière séparant actuellement  l’Angleterre et l’Écosse.  mur_hadrienPour améliorer davantage l’aspect défensif de cette construction, celle-ci était flanquée de 300 tours et protégée par 17 camps retranchés. Haut de 3.5 à 6 mètres, ce mur a été inspiré de la voie romaine de Stanegate qui relie les villes de Carlisle à Corbridge.
Ce sont des soldats romains qui construisirent eux-mêmes le mur.  En fait, des centuries, des groupes de cent soldats avaient pour mission de construire une partie du mur.  Ils gravèrent même le nom de leur centurie sur le mur pour bien marquer leur participation.
Vers le Ve siècle, l’empire romain est à la veille de se disloquer.  Il tente de se restructurer. Les soldats abandonnent peu à peu la garde et l’entretien du mur. Un grand nombre d’entre eux décidèrent de s’établirent sur place et devinrent de simples paysans.  Par la suite, de nombreux habitants vinrent chercher des pierres pour construire divers bâtiments. Le mur est toujours debout et peut être visité.  En fait, aujourd’hui, il s’agit du site touristique le plus fréquenté dans le nord de l’Anmurder_hadrian_wallgleterre.

Pour vous en lire davantage et vous divertir, je vous suggère le livre suivant :

MURDER ON HADRIAN’S WALL
Auteur : Andrew Drummond
Éditeur : Parrin Lane
Paru : 5 décembre 2013

Disponible : Amazon (Kindle)






Print Friendly, PDF & Email

Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *