La fin des Romanov

En mars 1917, plus précisément le 22, le Tsar Nicolas II de Russie annonce qu’il abdique. C’est le début de la Révolution bolchévique. Gardés au Palais Alexandre près de Saint-Pétersbourg, les membres de la famille impériale sont très bien surveillés. En octobre de la même année, suite à l’intensification de la révolution, on décide de les transférer vers Tobolsk où leur surveillance se fait encore plus serrée. En mai 1918, la lutte entre les armées blanche (partisans du Tsar) et rouge (bolchéviques) forcent les autorités révolutionnaires à rapatrier la famille impériale. Un endroit est choisi pour les garder : Villa Ipatiev à Iekaterinbourg.  Un gardien est aussi choisi. Il s’agit d’un certain Avdeïev, un homme violent et alcoolique. C’est dans cette maison que le destin de la famille bascule. En effet, plusieurs jours après leur arrivée, un ordre arrive de Moscou, tous les membres de la famille impériale doivent être exécutés.  Cette décision est prise après que des tentatives pour délivrer le Tsar et sa famille aient été tentées par l’armée blanche. Mais avant de transmettre la sentence de mort aux gardiens de la Villa Ipatiev, les autorités bolchéviques procèdent à des assassinats ciblant des membres de la famille élargie du Tsar. Le premier assassiné est le frère du monarque, le grand-duc Michel Alexandrovitch. Par la suite, d’autres personnes de l’entourage du Tsar, qui n’avaient pas choisi l’exil sont exécutées à leur tour.  C’est à la suite de cette purge que la décision de mettre à mort la famille impériale est prise.  C’est durant la nuit du 16 au 17 juillet 1918 que le drame se déroule. En pleine nuit, les membres de la famille sont réveillés et invités à descendre dans une pièce du sous-sol.  Pour faciliter la coopération du Tsar,on lui explique que des troubles dans la ville peuvent nuire à leur sécurité.  Une fois descendus dans la pièce en question, un membre du groupe de gardiens s’adresse au Tsar et lui dit : ‘Vos parents et vos proches, dans le pays comme à l’étranger, ont tenté de vous libérer. Le Soviet des députés ouvriers a pris la décision de vous fusiller’ Le Tsar tente de rétorquer en répondant ‘Comment?’. Mais c’est à ce moment que la fusillade commence.  Le Tsar est le premier à tomber sous les balles du peloton d’exécution. L’impératrice et sa fille Olga sont les suivantes.  Elles tentent de faire le signe de croix mais n’en ont pas le temps.  Elles tombent à leur tour. Après quelques secondes, la pièce est remplie de fumée.  Les assassins ne voient plus leurs victimes.  Ils s’approchent et achèvent les survivants à coups de crosse de fusil dans le visage.  Les corps sont ensuite menés au bois des Quatre Frères et jetés dans un puits désaffecté.  Insatisfait de cette inhumation, le chef des exécuteurs, Yourovski ordonne le déplacement des dépouilles.  Lors du transfert, le camion transportant les corps s’enlise et l’on décide de les ensevelir sur place en prenant soin, au préalable, de les défigurer à l’acide et de les démembrer.

Voici donc comment s’éteignit la Maison impériale des Romanov, une dynastie qui régnait sur la Russie depuis le 17e siècle.

LES DERNIERS JOURS DES ROMANOV
Auteur : Luc MARY
Éditeur : L’Archipel
Paru : 11 juin 2008
Format : Ebook
Disponible : Amazon.fr (Kindle)

RÉSUMÉ:
Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, la famille impériale des Romanov est abattue par les bolcheviks dans le sous-sol de leur résidence-prison d’Ekaterinbourg.
Quelques mois – de février (renversement du régime tsariste) à novembre 1917 (prise du pouvoir par Lénine) – auront suffi à la chute de la Russie impériale. Comment le tsar Nicolas II est-il passé du statut d’intouchable à celui d’ « ennemi le plus terrible du peuple russe », selon la formule de Lénine, pour rester dans les consciences, par la suite, comme un martyr ? Quelles furent les véritables raisons de l’arrestation des Romanov et qui a commandité le meurtre ? Comment ont-ils été assassinés ?
Luc Mary revient sur cette énigme résolue avec la découverte de 9 corps en 1991 et, en 2007, des restes du tsarévitch Alexei et de la grande duchesse Maria, trouvés dans une forêt des environs d’Ekaterinbourg. Il expose l’enchaînement des faits qui ont conduit à la fin des Romanov – régime à l’agonie, grèves et famines, etc. -, jusqu’à l’exhumation des corps et le travail des généticiens qui a débouché sur l’identification formelle des membres de la famille royale.
90 ans après la tuerie d’Ekaterinbourg, le tsar est entré dans la légende. Le tsar et sa famille ont été canonisés par l’Église orthodoxe de Russie en l’an 2000. Son portrait est plus souvent présent dans les foyers russes que celui de Lénine. Son exécution portait-elle en germe le futur régime stalinien ? Luc Mary analyse les fondements de cette fascination, donnant ainsi à son livre une visée politique.

 

 

Nouvelle structure repérée à Pétra en Jordanie

Cité antique conpetrastruite en partie dans le roc, Pétra est un peu considérée comme la huitième merveille du monde.  Elle est érigée sur un site qui était déjà habité durant la préhistoire.  Mais ce sont, à partir du VIe siècle av. J.-C., les Nabatéens, peuple arabe qui assurèrent véritablement son essor.  Peuple commerçant, les Nabatéens exploitaient leur position privilégiée sur la route des caravanes pour faire le négoce des épices et de l’encens auprès des voyageurs qui circulaient entre les grands centres tels que l’Égypte, La Syrie, l’Arabie et la Méditerranée.petra_nouvelle_structure
Dans ce qui est aujourd’hui la Jordanie, Pétra est un site archéologique très visité.  Elle est même inscrite, depuis le 6 décembre 1985, sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cité assez vaste, elle a compté jusqu’à 25 000 habitants à une certaine époque.  Tombée dans l’oubli, elle fut redécouverte par Jean Louis Burckhardt en 1812.
Dernièrement, des archéologues, dont Sarah Parcak, ont découvert, grâce aux nouvelles techniques qui utilisent les images satellite, une nouvelle structure imposante sous le sable à moins d’un kilomètre du centre de la cité. Elle serait aussi grande que 6 terrains de football.

Petra segarerPÉTRA, S’ÉGARER VERS LE CIEL
Auteur : Emeric de MONTEYNARD
Éditeur : Tertium
Paru : 2014
Disponible : Amazon.fr (Kindle), Archambault (Epub)

Résumé :
C’’est un récit  » à mi-chemin entre l’histoire et la poésie, un livre de
rencontres avec le temps (…) il est rare de pouvoir faire apparaître tant d’’images avec les seuls mots. » (JMG Le Clézio). Pétra, en Jordanie, est une cité mythique où, pour entrer, il faut traverser le Siq, s’’engager dans une gorge, comme un rite de passage. C’’est une terre où se sont croisées les 3 religions révélées, leurs saints et quelques-unes des plus grandes civilisations. C’’est un lieu enfin où s’’affrontèrent l’’homme et la nature et où chacun diligenta ses plus grands magiciens (Tiré du site Babelio)

 

La tombe d’Aristote aurait été découverte

Une découverte archéologique a été faite récemment en Macédoine. Plusieurs archéologues s’entendent pour affirmer que la tombe du célèbre Aristote aurait été retrouvée. aristoteLongtemps, l’on pensait que le lieu d’inhumation de cet homme se trouvait à Chalcis (Chalkida  aujourd’hui) car il était décédé précisément dans cette ville grecque.  Mais, il semble, que ses cendres auraient été ramenées à Stagire, la ville de ses origines.  Et c’est dans les ruines de cette ville antique que les archéologues croient que l’on pourrait retrouvé l’emplacement de sa tombe.
Aristote, est un philosophe grec né en Macédoine en 384 et décédé en 322 avant J.C. est l’un des philosophes les plus importants de l’Antiquité. Il est en effet, le seul à avoir abordé tous les aspects de la vie dans ses écrits.  Il fut, pendant près de vingt ans le discipline de Platon à l’Académie fondée par ce dernier. Par la suite, il devint le précepteur d’Alexandre le Grand. Après quelques années, il revint à Athènes où il stagirefonda une école, le Lycée.  Dans cette institution, il enseignait bien entendu la philosophie. Le matin, les cours étaient réservés aux initiés, tandis que ceux de l’après-midi pouvaient accueillir toutes les personnes intéressées.  En -327, Alexandre le Grand fit exécuté un neveu d’Aristote.  Il prit ses distances d’Alexandre à partir de ce moment. Lorsque ce dernier meurt, Aristote fuit Athènes par peur des représailles de certains qui jugent qu’il manque de piété.  Il se retire à Chalcis avec sa famille et meurt l’année suivante.

 

L’ultime destination d’Amelia Earhart

La célèbre aviatamelia_earhartrice, à bord de son bimoteur Lockheed Electra 10-E et accompagnée de son navigateur Fred Noonan, disparaissent des écrans radar en route vers l’ïle Howland dans le Pacifique le 2 juillet 1937.  Partie de Lae en Nouvelle-Guinée, elle vole en direction est et tente d’atteindre les Etats-Unis et ainsi devenir la première femme à faire le tour du monde en avion.  Elle n’atteint jamais l’Île Howland.  Les derniers contacts radio laissent présager des difficultés.  Amelia et Fred semblent s’être éloignés de la trajectoire prévue. Puis le silence… L’avion et son équipage ne furent jamais retrouvés.  Cette disparition est l’un des plus grands mystères de l’aviation.  Mais des équipes de recherche tentent encore aujourd’hui de percer le secret de cette énigme. L’organisation Tamelia_electrahe International Group for Historic Aircraft Recovery (TIGHAR), tente de prouver que l’avion a réussi à se poser sur l’Île de Nikumaroro dans l’archipel de Kiribati et que les deux aviateurs ont survécut probablement quelques jours, voir quelques semaines sur cette île inhospitalière.  En effet, l’environnement y est infesté de crabes de cocotier.  Cette espèce de crabe peut atteindre jusqu’à un mètre de circonférence. Mais qu’est-ce qui attire tant l’équipe du TIGHAR sur cette île?  Il faut dire que depuis la disparition d’Amélia Earhart, beaucoup de recherches et de découvertes ont été faites qui sont considérées par le groupe de recherche comme de bons indices.  Après plusieurs expéditions de recherche, TIGHAR s’apprête à repartir pour la huitième fois sur Nikumaroro cet été.  Ils vont tenter à nouveau de repérer l’épave de l’avion à quelques mètres de la plage. Lors d’une précédente expédition, ils avaient repérer une masse inhabituelle sous l’eau. nikumaroro-mapMais le petit sous-marin (ROV) utilisé pour l’exploration n’a pas fonctionné tel que prévu. Une photographie de la plage, prise quelques semaines après la disparition d’Amelia Earhart, laisse entrevoir une structure qui pourrait être celle de l’Electra avant qu’il ne soit englouti par l’océan. D’autres trouvailles faites au fil des ans militent en faveur de ce site pour poursuivre les recherches et enfin dissiper les doutes quant au destin de l’aviatrice.  Des artéfacts comme un sextant, un petit pot de crème pour masquer les taches de rousseur, des os féminins et masculins peuvent indiquer que des naufragés ont pu survivre sur l’île.  C’est en juillet que l’expédition devrait commencer ses recherches.  C’est un dossier à suivre…

Pour en lire davantage sur la vie d’Amélia Earhart, je vous suggère le livre suivant:last_flight

THE LAST FLIGHT
Auteur :  Amelia EARHART
Éditeur : Crown
Paru :     Décembre 2009
Disponible : FNAC (Epub), Amazon.ca (Kindle), Amazon.fr (Kindle)

Découverte possible du navire de James Cook

L’épave du HMS Endeavour, 250 ans après son naufrage, aurait été localisée dans la Baie de Newport entre Boston et New York. C’est The Rhode Island Marine Archeology Project (RIMAP) HMS_Endeavourqui supervise les recherches et cet organisme devrait officiellement annoncer la découverte le mercredi le 4 mai. Mais pourquoi cette découverte est-elle si médiatisée?  C’est parce qu’il s’agit du premier navire à avoir fait le tour du globe.  C’est aussi avec ce navire que James Cook prit possession de l’Australie au nom de la couronne britannique.  De plus, James Cook est considéré comme l’un des plus importants navigateurs et cartographes de son temps.
Renommé le Sandwich après son retour du Pacifique, le navire participa à la guerre d’indépendance américaine en assurant le transport de troupes.  Une chaloupe identifiée comme appartenant au nale_retourvire Sandwich a été repérée sur le site qui compte aussi d’autres épaves de la même époque.
La prochaine étape du projet de recherche consiste à trouver des fonds afin de construire un entrepôt qui servira à entreposer les artéfacts qui seront retrouvés.

Pour connaître un peu de la vie de ce célèbre marin, je vous conseille le livre suivant:

LE RETOUR
Auteur : Anne ENQUIST
Éditeur: Actes Sud
Paru : 1er mars 2007
Disponible : Amazon.fr (Kindle), Amazon.ca (Kindle), Archambault (Epub)

De la monnaie romaine trouvée en Espagne

De simples travaux d’excavation ayant pour but l’installation d’une ligne électrique souterraine ont permis récemment la mise au jour d’environ 1300 livres de pièces de monnaie romaines dans la ville de Tomares près de Séville en Espagne.  Ces pièces de bronze et d’argent étaient réparties dans 19 amphores en terre cuite. Il s’agit d’une importanroman_coins_spainte découverte.  Elle n’a que très peu d’équivalents à ce jour.
Les premières analyses démontrent que ces pièces de monnaie n’ont probablement jamais été mises en circulation.  Elles devaient servir à payer la solde des soldats ou le paiement des salaires des fonctionnaires.  Elles portaient toutes l’effigie des empereurs Constantin et Maximin.  Elles remonteraient donc à environ à l’an 310 de notre ère.  Les romains ont envahi la péninsule ibérique en 206 avant J.C. et y sont demeuré pendant 700 ans.

Pour lire un roman de cette époque de l’Histoire de l’Espagne (Hispanie), je vous suggère le livre suivant:
the_eyes_of_rome
THE EYES AND EARS OF ROME IN SPAIN
Auteur : John L. MANCINI
Paru : Janvier 2001
Disponible :  DBFICTION

 

 

L’armée immortelle de l’empereur Qin

Premier empereur de Chine (247 – 210 av J.C.), Qin Shi Huangdi s’est forgé au fil du temps une réputation de tyran et de mégalomane. Il semble qu’il n’avait peur de rien, sauf peut-être de la mort. Pour se protéger du monde menaçant de l’au-delà, il chercha une idée susceptible de le protéger après son décès.  La meilleure qui lui vint à l’esprit fut de se constituer une armée devant protéger son tombeau.china-1269577_1920  Il fit donc construire son mausolée en employant 700 000 travailleurs pendant 36 ans.  Ceux-ci confectionnèrent 8000 soldats en terre cuite.  Ils firent bien attention à ce que les traits et l’apparence vestimentaire des soldats soient individualisés.  À la fin des travaux, il semble, d’après des historiens de l’époque, que les travailleurs furent emmurés vivants dans le mausolée afin de préserver les secrets de la construction de la nécropole. Ces faits nous ont été rapportés par un dénommé Sima Qian, qui fit le récit de cette construction dans son ouvrage intitulé Les Mémoires historiques.
C’est en 1974 que fut découverte cette armée d’argile.  Un cultivateur nommé Yang Zhifa et d’autres paysans, en raison de la sécheresse sévissant cette année-là, décidèrent de construire un puits.  C’est en creusant la terre qu’ils tombèrent sur des fragments de terre cuite ainsi que sur des pointes de flèches.  Dans les mois qui suivirent, les premières recherches archéologiques ne tardèrent pas à livrer à la face du monde ce secret si bien gardé. En tout, 8 fosses ont été excavées et permirent de mettre au jour l’armée complète.  Depuis le 4 avril 1987, l’armée de terre cuite, est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Sur le sujet, je vous suggère les livres suivants:

LE GRAND EMPempereur_automatesEREUR ET SES AUTOMATES
Auteur : Jean LEVI
Éditeur: Éditions Alban Michel
Paru : 10 janvier 1985
Disponible : Amazon.fr (Kindle), Archambault (Epub)

Résumé :

Voici le roman de tordre absolu, tel que le voulut Ts’in Che-houang ti, Premier Auguste Empereur, sur l’ensemble de l’Empire chinois, au IIIe siècle avant notre ère. Après avoir arrêté l Histoire en instaurant le règne de la nécessité pure et enfermé l’espace dans une grande muraille, l’Auguste Empereur veut abolir le temps. Il finit son règne entouré d’automates hydrauliques et croit avoir ainsi prise sur les êtres. Déjà, il rêve de diriger les hommes comme on dirige des machines. Mais il n’est peut-être lui-même qu’un pantin entre les mains de son premier ministre. Il meurt en voyage et, conservé dans de la glace, on continue à lui servir des plats et à prendre ses ordres comme s’il était vivant… Jouant avec les multiples miroirs de la civilisation chinoise, cruelle et raffinée, voluptueuse et conquérante, ce roman révèle l’étonnante figure de ce Premier Empereur et brosse ainsi le portrait d’une Chine à la fois ancestrale et moderne.


TERRY WILLIAMS ET LES SOLDATS DE L’EMPEREUR QIN
Auteur : Julien LAMON
Éditeur : Éditions Persée
Paru : 20 avril 2016
Format : Ebook
Disponible : Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Decitre (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Kobo

Résumé :

Terry Williams, jeune archéologue helvético-américain vit une vie paisible avec sa fille Chloé à Luan, dans le canton de Vaud. Son quotidien est rythmé par les fouilles archéologiques, et les conférences qu’il donne dans de nombreux pays. Tout semble se dérouler normalement, jusqu’au jour où l’excentrique milliardaire Richard Cassaro enlève sa fille et oblige Terry à travailler pour lui, sur des sites archéologiques très bizarres. Les recherches de Terry vont l’emmener aux quatre coins du monde, l’entraînant sur des lieux inédits, et mettant à jour des révélations plus étranges les unes que les autres. Entre des statues qui prennent vie, des cadavres qui réapparaissent après des centaines d’années, et des secrets Nazis dévoilés, Terry Williams, en archéologue pointilleux et cartésien, verra son esprit et sa vie chamboulés à travers ces aventures incroyables. Julien Lamon est né à Genève (Suisse) en 1985. Terry Williams et les soldats de l’Empereur Qin est son premier roman. Passionné depuis l’enfance par les livres et l’écriture, il veut transmettre sa passion, et faire découvrir les histoires qu’il crée à ses lecteurs.

 

 

Un nouveau site viking découvert à Terre-Neuve

L’historien Dan Snow et l’archéologue Sarah Parcak ont peut-être mis au jour un nouveau site d’établissement Viking à Terre-Neuve-et-Labrador au Canada.  En effet, l’équipe a découvert un possible foyer viking.  Les caractéristiques de ce foyer correspondent au modèle employé par les scandinaves à l’époque.  Huit kilos de fer des marais ont aussi été découverts sur le site. De plus, une grosse pierre susceptible d’avoir pu servi à la fabrication de ce type de métal a été trouvé sur le site.. Comme les Vikings étaient des fabricants connus de ce type de matériau, il est hautement probable, que cela puisse prouver qu’il y ait eu plus d’un établissement Viking en Amérique.
pointe_rosee
Cet établissement est situé à Pointe Rosee au sud-ouest de l’Île de Terre-Neuve.  L’autre site reconnu est situé au nord de l’Île à l’Anse-aux-Meadows à environ 800 miles de Pointe Rosee.  Si la datation au carbone 14 que sera établie s’avère différente et surtout antérieure à celle établie à l’Anse-aux-Meadows, il sera extraordinaire de penser que les Vikings ont peut-être davantage exploité les ressources du Nouveau Monde.
 
Pour plus d’informations, voir le reportage de la National Geographic.

L’identité de Jack l’éventreur serait-elle enfin connue?

JaclCe célèbre tueur en série qui a sévit et terrorisé Londres à l’automne 1888 est suspecté d’avoir tué cinq jeunes femmes dans le quartier de Whitechapel : Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane Kelly. jack_eventreurElles semblaient toutes avoir été victimes d’un tueur usant du même opus operandi. Elles étaient toutes prostituées et présentaient le même genre de blessures : elles eurent la gorge tranchée puis furent éventrées. Malgré toutes les enquêtes menées au fil des années, ces crimes sordides ne furent jamais élucidés. Plusieurs passionnés ont poursuivi des enquêtes et l’un d’eux pourrait avoir mis au jour une théorie solide. Parue dans le Daily Mail du 6 septembre 2014 une nouvelle fit beaucoup de bruit. En effet, Russell Edwards, simple promoteur immobilier, mais passionné par cette énigme, révéla qu’il avait trouvé l’identité de Jack l’éventreur.  Après plusieurs années de recherches , il est maintenant certain qu’il a enfin trouvé le nom du meurtrier.  Il s’agirait d’un coiffeur d’origine polonaise :kosminski Aaron Kosminski.
Pour en arriver à cette conclusion, Russell Edwards a fait analyser un châle, qu’il avait acheté dans une vente aux enchères et ayant appartenu à la quatrième victime  : Catherine Eddowes.
À l’aide de techniques poussées, les scientifiques ont pu trouvé des traces de sperme.  Les résultats de l’analyse d’ADN ont révélé une correspondance parfaite à ceux obtenus auprès des descendants de Kosminski. 
À l’époque cet individu faisait partie de la courte liste des suspects que Scotland Yard avait identifiés. En effet, il avait été reconnu par un témoin qui l’avait vu en compagnie de l’une des victimes juste avant l’assassinat de cette dernière. Le temps passant, il n’a jamais innocenté officiellement. Il est donc demeuré un suspect jusqu’à nos jours.  Il reste à voir maintenant si d’autres enquêtes sérieuses viendront corroborer celle étblie par Russell Edwards.jack_livre

Pour ceux et celles qui désirent en savoir davantage, vous pouvez lire le livre de Monsieur Edwards « Jack l’éventreur démasqué ».  Il est disponible chez:

Archambault, (Epub), Amazon.ca et Amazon.fr (Kindle)

 

9 avril 1865 : Fin de la Guerre de sécession

Le 9 avril 1865, la bataille d’Appomattox, mettait fin à la Guerre de sécession aux Etats-Unis.
Après la prise de la ville de Richmond par le général Grant, l’armée sudiste, avec à sa tête, le général Robert Edward Lee, ne compte plus que 26 000 soldats épuisés et affamés.  Pressé par les troupes de Grant et de Sheridan, il est forcé à tenter une ultime manoeuvre afin de se sortir de cette situation intenable.  Il vise une sortie près du village d’Appomattox Court House. Dès le début de l’affrontement, l’armée sudiste semble en bonne position après avoir enfoncer la ligne ennemie.  Mais d’autres régiments de confédérés se tenaient tapis et les ont encerclé.  Face à cette situation, le général Lee n’a eu d’autre choix que de se rendre.

grant-lee