Iroquois

IROQUOIS
Auteur : Patrick PRUGNE
Éditeur : Daniel Maghen
Paru : 25 août 2016
Format : Papier
Genre : Bande dessinée
Disponible : Decitre, Amazon.fr, Amazon.ca, Renaud-Bray

Résumé : En 1608, Québec n’est qu’un nom griffonné sur une vague carte d ‘Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d’âmes s’apprêtent à passer leur premier hiver. La France d’Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n’envisage nullement l’installation d’une colonie.
Samuel de Champlain, fondateur de Québec, n’aura alors de cesse de défendre « son » Canada. Il saura imposer un climat de paix et de confiance entre nations amérindiennes (Hurons, Alguonquins, Montagnais) et Français. De ces relations naîtra un commerce florissant. Peaux de castors et de loutres s’échangent à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer. Ce juteux commerce ne dure qu’un temps… Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française.
Soucieux de consolider l’alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l’Iroquoisie. C’est dans ce contexte que se situe l’histoire qui suit. Le long de la Rivière des Iroquois, sur le lac Champlain, un mois de juillet 1609 en Nouvelle France.

 

Ernest Shackleton, un explorateur des glaces

Dès sa plus tendre enfance, Ernest Shackleton, très curieux, est attiré par l’aventure.  Il dévore les livres mis à sa disposition. L’école lui pèse cependant beaucoup. Il la quitte à l’âge de quinze pour entrer dans la Marine marchande. Il sillonne les mers pendant quatre ans, à titre d’élève sur un voilier. Il y apprend  tous les rudiments de la navigation. À vingt-deux ans, avec toute l’expérience accumulée, il obtient son titre de capitaine au long cours.  Ceci lui permet de commander un navire britannique partout dans le monde. Durant une affectation lors de la guerre des Boers, ou il transporte des troupes, il fait la rencontre d’un homme qui influencera le reste de sa vie.  Il s’agit de Llewellyn Longstaff, père de l’un de ses compagnons et financier de l’expédition Discovery vers l’Antarctique. Il tente, par tous les moyens, de se faire accepter dans l’expédition.  Ce qu’il réussi à faire.  Il est alors nommé, à la demande de Llewellyn Longstaff, troisième officier sur le navire RSS Discovery. L’expédition quitte Londres le 31 juillet 1901. En novembre 1902, il participe, à partir de la Géorgie du sud à une marche vers le Pôle sud afin d’atteindre la plus haute latitude. Durant cette marche, plusieurs hommes souffrent d’engelures et de scorbut.  Shackleton n’y échappe pas. Devenu tellement faible, il ne peut suivre le rythme et doit être installé dans un traîneau.  Il retourne en Grande-Bretagne par la suite afin de recouvrir la santé.  En 1907, il tente sa chance encore une fois dans une expédition polaire. L’expédition Nimrod a pour objectif l’atteinte du pôle sud géographique et du pôle nord magnétique. La première cible est atteinte, tandis que la seconde ne l’est qu’approximativement lors de l’ascension du mont Erebus. Quelques années plus tard, il prépare une nouvelle expédition qui vise la traversée de l’Antarctique.  Il part malgré le déclenchement de la Première guerre mondiale. En janvier 1915, le navire de Schackleton est pris dans les glaces. Le printemps suivant, la fonte des glaces endommage la coque du navire.  Cela entraîne l’abandon du navire qui coule en novembre 1915.  L’équipage est donc forcé de camper sur la banquise. Lors de la fonte des glace, l’équipage entreprend un voyage vers la Géorgie du Sud, en empruntant le plus solide des canots de sauvetage « le John Caird ». Ils réussissent mais les compagnons de Shackleton sont mal en point.  Après quelques jours de repos, il reprend la mer afin d’aller secourir des membres de son équipage laissés sur une île.  Ils sont finalement rapatrier en Amérique du Sud.  Ernest Shackleton, un peu diminué par ces voyages d’endurance, meurt d’une crise cardiaque lors d’une quatrième expédition.  Son corps est enseveli, à la demande de sa femme, en Géorgie du Sud, où tout avait commencé…

Ma suggestion de lecture :

SUR LES BORDS DU NORD : L’ODYSSÉE DE SIR ERNEST SHACKLETON
Auteur : Jean-François HENRY
Éditeur : Bamboo
Paru : 26 mars 2010
Format : Ebook
Disponible : Amazon.ca (Kindle)