Les enfants de Venise

LES ENFANTS DE VENISE
Auteur : Luca DI FULVIO
Éditeur : Slatkine et Cie
Paru : 11 mai 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Après l’immense succès du Gang des rêves, Luca di Fulvio signe ici un nouveau roman historique qui nous plonge dans l’Italie du XVIe siècle…« Quand Mercurio s’était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s’y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. 
Qui était-il ? Il n’était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. « Je te retrouverai », voilà ce qu’il avait dit. »La misère radieuse d’une bande d’enfants perdus, la fille secrète d’un médecin sans diplômes, la découverte de l’amour, l’or, le sang, la boue, l’honneur. pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise. 
Une intrigue parfaitement conduite, des dialogues authentiques et des personnages tous plus attachants les uns que les autres… Un roman historique unique 

Le maître des peines, T.1 : Le jardin d’Adélie

LE MAÎTRE DES PEINES, T.1 : LE JARDIN D’ADÉLIE
Auteur : Marie BOURASSA
Éditeur : JCL / Coup d’Oeil (Rodel)
Paru : 30 juin 2008
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Paris, 1340. À sept ans, Louis Ruest, fils unique de l’un des boulangers les plus estimés de cette ville florissante, travaille avec beaucoup d’acharnement afin de pouvoir réaliser sa plus grande ambition, celle de devenir à son tour l’un des meilleurs boulangers de sa profession. Tourmenté et assoiffé d’amour, s’il s’efforce de faire ses preuves en dépit de ses écarts de conduite, Louis est surtout désireux d’être apprécié par Firmin, son père, qui s’obstine malheureusement à ne voir en lui qu’un indigne successeur. Dans un Royaume de France pris en tenaille, au Nord par les débuts de la Guerre de cent ans, au Midi par des navires qui accostent silencieusement en amenant avec eux le bacille de la peste noire, qui s’apprête à provoquer la pire épidémie de l’histoire occidentale, c’est pourtant par l’ouvre d’un seul homme, celle de son propre paternel, que la mort sans pitié se présente à Louis. 
Heureusement, un moine le sauvera in extremis et le ramènera au monastère de Saint-Germain-des-Prés afin d’y être soigné. Après une longue convalescence, le jeune homme prend d’abord goût à cet environnement serein et songe à prononcer ses voeux. Or, dans ces lieux pourtant paisibles, un désir sournois et implacable s’insinue lentement en lui, celui de retrouver son père et de lui faire payer chacun des coups que sa mère Adélie et lui ont reçus, chacun des mots cruels qu’il leur a lancés. 
Survivre et se venger devient alors la règle, et ce, même si pour retrouver son père, il devra renoncer à son âme. C’est ainsi qu’un destin hors du commun l’amènera à devenir l’un des exécuteurs les plus redoutés du Royaume, un redoutable fonctionnaire de la justice humaine.

Enfants de la liberté

ENFANTS DE LA LIBERTÉ
Auteur : Alain LÉONARD
Éditeur : De Borée
Paru : 5 avril 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

1783. La vie est rude pour ceux qui cultivent la terre, tributaires du climat, des mauvaises récoltes et accablés d’impôts. Catherine, fille du puisatier du village, se voit forcée de quitter sa famille acculée à la misère, et d’entrer au service des nobles locaux, les Saint-Val. Elle suivra ses maîtres à Paris où la colère populaire, qu’attisent la faim et des décennies d’injustices, sera à l’origine des événements de 1789 qui conduiront à des changements radicaux dans la société française. 
Du statut de femme de chambre, puis de fugitive à celui d’héroïne de la Bastille, Catherine, jeune fille au caractère entier et rebelle, connaîtra un destin hors du commun. 
A travers son épopée, entre joies, peines et amours, c’est un pan de la Révolution française et de la société du XVIIIe siècle qui nous est dévoilé.

(Résumé tiré du site Babelio)

Le Panthéon de Rome

Le Panthéon de Rome est un édifice construit en 27 av. J.C. Il fut commandé par Agrippa, compagnon d’Auguste au début du règne de celui-ci. On peut y lire sur le fronton l’expression latine suivante M.AGRIPPA.L.F.COS.TERTIVM.FECIT qui signifie  » Marcus Agrippa, fils de Lucius, consul pour la troisième fois, le fit construire  »  Il semble qu’il était dédié à la vénération de tous les dieux romains. Il est situé sur la Piazza Rotonda.

Un incendie en détruit l’immense partie en 80 ap. J.C. De nouveau en 110 ap. J.C. un incendie causé par la foudre, le consume complètement.

Il faut attendre le règne d’Hadrien pour que l’on entreprenne les travaux de sa reconstruction, qui s’échelonnent de 118 à 128 de notre ère. C’est durant ces travaux que l’on décide d’ajouter la superbe rotonde qui émerveille encore aujourd’hui les touristes. Construite en béton non armé constitué de chaux et de roche volcanique, les parois font 6 mètres d’épaisseur. Le fronton est paré de divers décorations de bronze ainsi que de nombreuses statues du même matériau.   Ces ornements sont disparus probablement lors du siège de la ville par Alaric en 408. Plus tard, d’autres ornements en bronze furent retirés de l’intérieur du temple ainsi que du portique, sous les ordres du pape Urbain VIII Barbieri. Ils furent fondus et furent réutilisés dans la fabrication du baldaquin de la basilique St-Pierre de Rome entre 1624 et 1635. Il est une phrase qui est passée à la postérité et qui fait état de ce détournement.:

 » Quod non fecerunt Barbari, fecerunt Barberini  » ce qui se traduit par « Ce que les Barbares n’ont pas fait, les Barberini l’ont fait ».

Le Panthéon est l’un des rares édifices romains qui soit encore intacte aujourd’hui. Cela s’explique par le fait qu’il fut toujours utilisé et par le fait même, il fut donc entretenu. En effet, à partir du 7e siècle, il est dorénavant utilisé comme une église. Et c’est encore le cas aujourd’hui.


Suggestion de lecture
:

ROMA AETERNA
Auteur : Robert SILVERBERG
Éditeur : Robert Laffont
Paru : 5 juillet 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Et si l’Empire romain n’avait jamais disparu ? Sur près de deux mille ans, Robert Silverberg illustre par tableaux successifs l’histoire parallèle d’un Empire romain qui a connu bien des vicissitudes, des guerres et des crises politiques mais qui n’a jamais cessé d’exister et de faire régner, avec quelques interludes sanglants, la Pax romana. Le christianisme y est inconnu, ne serait-ce que parce que les juifs n’ont jamais réussi à quitter l’Égypte des Pharaons. 
Quelques siècles plus tard, un envoyé spécial de l’Empereur élimine un prophète d’Arabie avant qu’il ait eu le temps de fonder l’islam. Ainsi, l’Empire a survécu, avec ses dieux auxquels personne ne croit. Trop vaste pour être gouverné par un seul homme, il est divisé en deux zones d’influence, l’Empire d’Orient et l’Empire d’Occident qui parfois se chamaillent, se font même la guerre mais finissent toujours par se réunifier. 
La technologie évolue plus lentement que dans notre continuum. Vers l’an 2650 AUC (Ab Urbe Condita : depuis la fondation de la ville), qui correspond à la fin de notre XIXe siècle, le téléphone existe et l’automobile fait son apparition… L’Amérique a été révélée à peu près à l’époque de nos Grandes Découvertes, mais après deux tentatives d’invasion, l’Empire renonce et les étranges sociétés de l’Outre-Atlantique poursuivent leur développement. 
De même, Rome ne s’attaque jamais sérieusement à l’Inde et à la Chine : l’Empire est déjà trop grand, trop difficile à gérer et à maintenir uni. Pourtant, un empereur entreprend de faire le tour de la Terre et y parvient. Quant au peuple juif, c’est dans l’espace qu’il tente son Exode.

L’été des quatre rois

L’ÉTÉ DES QUATRE ROIS
Auteur : Camille PASCAL
Éditeur : Plon
Paru : 30 août 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Nook

Résumé :

Camille Pascal nous plonge au cour d’un été inédit dans l’histoire de France : celui où quatre rois se sont succédé sur le trône. « Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien-sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l’escalier d’honneur. La galerie d’Apollon n’avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s’animaient de femmes heureuse d’y promener leurs traînes. 
Le grand lever serait long, et l’on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées. À l’évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête. » Ainsi commence L’Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe. Dans cette fresque foisonnante, à l’écriture ciselée, tandis que le peuple de Paris s’enflamme, Hugo, Stendhal, Dumas, Lafayette, Thiers, Chateaubriand, la duchesse de Berry, Madame Royale assistent à l’effondrement d’un monde. 
Des « Trois Glorieuses » à l’avènement de la monarchie de Juillet, Camille Pascal nous plonge dans le roman vrai de la révolution de 1830.

Toute la lumière que nous ne pouvons voir

TOUTE LA LUMIÈRE QUE NOUS NE POUVONS VOIR
Auteur : Anthony DOERR
Éditeur : LGF/Livre de poche
Paru : 28 septembre 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Véritable phénomène d’édition aux États-Unis, salué par l’ensemble de la presse comme le meilleur roman de l’année, le livre d’Anthony Doerr possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre, Toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

(Résumé tiré du site Babelio)

L’assassinat de Socrate

L’ASSASSINAT DE SOCRATE
Auteur : Marcos CHICOT
Éditeur : Plon
Paru : 14 juin 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (e¨Pub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Grèce, Vème siècle avant J.-C.

À l’heure où la guerre du Péloponnèse fait rage, et où Sparte et Athènes se déchirent, l’oracle de Delphes fait une énigmatique prédiction : Socrate sera tué par  » l’homme au regard le plus clair « .

Au gré des caprices du destin et des tours que les dieux aiment jouer aux hommes, deux familles que tout oppose – celles de Persée l’Athénien et du Spartiate Ariston – vont se retrouver étrangement liées.

Croisant Périclès, Euripide, Aristophane, Platon et surtout Socrate – le penseur dont la vie et la mort nous fascinent depuis des siècles et dont la philosophie nous inspire tant –, Marcos Chicot nous entraîne dans une époustouflante épopée, un récit à la fois haletant et captivant.

Le dernier bain

LE DERNIER BAIN
Auteur : Gwenaële ROBERT
Éditeur : Robert Laffont
Paru : 23 août 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Nook

Résumé :

Paris, an II. La France vibre sous le souffle de la Terreur. Jane, une jeune Anglaise cachée dans l’appartement d’aristocrates émigrés, Théodose, un moine qui a renié sa foi par peur de la guillotine, Marthe, la lingère de Marie-Antoinette emprisonnée au Temple, David, le fameux peintre et député de la Convention, ou encore une Normande du nom de Charlotte Corday, tout juste arrivée à Paris… Ils sont nombreux, ceux qui tournent autour du logis de la rue des Cordeliers où Marat, cloîtré, immergé dans des bains de soufre, traque les suspects hostiles aux idées de la République. Il ignore que certains d’entre eux souhaitent sa mort et qu’il ne lui reste plus que trois jours à vivre. Par cette fiction qui nous propulse dans le coeur battant de l’Histoire, Gwenaële Robert détruit l’image sublime et mensongère que David nous a laissée de son ami Marat.
Du bout de sa plume, grâce à un dispositif romanesque et à un sens de la reconstitution impressionnants, elle gratte le vernis de la peinture pour révéler la réalité du monstre.

Le songe de Pharaon

LE SONGE DE PHARAON
Auteur : Pierre COMBESCOT
Éditeur : Grasset
Paru : 11 mars 1998
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Pourquoi tous les cobras se précipitent-ils dans le Nil, de l’autre côté de Louxor, sur la rive des morts, alors qu’au même moment l’Osiris, un vapeur, y est attendu avec sa cargaison de passagers de la jet-set ? Une milady milliardaire, ancienne égérie new-yorkaise, un baron balte au passé hitlérien, une marquise sicilienne naine et mafieuse de surcroît, ne sont pas les moins hauts en couleur de cette inquiétante embarcation.
Quels liens y’a-t-il entre ces personnages, l’hécatombe semblable à une nouvelle plaie d’Egypte qui frappe les serpents, emblèmes des pharaons, et l’ouverture très attendue du tombeau d’Amnéridis, ultime découverte du célèbre archéologue français Antoine Buffard ? Faut-il y voir une mise en garde, une malédiction semblable à celle dont on avait parlé après l’ouverture de la tombe de Toutankhamon, ou simplement un acte de sabotage destiné à retarder sine die cette découverte ainsi que la représentation d’un opéra inspiré de la vie d’Amnéridis dans le temple de Karnak ? Faut-il y voir la main d’intégristes musulmans ou simplement la démence d’une vieille fille copte qui s’est attachée à extirper les racines d’une secte perpétuée depuis les temps les plus reculés jusqu’à aujourd’hui sur cette terre d’Egypte, où elle continue de générer des adeptes ? Autant de questions que le lecteur se posera dès les premières pages de ce roman aux allures d’une étrange enquête policière…

L’arbre de nuit

L’ARBRE DE NUIT
Auteur : François BELLEC
Éditeur : JC Lattès
Paru : 29 février 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

François Costentin est l’assistant d’un cartographe de Dieppe. Il dessine la terre, guidant les rois et les navigateurs qui veulent parcourir le monde. Les étagères de son atelier normand sont remplies d’une colonie de livres augustes ; beaucoup racontent l’Inde, en particulier Goa, la plus belle ville du monde d’après les voyageurs qui en reviennent ébahis. François veut la voir lui aussi. Jean Mocquet est apothicaire et chirurgien.
Il a la charge d’intendant du Cabinet des singularités du roi Henri IV. Il a découvert Goa grâce au livre du botaniste portugais Garcia da Orta, qui révèle l’infinité de plantes, d’épices, d’herbes indiennes et leur utilité. Jean n’a qu’un désir : herboriser à Goa. Dona Margarida da Fonseca Serrão est veuve à 24 ans. De haute noblesse, attachée à la cour du vice-roi du Portugal et aux valeurs de sa classe, que peut-elle espérer à présent ? Elle s’est résignée à cette vie de conventions et de rigueur.
Mais une lettre du frère de son défunt mari l’appelle elle aussi en Inde. Dom Alvaro y occupe une haute charge à Goa, il fera d’elle sa femme. Ils embarquent à Lisbonne sur une caraque amirale le 29 mars 1608, chacun sûr de ses choix, de ses rêves. Mais aucun voyageur ne peut prévoir l’horreur d’une traversée de 14 mois, entre tropiques et Atlantique sud, coupée par un hivernage à Mozambique. Avant d’atteindre la Rome de l’Orient, d’apercevoir la richesse des entrepôts de Goa, l’or de ses églises, combien meurent de fièvre, du scorbut, ou sont emportés par les tempêtes et la chute d’un mât ? À Goa, François, Jean et Margarida, rapprochés par le hasard, liés à jamais par la violence de cette aventure, cherchent leur place dans cette société codifiée, hostile, où tous veulent jouir de la vie, s’enrichir, avant de rentrer au Portugal.