Attentat à Wall Street

Le 16 septembre 1920, le ciel de Manhattan est radieux. Pourtant, cette journée voit un drame d’une grande ampleur se dérouler sous les yeux de plusieurs new yorkais.  Une bombe explose devant la banque JP Morgan sur Wall Street à midi. Bilan : 30 morts sur place, huit autres meurent plus tard de leurs blessures. 143 blessés sérieusement et des centaines de blessés légers. C’est un chariot rempli de dynamite, placé dans la partie la plus achalandée de la rue qui est mis à feu à l’aide d’un minuteur. La force de l’explosion pulvérise le chariot et le cheval, mais il semble que le conducteur réussi à s’échapper avant la déflagration. La plupart des victimes sont des travailleurs de Wall Street. Le bâtiment abritant la JP Morgan est lourdement endommagé. L’on ne conclue pas immédiatement à un acte terroriste car il ne semble pas y avoir de cible spécifique. L’enquête piétine. On croit finalement qu’il s’agit d’un accident et les autorités décident de nettoyer la scène afin que les commerces et les bureaux puissent rouvrir le lendemain. Ce faisant, ils contribuent à détruire des indices et même peut-être des preuves pouvant permettre l’identification du ou des responsables de cet attentat. Pourtant, peu de temps après, la police croit que ce sont des extrémistes qui se sont attaqué à la JP Morgan pour dénoncer le capitalisme. De nos jours, les experts croient que l’auteur de cet acte pourrait très bien être un anarchiste italien du nom de Mario Buda associé de Sacco et Vanzetti. Il aurait comme cet acte de terrorisme afin de se venger de l’arrestation de ses associés.

Ma suggestion de lecture :

L’ORIGINE DU SILENCE
Auteur : Jed RUBENFELD
Éditeur : 12-21
Paru : 8 septembre 2011
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Un soleil radieux baigne Wall Street, le douzième coup de midi résonne au clocher de Trinity Church quand une violente explosion retentit. Une vague de terreur sans précédent s’abat sur New York, des centaines de victimes sont à déplorer. Nous sommes au mois de septembre… 1920. Trois amis assistent à la scène : le capitaine de police James Littlemore, le docteur Stratham Younger, et Colette Rousseau, une jeune scientifique française tout juste arrivée aux États-Unis avec son frère Luc, un enfant rendu muet par les horreurs de la guerre. Peu de temps après la déflagration, Colette est prise pour cible de mystérieuses attaques, mais par qui ? Pourquoi ? La piste à la fois policière et psychologique qui commence à se dessiner dépasse les frontières américaines. De Wall Street à Paris ou à Prague, et du cabinet viennois de Sigmund Freud à l’antichambre du pouvoir à Washington, les pièces du puzzle se mettent progressivement en place. Tandis que Freud tente de découvrir l’originie du silence de Luc, il élabore une théorie qui pourrait bien éclairer d’un jour nouveau les deux enquêtes…  » Un mélange foisonnant d’action, de corruption, et de trahison. Un livre à lire absolument. « The Times