Le maître des peines, T.1 : Le jardin d’Adélie

LE MAÎTRE DES PEINES, T.1 : LE JARDIN D’ADÉLIE
Auteur : Marie BOURASSA
Éditeur : JCL / Coup d’Oeil (Rodel)
Paru : 30 juin 2008
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Paris, 1340. À sept ans, Louis Ruest, fils unique de l’un des boulangers les plus estimés de cette ville florissante, travaille avec beaucoup d’acharnement afin de pouvoir réaliser sa plus grande ambition, celle de devenir à son tour l’un des meilleurs boulangers de sa profession. Tourmenté et assoiffé d’amour, s’il s’efforce de faire ses preuves en dépit de ses écarts de conduite, Louis est surtout désireux d’être apprécié par Firmin, son père, qui s’obstine malheureusement à ne voir en lui qu’un indigne successeur. Dans un Royaume de France pris en tenaille, au Nord par les débuts de la Guerre de cent ans, au Midi par des navires qui accostent silencieusement en amenant avec eux le bacille de la peste noire, qui s’apprête à provoquer la pire épidémie de l’histoire occidentale, c’est pourtant par l’ouvre d’un seul homme, celle de son propre paternel, que la mort sans pitié se présente à Louis. 
Heureusement, un moine le sauvera in extremis et le ramènera au monastère de Saint-Germain-des-Prés afin d’y être soigné. Après une longue convalescence, le jeune homme prend d’abord goût à cet environnement serein et songe à prononcer ses voeux. Or, dans ces lieux pourtant paisibles, un désir sournois et implacable s’insinue lentement en lui, celui de retrouver son père et de lui faire payer chacun des coups que sa mère Adélie et lui ont reçus, chacun des mots cruels qu’il leur a lancés. 
Survivre et se venger devient alors la règle, et ce, même si pour retrouver son père, il devra renoncer à son âme. C’est ainsi qu’un destin hors du commun l’amènera à devenir l’un des exécuteurs les plus redoutés du Royaume, un redoutable fonctionnaire de la justice humaine.

Arnaud de Cervole, grand routier de la Guerre de Cent ans

Arnaud de Cervole est un homme issu de la région du Périgord. Il serait né en 1300. Très tôt, il entre dans les ordres et devient prêtre et enfin archiprêtre de Vélines dans le diocèse de Périgueux . D’ailleurs, plus tard, il portera le surnom d’archiprêtre, titre honorifique que l’on attribue à un prêtre ou à un curé. Peu enclin à la prière et au renoncement, il est très tôt, attiré par la rapine et le banditisme et sévit dans les régions avoisinantes de Bordeaux.  En 1347, il est reconnu indigne du titre d’archiprêtre et est dessaisi de ses privilèges.  C’est à partir de ce moment qu’il intensifie ses activités criminelles. Il fonde même une compagnie de soldats. Il est en effet courant, à cette époque d’assister au regroupement de soldats sous les ordres d’un chef.  Ces soldats, souvent désœuvrés, offrent leurs services aux plus offrants.  Ils guerroient et commettent viols, exactions, meurtres et pillage afin d’augmenter leur « salaire ». Arnaud de Cervole excelle dans ces activités et devient un acteur incontournable de la Guerre de Cent ans.  Il devient riche et reçoit, de la part du roi Jean le Bon, plus d’un titre.  Il fonde plusieurs compagnies de routiers qui pillent la Bourgogne, rançonnent le pape en Avignon et envahissent la Provence.  Pour les combattre, le sénéchal de Provence, fait appel aux Armagnacs. La lutte entre les deux groupes est pénible pour la population. Plus tard, à la demande du roi Charles V de France, il combat une autre compagnie de routiers : les Tard-Venus. Quelques années plus tard, en 1365, Philippe le Hardi lui propose de partir, avec ses compagnies,pour la Croisade.  Il n’atteint pas la Terre sainte. Ses compagnies s’arrêtent dans la région de Strasbourg et pillent les régions de la Lorraine, du Rhin et des Vosges. L’année suivante, il part finalement pour la Croisade mais est assassiné par un de ses soldats à Mâcon en Bourgogne.  Son armée se disperse et pillent la vallée du Rhône. 
À la lecture de ses quelques lignes, nous avons la ferme impression que cet homme était un homme violent et sans pitié, sans commun équivalent à son époque.  Mais en fait, la plupart des soldats de l’époque de la Guerre de cent ans, même les plus célèbres pour leurs exploits héroiques, ont eu recours aux mêmes méthodes utilisées par Arnaud de Cervole.

Ma suggestion de lecture :ercenai

LES COMPAGNONS D’ARNAUD DE CERVOLE : MEURTRES AU VILLAGE DU LIVRE
Auteur : James BALLYHOO
Éditeur : Claude France Éditions
Paru : 22 décembre 2008
Format : Ebook
Disponible : Amazon.ca (Kindle)