Bataille de Dunkerque – Mai 1940

La fameuse bataille de Dunkerque se déroule du 26 mai au 4 juin 1940. Elle représente, pour les alliés, un épisode noir de la bataille de France.  Cette bataille a lieu suite aux pressions exercées par les Allemands avec leur Blitzkrieg (guerre éclair). Les alliés (britanniques et français) sont repoussés inexorablement vers le nord. La ville de Dunkerque devient alors naturellement le port d’évacuation des forces alliées vers la Grande-Bretagne. Dans la débâcle, les anglais et les français s’unissent afin de sauver le plus de soldats et de matériel militaire possible. Il leur est impératif de ne rien laisser aux allemands. Ces derniers, de leur côté, désirent âprement affaiblir ces forces alliées afin de préparer une future invasion de la Grande-Bretagne. Le 24 mai, un ordre d’Hitler ordonne aux troupes allemandes de stopper leur progression jusqu’au 27.  Ce petit laps de temps permet aux alliés de se regrouper et de former un corridor afin de protéger la retraite. Mais l’évacuation exige beaucoup plus que cela. Elle requiert la création d’une flotte d’évacuation.  Les navires de la Royal Navy ne peuvent suffirent d’autant plus qu’ils ne peuvent s’approcher des plages.  On fait donc appel à toutes les catégories d’embarcations disponibles. L’on réquisitionne des embarcations comme des chalutiers, des traversiers, des péniches, etc. En tout, c’est 370 bateaux qui sont mobilisés. On leur surnomme les « little ships ». Parmi ces bateaux, il faut mentionner les vingt-neuf caboteurs néerlandais ayant échappé à l’occupation allemande des Pays-Bas.  Ils réussissent à sauver près de 23 000 hommes durant l’opération Dynamo (Opération d’évacuation).
Le 29 mai, les pressions répétées de l’armée allemande causent le rétrécissement de la zone de sécurité établie par les alliés. La pression s’intensifie sur les alliés. Malgré tous  les efforts déployés, l’opération d’évacuation manque d’embarcations. Cela explique donc pourquoi, l’évacuation se déroule sur neuf jours. Devant les dangers accrus, certains soldats n’hésitent pas à évacuer à la nage, au péril de leur vie. Toujours le 29 mai, l’aviation allemande commence à pilonner les positions alliées et à mitrailler les plages où s’entassent les soldats en attente de leur évacuation. Ce sont 400 bombardiers qui réussissent ce jour-là à couler 250 embarcations alliées. Malgré ce revers de fortune, les opérations d’évacuation continuent. Pour les friands de statistiques, 7669 soldats sont évacuer le premier jour, 17 804 le second, 47 310 le troisième et 53 823 le quatrième. En tout, c’est 338 226 soldats (dont 123 095 français) qui ont pu être évacués en 9 jours. Malgré cet exploit, plusieurs n’ont pas eu la chance d’embarquer sur un des navires en partance pour la Grande-Bretagne. Des unités entières ont été abandonnées à leur sort et ont été anéanties. D’autres soldats ont été capturés. C’est le cas d »environ 35 000 français qui deviennent des prisonniers de guerre.  Malgré la défaite des alliés durant la bataille de France, l’opération Dynamo a été un succès, à tel point, qu’elle a peut-être freiner l’invasion de la Grande-Bretagne prévue par Hitler.

Suggestions de lecture:

DUNKERQUE, 1940 – UNE TRAGÉDIE FRANÇAISE
Auteur : Jacques DUQUESNE
Éditeur : Flammarion
Paru : 7 juin 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub)

Résumé :

« J’avais 10 ans en 1940, quand éclata la première grande bataille de la Seconde Guerre Mondiale, en France. Elle se termina par la victoire du dictateur allemand Adolf Hitler. À Dunkerque, où je vivais.
J’avais 10 ans, et je rêvais, je voulais, je croyais que les Français allaient gagner, comme ils l avaient fait vingt ans plus tôt, sur la Marne et à Verdun. Mais j’ai connu le drame d’une défaite comme mon pays en avait rarement subi.
Et j’étais au coeur de cette bataille.
J’ai vu alors les troupes anglaises la quitter, pour rentrer chez elles. J’ai aussi assisté, dans ma rue, aux tristes défilés de milliers de prisonniers français dont bon nombre avaient protégé ce départ, en luttant jusqu’à la dernière nuit, au soir du 3 juin. Depuis, j’ai toujours cherché à comprendre les raisons et le sens de la tragédie de Dunkerque, fouillé bien des archives. C’est pourquoi, je veux apporter ici mon témoignage et le résultat de mes recherches. »

C’est avec ces mots que s’ouvre le livre de Jacques Duquesne. Mêlant la grande histoire aux souvenirs de son enfance à Dunkerque, il raconte avec le talent qu’on lui connaît cette tragédie oubliée, enfouie dans les mémoires par les quatre années de conflit qui suivirent. Face aux Allemands, irréductibles et impétueux, la défaite des Alliés fut particulièrement cuisante. Quel jeu jouèrent vraiment les Anglais ? L’ultime polémique de cette guerre est-elle toujours d’actualité ?

 


DUNKERQUE – LE LIVRE OFFICIEL DU FILM ÉVÉNEMENT
Auteur : Joshua LEVINE
Éditeur : HarperCollins
Paru : 5 juillet 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub),  Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

L’espoir est une arme. La survie est une victoire. L’espoir est une arme. La survie est une victoire. Dunkerque, mai 1940  : plus de 300  000 soldats alliés échappent à l’armée allemande lors d’une évacuation maritime spectaculaire. L’histoire de ce sauvetage héroïque qui dura neuf jours – du 27  mai au 4 juin 1940 –  et des soldats, marins, pilotes et civils qui y participèrent, est entrée dans la légende.
Cette opération que Churchill qualifia de «  miracle  » est ici racontée Joshua Levine, auteur de plusieurs livres d’Histoire devenus des best-sellers. Enrichi de nouveaux témoignages de vétérans et de survivants,  Dunkerque  est le compte rendu fascinant à plusieurs focales (au sol, en mer et dans les airs) d’une glorieuse défaite qui mena les Alliés vers la victoire. L’auteur Joshua Levine a écrit sept livres d’histoire, tous des best-sellers.
Son ouvrage sur les pilotes de la Première Guerre mondiale,  On a Wing and a Prayer, a été adapté à la télévision. Il a par ailleurs collaboré au film  Dunkerque  en tant que conseiller historique. Né aux Bahamas, il vit aujourd’hui à Londres.


CHAMPS D’HONNEUR – DUNKERQUE – MAI 1940
Auteur : Thierry GLORIS et Ramon MARCOS
Éditeur : Delcourt
Paru : 26 avril 2017
Format : Ebook
Genre : Bande dessinée
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (fixed), Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

Pendant la campagne de France de 1940… La défaite à Dunkerque est totale, tant d’un point de vue matériel que moral. La ville est détruite et plus de mille civils sont tués en une seule journée. Rarement dans l’Histoire, l’identité française a été si près de l’abîme. Mais, par-delà la Manche, des hommes relèveront le flambeau de l’honneur perdu.

 

Où vont les hirondelles en hiver

OÙ VONT LES HIRONDELLES EN HIVER
Auteur : Pierre RIVAL
Éditeur : Plon
Paru : 15 mai 2014
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Fuyant L’URSS en 1945, la jeune Tania décide de traverser une Europe en ruine, terre de tous les dangers. Mais peut-on échapper aux griffes de Staline ?

21 juin 1941, l’Allemagne attaque l’URSS. Tania Smirnova, 18 ans, vit à Moscou. Harcelé à cause de son ascendance allemande, son père s’est suicidé. Dehors, les temps sont durs : le 11 octobre, sous la pression allemande, le gouvernement quitte la capitale, provoquant un début d’exode. Dans ce contexte de fin du monde, la mère de Tania lui révèle le secret de ses origines : son véritable père serait un banquier ayant quitté la Russie pour Paris, lors de la révolution de 1917. Il serait toujours vivant.
Au même moment, un décret de mobilisation totale est publié. Tania doit  » nettoyer  » les cadavres sur les champs de bataille. Blessée, elle est rapatriée à Moscou et tombe amoureuse d’Emile, un aviateur de la compagnie Normandie-Niemen, cette célèbre escadrille de résistants français qui luttait au côté des soviétiques. Emile propose à Tania de fuir avec lui pour la France. Espérant également retrouver son véritable père, Tania accepte. Mais alors que la date du départ approche, Tania est convoquée au NKVD. On sait tout de son projet de fuite. On lui propose alors un impitoyable marché : ou elle devient agent soviétique en France, ou sa mère sera déportée…

Le Ku Klux Klan

Le Ku Klux Klan est une organisation prônant la supériorité de la race blanche. Elle est née aux Etats-Unis en 1865 en réaction à la défaite sudiste lors de la guerre de sécession. Certains sudistes ont mal réagi à l’imposition par le nord de politiques égalitaires qui venaient directement en contradiction avec leur mode de vie. Les fondateurs de ce regroupement sont six anciens soldats sudistes : J. Calvin Jones, Frank O. McCord, Richard R. Reed, John B. Kennedy, John C. Lester, James R. Crowe. C’est l’un d’eux qui a eu l’idée d’utiliser les mots Ku Klux. Ils viennent du mot grec kuklos, qui veut dire cercle de lumière. Et comme les fondateurs étaient d’origine écossaise, ils ont a décidé d’ajouter le mot Klan, venant de Clan, à la fin. Donc, après la Guerre de Sécession, il y a plus de quatre millions de personnes qui sont libérées du joug de l’esclavage.  Pour certains blancs, cette situation s’avère intolérable. C’est pourquoi ils se regroupent et fondent le Ku Klux Klan. Ils décident de se doter d’un costume constituer d’une longue robe blanche et d’une cagoule pointue de la même couleur qu’ils revêtent la nuit lors d’équipées organisées dans le but de terroriser les populations noires. L’organisation se dote aussi d’un objectif politique. Celui d’investir le parti démocrate qui est pro-esclavage et de faire prévaloir des politiques qui sont favorables aux blancs au détriment des noirs et de défaire toute initiative égalitaire. Mais le Ku Klux Klan ne se résume pas uniquement à cet objectif. La nuit, les membres, des hommes de bonnes familles, se transforment en persécuteurs.  Ils se plaisent à torturer les personnes qui ne cadrent pas dans la définition de l’homme blanc supérieur. C’est ainsi que des juifs, des homosexuels, des catholiques, des prostituées, des alcooliques sont persécutés. L’on assiste alors à toutes sortes de violences : marches forcées humiliantes (très souvent les personnes sont nues), flagellations, émasculations, éventrations de femmes enceintes, viols, marques au fer rouge.  Ces sévices sont trop souvent le prélude à l’assassinat pur et simple par pendaison ou par la mise au bûcher.
Ce qui peut paraître effrayant, c’est que, quelques années après la fondation du groupe, c’est plus de 500 000 membres qui investissent les rangs du KKK. Entre 1866 et 1914, environ 4600 personnes furent tuées par le KKK. Il faut cependant l’assassinat d’un sénateur blanc en 1871, pour que les autorités daignent se préoccuper du phénomène et décident de rendre le KKK hors-la-loi. Mais malgré l’anathème, le KKK continue ses activités. Peu de ses membres sont inquiétés faute de preuves. De plus, de nombreuses lois ségrégationnistes sont adoptées par les démocrates au pouvoir. Par exemple, les mariages interraciaux sont interdits, la séparation des noirs et des blancs est imposée dans les transports, les lieux publics, les écoles, les hôpitaux, etc. Les démocrates vont aussi tenter de dissuader les noirs de voter en adoptant des mesures comme des taxes à payer par les noirs aux bureaux de votation, des tests d’alphabétisation pour avoir le droit de voter et imposent un découpage électoral défavorisant les populations noires. Après 1915, le KKK redevient légal et reprend de la vitalité en combattant tout ce qui peut nuire aux WASP (White Anglo Saxons Protestants). Que ce soit le communisme, le féminisme, l’athéisme, du syndicalisme, le KKK est toujours fin prêt pour combattre ces nouvelles idéologies. Les membres usent donc des mêmes techniques que celles utilisées au siècle précédent. Dans les années 1920, le KKK compte environ cinq millions de membres. Leur influence commence à gêner les autorités qui adoptent des mesures pour les contraindre. À titre d’exemple. il devient interdit de porter des masques lors de fêtes. En 1928, le KKK est de nouveau rendu illégal. Mais lors de la 2e guerre mondiale, certains de ses sympathisants appuient les politiques nazies. En 1944, le KKK disparaît par une mise en faillite. Depuis ce temps, il n’est jamais réapparu comme une forte organisation. L’on a plutôt affaire à des groupuscules d’extrême-droite. Et vous savez quoi, la plupart d’entre-eux se réclament de… Donald Trump.

Ma suggestion de lecture:

LES SECRETS DU KU KLUX KLAN
Auteur : Raphaël COUNE
Éditeur : 50minutes
Paru : 5 janvier 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Découvrez enfin tout ce qu’il faut savoir sur le Ku Klux Klan en moins d’une heure ! 

Si tout le monde a entendu parler du Ku Klux Klan et des actes de violence perpétrés par ses membres, peu nombreux sont ceux à savoir ce qu’est réellement le KKK. Formée un siècle avant le décès de Martin Luther King, la société secrète avait pour vocation de défendre les femmes et les orphelins sudistes. Vêtus de draps, les membres se réunissaient la nuit, défilaient dans les rues et effrayaient les Noirs. Mais ce qui n’était à l’origine que de simples plaisanteries se transforme en séances d’intimidation et en lynchages. Les débordements ont rapidement lieu et bientôt plusieurs personnes perdront la vie…

Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur :


   • L’histoire du Ku Klux Klan
   • Ses membres les plus éminents
   • Les buts et le fonctionnement du KKK
   • Les controverses et scandales dans lesquels le Ku Klux Klan est impliqué

Le mot de l’éditeur :
« Dans ce numéro de la collection « 50MINUTES Société secrètes », Raphaël Coune nous présente l’histoire du Ku Klux Klan. Si tout le monde se représente bien l’accoutrement de ses membres et les croix enflammées qui les caractérisent tant, les véritables objectifs du KKK restent à bien des égards assez mystérieux. Entre volonté de protéger veuves et orphelins et sauvegarde de la suprématie blanche, le Ku Klux Klan n’a pas encore révélé tous ses secrets. » Stéphanie Dagrain

À PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Sociétés secrètes
La série Sociétés secrètes de la collection « 50MINUTES » présente une dizaine d’organisations mystérieuses qui ont défrayé les chroniques. Chaque livre a été pensé pour les lecteurs curieux qui veulent faire le tour d’un sujet précis, tout en allant à l’essentiel, et ce en moins d’une heure. Nos auteurs combinent les faits historiques, les analyses et les nouvelles perspectives pour rendre accessibles des siècles d’histoire. 

 

Deadline

DEADLINE
Auteur : Laurent Frédéric BOLLÉE, Christian ROSSI
Éditeur : Glénat BD
Paru : 2013
Genre: Bande dessinée
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (fixed), Kobo

Résumé :

« Tu vois la rambarde, là, qui forme une ligne ? Ça, mon pote, c’est la deadline ! Le doigt de Dieu… »

Camp d’Anderson, Georgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes. Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l’enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp…

Sur fond de guerre civile américaine, Laurent-Frédéric Bollée signe avec Deadline un western allégorique et intime qui prend aux tripes, sublimement mis en images par un habitué du genre : Christian Rossi, héritier direct de Jean Giraud et probablement l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. L’événement BD de 2013 !

Le rabbin de Salonique

LE RABBIN DE SALONIQUE
Auteur : Michèle KAHN
Éditeur : Éditions du Rocher
Paru : 15 avril 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub, Pdf), Archambault (ePub), Leslibraires.ca (ePub, Pdf), Kobo, Nook

Résumé :

En 1941, les blindés allemands investissent Salonique, jadis surnommée la Jérusalem des Balkans « . Deux ans plus tard, 45 000 Juifs, soit 95 % d’entre eux, sont acheminés vers les camps de la mort. Le Grand Rabbin de Salonique avait la charge de veiller au respect des ordres de l’occupant au sein de sa communauté. A-t-il livré les siens aux nazis pour  » sauver sa peau  » et celle de ses proches, comme on l’a prétendu de manière injurieuse, ou au contraire s’est-il sacrifié en espérant les protéger ? Qui fut Zvi Koretz ? Un traître ou un héros ? Michèle Kahn réhabilite ce personnage complexe et fascinant, dont le courage, dissimulé derrière une apparence de froideur, le conduira au camp de Bergen-Belsen, puis dans le Train perdu, enfin à la mort. Dans le procès post mortem qu’on lui a intenté, elle voit une tragédie grecque et une insulte à la fraternité humaine. Un paradoxe déchirant qui illustre l’aveuglement des hommes dès lors que l’amour ne les unit plus. »

Brumes du Caire

BRUMES DU CAIRE
Auteur : Rosie THOMAS
Éditeur : Éditions Charleston
Paru : 3 octobre 2014
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

Trois femmes, trois générations, une histoire d’amour et de perte, tout en nuances.

L’arrivée inattendue de Ruby, une adolescente obstinée, apporte vie et désordre à la vieille maison du Caire d’Iris Black, sa grand-mère de 82 ans. Poussée par la relation tendue qu’elle entretient avec sa mère, Ruby a quitté l’Angleterre et cherche refuge chez cette vieille dame qu’elle n a pas vue depuis des années. Un lien étonnant s’établit entre elles tandis que Ruby aide Iris à se remémorer ses souvenirs du Caire scintillant et cosmopolite de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que de son grand amour l’énigmatique Capitaine Xan Molyneux que les ravages du conflit lui ont arraché.

Cet ancien amour a déterminé la vie d’Iris, et celle de sa fille et de sa petite-fille. Et il va les affecter à nouveau, toutes les trois, d’une façon qu’elles n’auraient jamais imaginée.

Best-seller en Angleterre, traduit dans 8 pays, lauréat du Romantic Novelist s Association (Le Prix du Livre Romantique).
(Résumé tiré du site Babelio)

Irena, Juste parmi les nations

Irena Sendlerowa, née Krzyżanowska, est une héroïne polonaise, qui par son action humanitaire, a participé au sauvetage de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Fille d’un médecin qui s’est dévoué à la cause des familles pauvres, elle a appris de lui qu’il y a dans le monde deux catégories de personnes: les bons et les méchants. L’origine ethnique, l’affiliation religieuse ou la nationalité des êtres humains ne doivent en aucun cas représenter un frein à l’aide humanitaire.  Militante de gauche, elle est particulièrement sensible aux démonstrations antisémites. Cela explique pourquoi elle a participé, avant la guerre, à des manifestations visant à dénoncer les injustices vécues par les étudiants juifs à l’Université de Varsovie. Lorsque les Allemands envahissent la Pologne, beaucoup d’activistes se mobilisent pour protéger les Juifs. Irena s’enrôle dans un groupe clandestin d’aide aux enfants abandonnés et particulièrement aux enfants sortis du ghetto de Varsovie. Dans ce dernier cas, les enfants sont sauvés de différentes façons : sortis par des trous creusés dans le mur, dans des ambulances, dans des camions de pompiers, dans les camions à ordures. Une fois extraits du ghetto, les membres du groupe clandestin s’affairent à constituer de faux papiers afin de les faire admettre dans des orphelinats ou des familles d’accueil. En 1942, la Commission d’aide aux juifs (Zegota), la nomme à la tête du département d’aide à l’enfance. Elle oeuvre à ce poste jusqu’à son arrestation par la gestapo le 20 octobre 1943. Elle est torturée lors des interrogatoires. Ses bras et jambes sont fracturées (elle en gardera des séquelles toute sa vie). Elle est condamnée à mort mais elle est sauvée in extremis par Zegota lorsque des gardiens sont achetés. Fait tout particulier, elle écrit les noms de tous les enfants qu’elle a contribué à sauver et les met dans une jarre qu’elle enterre dans sa cour. À la fin de la guerre, elle participa à l’immense tâche de réunir les familles. Mais comme la plupart des parents avaient succombé dans les chambres à gaz, les enfants furent adoptés. En 1965, elle a été reconnue « Juste parmi les nations », un prix remis par l’État d’Israël aux personnes ayant mis leur vie en danger afin de sauver des Juifs. Très peu reconnue dans le monde, ce n’est que récemment que son apport à la cause des Juifs a été mise au jour. En effet, des étudiantes américaines, travaillant sur un projet dont l’objectif était de faire connaître des héros de la Shoah, tombèrent sur le nom d’Irena qui était associé au sauvetage de 2000 enfants juifs. Ils allèrent la rencontrer en Pologne. Revenus aux Etats-Unis, ils rédigèrent une pièce de théâtre intitulée « Life in a Jar ». Cette pièce fut reconnue aux États-Unis et dans le monde par la suite. Irena est décédée le 12 mai 2008 à l’âge vénérable de 98 ans.  Un film sur sa vie a été réalisé en 2009. Il est intitulé « The Courageous Heart of Irena Sandler » avec Anna Paquin dans le rôle d’Irena.

Ma suggestion de lecture :

IRENA, TOME 1 : LE GHETTO
Auteurs : Jean-David MORVAN, Séverine TRÉFOUËL, David EVRARD
Éditeur : Glénat
Paru : 4 janvier 2017
Format : Ebook
Genre : Bande dessinée
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (Fixed), Kobo

Résumé ;

1940, l’armée nazie a envahi la Pologne. A Varsovie, les Juifs de la ville ont été parqués dans le ghetto : un quartier entier entouré de murs. Quiconque tente de s’en échapper est abattu sans sommation ; les seuls qui peuvent y entrer sont les membres du département d’aide sociale. Parmi eux, Irena vient tous les jours apporter vivres et soutien A ceux qui sont enfermés dans cet enfer et qui souffrent de maladies et de malnutrition.
Ici, tout le monde la connaît, les enfants l’adorent. Car Irena est un modèle de courage : elle n’hésite pas A tenir tête aux gardiens, A faire toujours plus que ce qu’autorise l’occupant nazi. Le jour où, sur son lit de mort, une jeune mère lui confie la vie de son fils, Irena se met en tête de sortir clandestinement les orphelins du ghetto. Pour que l’innocence soit épargnée de la barbarie, elle doit être prête A risquer sa vie. Décédée en 2008, déclarée Juste parmi les nations en 1965, Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise, fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre Mondiale, sauvant près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie.
Et pourtant elle est oubliée des livres d’Histoire… C’est en lisant par hasard un article sur elle que Jean-David Morvan a eu le déclic : sa vie devait être racontée. Avec Séverine Tréfouël et David Evrard, il retrace sur trois albums le combat humaniste de cette « mère des enfants de l’Holocauste. »Porté par un dessin d’une grande sensibilité, Irena réussit le tour de force de parler sans lourdeur d’un sujet fort, poignant et profondément actuel…
Toucher, émouvoir, parler d’hier pour raconter aujourd’hui…

 

L’horizon de Blanche – Un roman féministe sur la guerre

L’HORIZON DE BLANCHE – UN ROMAN FÉMINISTE SUR LA GUERRE
Auteur : Maryline MARTIN
Éditeur : Éditions Glyphe
Paru : 14 février 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

La guerre révèle le vrai visage des gens, pour le pire, comme pour le meilleur Août 1914. Mobilisation générale. Les hommes partent au front. Numance, un homme jaloux, fruste et volage, laisse sa femme Blanche à une liberté toute nouvelle. Guidée par Marguerite, sa grande amie, elle découvre le féminisme sans s’inquiéter des remontrances de son mari. Août 1914. Blanche fait la rencontre de Louis Lecomte, un jeune médecin. Louis est séduisant. Louis est rassurant. Louis va la convaincre de servir la nation en s’engageant comme infirmière sous la bannière de l’Union des Femmes de France. Août 1915. Numance devient « Baise la mort ». Dans les tranchées, il attend impatiemment des nouvelles de sa femme… qui n’arrivent plus. Des hommes et des femmes, séparés, ou réunis par la guerre, s’aiment, se déchirent, espèrent, se désespèrent. L’envers de la guerre se dévoile à nous dans ce qu’elle a de plus intime. Avec un style fluide et entraînant, Maryline Martin nous laisse entrevoir tout le potentiel d’une femme à qui on montre le chemin de l’indépendance. EXTRAIT Blanche allume une cigarette, la lumière bleu orangé de l’allumette vient d’enflammer la photographie. Ses pas la conduisent vers la cuisine. Un mince filet d’eau froide s’échappe du robinet en laiton et vient mourir sur le carton qui se racornit dans le bassin en grès. Une légère fumée vient disperser quelques filaments noirs accompagnant avec eux les fragments d’une vie faite de vexations et de privations. Blanche hausse les épaules. La guerre l’a révélée, à elle-même et aux autres. Dans quelques minutes, un taxi conduit par un homme au fort accent russe viendra la chercher et disposera ses bagages – une valise et un sac aux couleurs de l’Union des Femmes de France – dans la malle-coffre. Blanche ferme la porte. Elle pense à Numance, qui a su la captiver tels ces animaux à sang froid hypnotisant leur proie pour mieux endormir leur méfiance. Seulement, celle qui fut sa femme avait fait sienne la morale du poète : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ». A PROPOS DE L’AUTEUR Maryline Martin est née en 1967 à Angoulême. Pour des raisons professionnelles, elle vit à Paris où elle travaille dans un service de Ressources Humaines. Des recherches sur son grand-oncle tué au Chemin des Dames l’ont amenée à écrire ce recueil de nouvelles sur la Grande Guerre. L’horizon de Blanche est le deuxième ouvrage de Maryline Martin. Après un recueil de nouvelles, Les Dames du Chemin (Éditions Glyphe), primé en 2014 par le Label Centenaire, l’auteur écrit un roman très documenté dans lequel les femmes tiennent, une nouvelle fois, un rôle important.

Le loup et le lion

LE LOUP ET LE LION – HENRI III ET LE DUC DE GUISE : LA LUTTE À MORT
Auteur : Denis LÉPÉE
Éditeur : Plon / Pocket
Paru : 26 février 2015
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

En 1588, le jeune Gabriel de Lespéron est plongé dans les violentes intrigues qui secouent la France partagée entre les loups – le roi Henri III et son cercle – et les lions – le duc de Guise et la Ligue catholique – alors que la couronne menace de passer au protestant Henri de Navarre. Un roman initiatique palpitant doublé d’une leçon sur le pouvoir. 1588. La couronne d’Henri III vacille et avec elle le royaume de France : le prochain roi pourrait être un protestant, Henri de Navarre. Le duc de Guise, à la tête de la Ligue catholique, lutte contre cette perspective qui lui est insupportable et espère éviter qu’une nouvelle guerre civile embrase villes et campagnes. La reine mère, Catherine de Médicis, tente quant à elle de protéger à la fois son fils et le royaume en s’appuyant sur l’influent mage Côme Ruggieri. C’est sans compter avec l’étrange Naussac, un mystérieux aventurier dont l’emprise semble sans limite. En ces temps troublés, le jeune hobereau auvergnat Gabriel de Lespéron n’a qu’un rêve: quitter le domaine familial et rejoindre la capitale pour prendre part à l’aventure de la France. Le hasard le met sur la route des enfants du duc de Guise, Marie et François, auxquels il sauve la vie. Devenu maître d’armes de François, familier de la famille de Guise, Gabriel est propulsé, dans Paris en ébullition, au coeur des jeux de pouvoir. Négociations secrètes, complots, trahisons, enlèvements et assassinats: Gabriel est mêlé, de plus près qu’il n’avait osé en rêver, à l’histoire de France en marche. Forcé de faire des choix entre ses aspirations et ses fidélités, il en apprendra autant sur lui-même que sur le pouvoir.

Stasi Child

STASI CHILD
Auteur : David YOUNG
Éditeur : Fleuve noir
Paru : 13 octobre 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

À Berlin au temps du Mur, la méfiance est la règle et la confiance, un luxe. Vous ne saurez jamais quelle question peut vous trahir. Hiver 1975, Berlin-Est. Karin Müller et Werner Tilsner, officiers de police, sont dépêchés au cimetière près du mur de Berlin afin de mener une enquête sur le meurtre d’une adolescente. Les journaux affirment que la jeune fille a été fusillée par une patrouille frontalière de l’Ouest alors qu’elle fuyait vers l’Est. Toutefois, l’autopsie prouve que la scène de crime a été modifiée et la fille violée et assassinée. On ordonne à Tilsner et Müller de s’en tenir à la recherche de l’identité de la victime, et de rester discrets. Trouver le coupable ne semble pas être la priorité… En dépit de sa loyauté sans faille envers le régime, Müller s’engage corps et âme dans l’enquête. Elle refuse de laisser échapper le coupable. Mais elle est surveillée de très près et ceux qui veulent entraver ses recherches sont nombreux. Lorsque son propre mari disparaît, Karin va se demander qui est véritablement son ennemi et choisir son camp.