Les derniers jours de Newgate

LES DERNIERS JOURS DE NEWGATE
Auteur : Andrew PEPPER
Éditeur : 10/18 – Rivages
Paru : 4 janvier 2018
Format : Papier
Disponible : Decitre, Amazon.fr, Renaud-Bray, Archambault.ca, Leslibraires.ca

Résumé :

En 1829, la police londonienne n’’existe pas encore. Les affaires criminelles sont confiées aux Bow Street Runners, des hommes à la moralité douteuse, à peine plus recommandables que les malfaiteurs qu’’ils traquent. Pyke est l’’un d’’eux. Tout autant à son aise dans les bars crasseux et infâmes de Londres que dans le salon victorien de lord Edmonton. Ce dernier, un vieil aristocrate fortuné au-dessus de tout soupçon, lui demande de retrouver l’’escroc qui a détourné les fonds de l’’une de ses banques. Alors que Pyke est sur les traces du coupable, il ne se voit pas tomber dans un redoutable piège. Bientôt emprisonné à Newgate, son seul espoir repose sur la détermination d’’Emily Blackwood à prendre parti contre son père : lord Edmonton.

1666, Le grand incendie de Londres

Au début du mois de septembre 1666, la ville de Londres s’embrase. Un immense incendie se répand dans différents quartiers de la ville, détruisant un nombre très important de bâtiments. Le brasier prend naissance dans une boulangerie de la rue Pudding Lane. Dans la nuit du 2 septembre 1666, le boulanger du nom de Thomas Farynor, qui est le fournisseur officiel du roi Charles II nouvellement rétablit sur le trône, a terminé sa journée depuis un certain temps. Il est couché à l’étage de la boulangerie. Mais au rez-de-chaussée, le feu couve.  Il a oublié d’éteindre ses fours à pain. Rapidement, les flammes se propagent dans le commerce et prennent de l’ampleur. Elles commencent à s’étendre aux édifices tout proches, par l’entremise de balles de foin laissées devant un édifice voisin. C’est le début du grand incendie. Sauf que personne ne panique, les incendies étant monnaie courante dans cette ville où les bâtiments sont construits de bois, de plâtre et de poix. Au lever du jour, les badauds s’attroupent,nullement effrayés par le brasier, car normalement, les autorités réussissent toujours à circonscrire les incendies de ce type. Sauf que le lord maire de la ville, lui, est un peu préoccupé par le lieu de l’incendie, qui se trouve proche de l’entrée du pont de Londres. Le vent souffle très fort, ce qui a pour effet de faire progresser le brasier. En milieu de matinée, des résidents commencent déjà à évacuer les lieux. Les pompiers ont beaucoup de difficulté à atteindre l’incendie en raison de la présence toujours grandissante des badauds qui sont curieux d’assister à un événement hors du commun. Dans la soirée, ce qui n’était qu’un simple incendie comme les autres, devient une véritable tempête de feu. Le lendemain matin, le feu poussé par le vent se dirige vers le nord de la ville, vers des quartiers plus riches. C’est alors que pointe un mouvement de panique. Les gens aisés tentent par tous les moyens de sauver leurs biens les plus dispendieux et leur or.  Les étincelles et les tisons emportés par le vent, contribuent à la naissance de nouveaux foyers d’incendie dans les zones environnantes. Face à cette réalité, beaucoup de Londoniens se mettent à imaginer que le feu n’est pas d’origine accidentelle. La paranoïa s’empare de la ville. Commence alors des irruptions de violence, du saccage, du pillage. Les autorités sont dépassées. C’est durant cette journée du 4 septembre que les dégâts s’avèrent les plus lourds. La cathédrale St-Paul s’embrase à son tour. La lutte contre la conflagration consiste à l’aménagement de coupe-feu. Afin d’empêcher l’avancement des flammes vers les réserves de poudre près de la Tour de Londres, les autorités font détruire des maisons afin de créer un vaste espace vide où les flammes ne peuvent se propager.  Cette tactique fonctionne relativement bien, surtout grâce au fait que le mercredi, le vent commence à faiblir notablement. C’est la fin du grand incendie. Les dommages sont très importants. Outre la cathédrale St-Paul, 13 200 maisons, 87 églises, 44 maisons de guilde, le Royal Exchange, la Custom House, plusieurs prisons, le General Letter Office ainsi que trois portes de la ville: Newgate, Ludgate et Aldersgate, sont rasés. Au plan humain, il y a eu heureusement peu de victimes compte tenu de la force de l’incendie. Peut-être environ quelques milliers de personnes, parmi les plus vulnérables, ont probablement trouvé la mort et ont disparu sous les décombres. En tout, près de 70 000 à 80 000 londoniens ont perdu leur demeure pendant ce drame. Cet incendie est venu alourdir la peine des habitants de la ville, qui l’année précédente, avaient été touchés par la peste, qui avait fait alors plus de 80 000 victimes.

Ma suggestion de lecture :

1666, Les âmes en feu
Auteur : Michel THIOLLIÈRE
Éditeur : Éditions des Falaises
Paru : 14 mars 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Au mois d août 1666 Jérôme Anguerny, un jeune Normand de vingt ans, beau garçon, d origine très humble, revient de Venise. C est lui qui nous raconte son aventure. Il a été autrefois adopté par une famille d horlogers connue de Rouen, les Hubert. Après une année d apprentissage à Venise pour apprendre la peinture, il revient à Rouen mais doit immédiatement partir à Londres livrer des horloges. Dans le même temps, Robert Hubert, un génie de l horlogerie, « insensé » comme on le dit au 17e siècle, est quant à lui et pour les mêmes raisons, en Suède avec un homme de confiance des Hubert, Stephen Peidloe, un ancien de Cromwell, un homme vénal et fourbe. En ces temps troublés ( la guerre fait rage entre France, Hollande et Angleterre) se dessine un monde de croyances occultes, de luttes religieuses, de xénophobie sur fond de complots contre le roi d Angleterre. Jérôme arrive à Londres alors que le Grand Feu vient de se déclarer. Poussé par des vents violents au sortir d une grande sécheresse, il dévaste la ville. Jérôme, Robert et Peidloe de retour de Suède se retrouvent captifs de la ville en feu.
(Résumé tiré du site Babelio)

 

Le chiffre de l’alchimiste

NLE CHIFFRE DE L’ALCHIMISTE
Auteur : Philip KERR
Éditeur : Le Masque
Paru : 10 novembre 2004
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

En 1696, le jeune Christopher Ellis, que l’on a surpris à livrer un duel illégal, est envoyé à la Tour de Londres pour servir d’assistant à sir Isaac Newton, gardien de la Monnaie et chargé par le roi d’enquêter sur un réseau de faux-monnayeurs.

Le tandem formé par le savant de grand renom et son assistant rusé et débrouillard va se révéler des plus performants. Au cours de leur enquête, ils découvrent un mystérieux message codé sur le corps d’un homme tué dans la Tour du Lion, ainsi que des symboles alchimiques indiquant qu’il s’agit là de tout sauf d’un meurtre ordinaire.

D’autres meurtres sont commis, et le duo se trouve entraîné, entre la Tour, l’asile de Bedlam et la prison de Newgate, dans une poursuite qui débouche sur un complot beaucoup plus important qu’une simple affaire de contrefaçon…

Le livre des feux

LE LIVRE DES FEUX
Auteur : Paul DOHERTY
Éditeur : 12-21
Paru : 16 juin 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePUB), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePUB), Archambault (ePUB), Renaud-Bray (ePUB), Leslibraires.ca (ePUB), Kobo, Nook

Résumé :

Dans l’Angleterre tourmentée du XIVe siècle, le Régent de Londres charge le coroner John Cranston et frère Athelstan de mettre un terme aux massacres perpétrés par un mystérieux incendiaire Février, 1381. Un tueur impitoyable connu sous le nom Ignifer – le pyromane – hante Londres, apportant la mort et la destruction dans son sillage. Il semble cibler toutes les personnes impliquées dans le récent procès et la condamnation de la belle Lady Isolda Beaumont, brûlée sur le bûcher pour l’assassinat de son mari. Comme le regretté Sir Walter Beaumont était un ami proche du Régent, Jean de Gaunt ordonne à Sir John Cranston et frère Athelstan d’enquêter. Le mort était en sa possession d’une copie du Livre des feux, contenant la formule secrète d’une arme dévastatrice, le Feu grecque. Le manuscrit a disparu depuis, et Gaunt craint qu’il ne tombe entre les mains des Hommes Intègres, une confrérie occupée à mener la Grande Révolte.

La bataille de Londres

LA BATAILLE DE LONDRES
Auteur : Frédéric BASTIEN
Éditeur : Boréal
Paru : 8 avril 2013
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePUB), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePUB, pdf), Archambault (ePUB), Renaud-Bray (ePUB, pdf), Kobo

Résumé :

Au lendemain du référendum de 1980, Pierre Elliott Trudeau reprend son vieux rêve de rapatrier la Constitution. Il demandera donc au parlement britannique d’adopter une loi qui fera enfin du Canada un pays pleinement indépendant. Les provinces, le Québec au premier chef, qui voient leurs prérogatives menacées et veulent stopper l’initiative du fédéral, multiplient ambassades et délégations à Londres, tentant de séduire les députés et lords anglais à coups de grands vins et de plats fins. Affluent également dans la capitale anglaise les Indiens, qui se sentent trahis par la couronne britannique, et les stratèges fédéraux, bien déterminés à voir triompher leur cause. S’en mêlent le Labour anglais, qui rêve de faire tomber Thatcher, les députés conservateurs d’arrière-ban qui défient la Dame de fer, au plus bas de sa popularité juste avant la guerre des Malouines, et tout ce qui grouille, scribouille, grenouille au Canada et en Angleterre, pendant que les tribunaux, des deux côtés de l’Atlantique, s’apprêtent à entendre différentes causes touchant ce coup de force constitutionnel. C’est avec une verve irrésistible que l’auteur décrit cette foire d’empoigne, au-dessus de laquelle vogue le couple improbable que forment Pierre Trudeau et Margaret Thatcher, opposés sur le plan politique et pourtant liés par une complicité aussi inattendue qu’indéfectible. Frédéric Bastien est le premier historien qui se penche sur ces événements en s’appuyant sur une étude systématique des archives, notamment les documents secrets du Foreign Office. C’est grâce à ces derniers que nous apprenons que Trudeau, dans son entêtement, est allé jusqu’à enfreindre une règle fondamentale des gouvernements démocratiques, soit celle de la séparation des pouvoirs, compromettant d’emblée la légitimité du nouveau régime constitutionnel.

 

Secrets et préjugés

SECRETS ET PRÉJUGÉS
Auteur : Anne BARTON
Éditeur : Harper Collins
Paru : 22 janvier 2014
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Numilog (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Des secrets qui vont faire basculer toute une vie… Londres, 1815 Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même ! Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes soeurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer. A propos de l’auteur :Anne Barton fait une entrée remarquée dans le genre de la romance historique en décrochant en 2011 de prestigieux prix littéraires. Grande lectrice de Jane Austen, elle prend plaisir, roman après roman, à faire revivre l’époque de la Régence. Elle vit dans le Maryland avec son mari et leurs trois enfants. Secrets et préjugés est son premier roman paru chez Mosaïc. « Un des nouveaux auteurs les plus prometteurs du genre. »

L’identité de Jack l’éventreur serait-elle enfin connue?

JaclCe célèbre tueur en série qui a sévit et terrorisé Londres à l’automne 1888 est suspecté d’avoir tué cinq jeunes femmes dans le quartier de Whitechapel : Mary Ann Nichols, Annie Chapman, Elizabeth Stride, Catherine Eddowes et Mary Jane Kelly. jack_eventreurElles semblaient toutes avoir été victimes d’un tueur usant du même opus operandi. Elles étaient toutes prostituées et présentaient le même genre de blessures : elles eurent la gorge tranchée puis furent éventrées. Malgré toutes les enquêtes menées au fil des années, ces crimes sordides ne furent jamais élucidés. Plusieurs passionnés ont poursuivi des enquêtes et l’un d’eux pourrait avoir mis au jour une théorie solide. Parue dans le Daily Mail du 6 septembre 2014 une nouvelle fit beaucoup de bruit. En effet, Russell Edwards, simple promoteur immobilier, mais passionné par cette énigme, révéla qu’il avait trouvé l’identité de Jack l’éventreur.  Après plusieurs années de recherches , il est maintenant certain qu’il a enfin trouvé le nom du meurtrier.  Il s’agirait d’un coiffeur d’origine polonaise :kosminski Aaron Kosminski.
Pour en arriver à cette conclusion, Russell Edwards a fait analyser un châle, qu’il avait acheté dans une vente aux enchères et ayant appartenu à la quatrième victime  : Catherine Eddowes.
À l’aide de techniques poussées, les scientifiques ont pu trouvé des traces de sperme.  Les résultats de l’analyse d’ADN ont révélé une correspondance parfaite à ceux obtenus auprès des descendants de Kosminski. 
À l’époque cet individu faisait partie de la courte liste des suspects que Scotland Yard avait identifiés. En effet, il avait été reconnu par un témoin qui l’avait vu en compagnie de l’une des victimes juste avant l’assassinat de cette dernière. Le temps passant, il n’a jamais innocenté officiellement. Il est donc demeuré un suspect jusqu’à nos jours.  Il reste à voir maintenant si d’autres enquêtes sérieuses viendront corroborer celle étblie par Russell Edwards.jack_livre

Pour ceux et celles qui désirent en savoir davantage, vous pouvez lire le livre de Monsieur Edwards « Jack l’éventreur démasqué ».  Il est disponible chez:

Archambault, (Epub), Amazon.ca et Amazon.fr (Kindle)

 

La Conspiration des poudres

Le 5 novembre 1605, fut déjoué le plus grand complot de l’Histoire d’Angleterre.  Ce qui est maintenant connu sous le nom de « Conspiration des poudres » ou « Gunpowder Plot » fut une tentative d’assassinat visant la personne du roi Jacques 1er d’Angleterre, de sa famille et des membres du parlement. Le projet consistait à faire exploser la Chambre des communes lors de l’ouverture du parlement anglais.
Une lettre anonyme transmise aux autorités a permis à celles-ci d’intervenir juste au moment où Guy Fawkes s’apprêtait à mettre le feu aux poudres. L’échec de l’attentat a entrainé la fuite des conspirateurs.  Ils furent cependant tous arrêtés.  Ils subirent un procès, qui sans surprise, les condamna à mort. Ils furent, pour la plupart, pendus et toujours vivants, castrés, éventrés et écartelés.

Les origines de cette conspiration remonte aux tensions religieuses du siècle précédent qui découlaient de la fondation de l’Église protestante d’Angleterre.  En effet, de nombreuses tentatives guy_fawkesd’assassinat se produisirent et les principales personnes visées étaient des représentants de l’Église officielle. 

L’Histoire a retenu le nom de l’un des conspirateurs : Guy Fawkes.  Il s’agit de celui qui a été pris sur le fait dans les souterrains de la Chambre des communes. Il est à l’origine du masque des Anonymous.  Ce masque est apparut gunpowerla première fois, dans les années ’80, dans la bande dessinée « V » pour Vendetta. Les bédéistes Alan Moore et David Lloyd utilisèrent le visage de Guy Fawkes pour créer le masque du personnage principal.  Il est maintenant le symbole de nombreuses luttes sociales.
Pour en connaître davantage sur cette page de l’Histoire d’Angleterre, vous pouvez lire l’ouvrage suivant : The Gunpowder Plot: History in an Hour.

Disponible sur : Amazon.com (Kindle)