Cathédrale Santa Maria Del Mar

Comme son nom l’indique, la cathédrale Sante Maria Del Mar est située tout près de la mer, en plein cœur de Barcelone, dans le quartier de la Ribeira.  Cette partie de la ville était habitée, au Moyen-Âge par des marins, pécheurs, ouvriers du port, marchands et artisans. Dédiée aux marins, la Cathédrale de la mer a été construite dans le pur santa_maria_del_marstyle gothique.  Mais fait inusité, cet édifice religieux exceptionnel, a été construit par de simples villageois vivant à proximité. Comme c’est le cas pour toutes les cathédrales, il a fallut plusieurs décennies pour la construire. Ainsi, la construction s’est échelonnée de1329 à 1383. Et tous les habitants du quartier de la Ribeira semblent avoir participé d’une quelconque façon à son édification. Il faut souligner ici l’apport inestimable des « bastaixos » (débardeurs) travaillant au port et qui aidèrent à transporter les lourdes pierres débarquées des bateaux et celles extraites de la carrière Montjuïc, jusqu’au chantier de construction.  C’est l’architecte Berenguer de Montagut qui dessina les plans et qui dirigea les travaux.  Mais ce qu’il faut retenir de cette cathédrale, c’est qu’elle était la cathédrale des pauvres. Contrairement à l’autre cathédrale, celle de Seu, qui était considérée comme officielle, Santa Maria Del Mar était accessible à tous, et présentait une décoration denuée d’extravagances.  Encore aujourd’hui, elle évoque un caractère d’humilité et de paix.  Elle fut inaugurée le 15 août 1384.  En 1428, un tremblement de terre causa des dommages.  La très belle rosace s’effondra.  Elle fut remplacée et depuis, elle n’a plus connu de modifications substantielles jusqu’en 1936, où durant la guerre civile, l’autel ainsi que certaines images furent brûlés.  De nos jours, elle est une attraction touristique incontournable de la capitale de la Catalogne.

Un excellent roman a été écrit et dont l’action se situe au moment de la construction de la cathédrale. Il s’agit de:

LA CATHÉDRALE DE LA MER
Auteur : Ildefonso FALCONES
Éditeur : Pocket
Paru : 18 juin 2009
Disponible : Amazon.fr (Kindle)

cathedrale_mer

RÉSUMÉ (tiré du site Renaud-Bray)
Au coeur de la Barcelone médiévale, de la Grande Peste à l’Inquisition, Arnau, jeune paysan, endure les pires tourments et humiliations pour devenir un homme libre. Son destin hors du commun en fera le héros de tout un peuple…
Au XIVe siècle, au rythme de la construction de l’église Santa María del Mar chef-d’oeuvre du gothique catalan édifié « pour le peuple et par le peuple » en un temps record (cinquante-sept ans) , le lecteur suit pas à pas le parcours semé d embûches d’Arnau Estanyol pour conquérir sa liberté. Fils d’un paysan exilé à Barcelone, devenu membre des bastaixos une confrérie de porteurs de pierres chargée de convoyer leurs chargements jusqu’à la future cathédrale , puis vaillant soldat du roi, il fait fortune avec l’aide du juif Hasdai, dont il a sauvé les enfants. Le voilà riche cambiste, consul… et époux, bien malgré lui, de la pupille du roi. Malgré son statut et ses nombreuses responsabilités dans la cité catalane, il saura résister aux plus terribles machinations, à l’Inquisition, et n’aura de cesse de défendre les pauvres et les esclaves…
Ce roman foisonnant de personnages et de rencontres, de trahisons et d’histoires d’amour est un tourbillon. Acteur et témoin des grands maux de l’époque, son héros est tour à tour confronté aux conflits militaires, aux révoltes populaires, à la Grande Peste et aux hérésies. Par-delà l’intrigue menée de main de maître par Ildefonso Falcones, La Cathédrale de la mer est aussi un chant d’amour à une ville et à ses habitants, ainsi qu’un hymne à la fraternité.

Le nombre Dieu

En Espagne, l’évêque de Burgos est bien décidé à faire ériger la plus
grande et la plus lumineuse cathédrale du pays. Il fait alors appel au jeune
maître bâtisseur Henri de Rouen, qui détient le très précieux secret du
nombre d’or. Teresa, jeune peintre aux origines cathares doit s’adapter à
ces nouvelles règles architecturales qui ne laissent que peu de place à la
peinture. Son art et l’atelier qu’elle dirige y survivront-ils ?
À l’aube du XIIIe siècle, alors que les rois d’Europe lancent les dernières
croisades en terre Sainte, les évêques portent tous en eux le rêve d’ériger
leur propre cathédrale. Avec Chartres, Rouen et Notre-Dame-de-Paris,
la France a lancé un mouvement architectural sans précédent et plus
personne ne peut imaginer un édifice sans y laisser toute sa place à la
lumière. Nous sommes aux débuts de l’art gothique.
En Espagne, l’évêque de Burgos est bien décidé à faire ériger la plus
grande et la plus lumineuse cathédrale du pays. Il fait alors appel au jeune
maître bâtisseur Henri de Rouen, qui détient le très précieux secret du
nombre d’or. Teresa, jeune peintre aux origines cathares doit s’adapter à
ces nouvelles règles architecturales qui ne laissent que peu de place à la
peinture. Son art et l’atelier qu’elle dirige y survivront-ils ?
Dans cette parenthèse médiévale où la femme jouit d’une grande liberté,
dans cette période lumineuse du culte de l’amour et de l’intelligence,
Teresa va réussir à faire de Henri de Rouen son allié et bien plus encore.
Mais leur amour va-t-il pouvoir dépasser tous les diktats pour faire de
cette cathédrale l’oeuvre de leur vie ?

LE NOMBnombre_dieuRE DIEU
Auteur : Jose-Luis CORRAL
Éditeur : HC Éditions
Paru : 26 février 2015
Disponible : Amazon.fr (Kindle),

De la monnaie romaine trouvée en Espagne

De simples travaux d’excavation ayant pour but l’installation d’une ligne électrique souterraine ont permis récemment la mise au jour d’environ 1300 livres de pièces de monnaie romaines dans la ville de Tomares près de Séville en Espagne.  Ces pièces de bronze et d’argent étaient réparties dans 19 amphores en terre cuite. Il s’agit d’une importanroman_coins_spainte découverte.  Elle n’a que très peu d’équivalents à ce jour.
Les premières analyses démontrent que ces pièces de monnaie n’ont probablement jamais été mises en circulation.  Elles devaient servir à payer la solde des soldats ou le paiement des salaires des fonctionnaires.  Elles portaient toutes l’effigie des empereurs Constantin et Maximin.  Elles remonteraient donc à environ à l’an 310 de notre ère.  Les romains ont envahi la péninsule ibérique en 206 avant J.C. et y sont demeuré pendant 700 ans.

Pour lire un roman de cette époque de l’Histoire de l’Espagne (Hispanie), je vous suggère le livre suivant:
the_eyes_of_rome
THE EYES AND EARS OF ROME IN SPAIN
Auteur : John L. MANCINI
Paru : Janvier 2001
Disponible :  DBFICTION

 

 

Le huitième Livre de Vésale

Barcelone, 1888. Quelques jours avant l’ouverture de l’Exposition Universelle, Daniel Amat, un jeune professeur d’Oxford, est de retour dans sa ville natale pour assister aux funérailles de son père. Il y apprend que ce dernier, médecin dans les quartiers pauvres de la ville, enquêtait sur les meurtres mystérieux de jeunes ouvrières. Leurs blessures rappelant étrangemlivre_vesaleent un ancien fléau ayant sévi il y a bien longtemps, la ville est la proie de toutes les superstitions. À l’aide d’un journaliste et d’un étudiant en médecine, Daniel reprend les investigations et découvre bientôt que les crimes sont liés à un mystérieux manuscrit, oeuvre d’un anatomiste du XVIe siècle, Vésale. C’est dans les galeries de tunnels souterrains qui courent sous la ville que Daniel mettra à jour l’incroyable secret qui hante Barcelone. Avec cette oeuvre monumentale saluée par une critique unanime, véritable labyrinthe de mystères et d’énigmes, Jordi Llobregat signe un thriller historique qui fera date. Au-delà de personnages aux ambiguïtés multiples, et d’une construction diabolique, il nous fait véritablement ressentir l’âme d’une ville, Barcelone avant l’apparition de l’électricité, plus fascinante, sombre et baroque que jamais. Magistral !

Auteur : Jordi LLOBREGAT
Éditeur : Le Cherche-Midi
Paru : 9 mai 2016
Disponible : Archambault (Epub), Amazon.fr (Kindle)