Ils vont tuer Robert Kennedy

ILS VONT TUER ROBERT KENNEDY
Auteur : Marc DUGAIN
Éditeur : Gallimard
Paru : 17 août 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (pdf, ePub), Renaud-Bray (pdf, ePub), Leslibraires.ca (pdf, ePub), Kobo

Résumé :

Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l’hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy.
Celui-ci s’enfonce dans la dépression après l’assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l’élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l’histoire des États-Unis des années soixante. Contre culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d’espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.
Après La malédiction d’Edgar et Avenue des Géants, Marc Dugain revient avec ce roman ambitieux à ses sujets de prédilection où se côtoient psychose paranoïaque et besoin irrépressible de vérité.      

Les derniers jours de l’émerveillement

LES DERNIERS JOURS DE L’ÉMERVEILLEMENT
Auteur : Graham MOORE
Éditeur : Cherche Midi
Paru : 14 septembre 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Après son Oscar pour le scénario de The Imitation Game, Graham Moore nous conte le formidable duel de deux inventeurs de génie qui ont transformé notre vie quotidienne.
New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu’un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va bientôt se rendre compte qu’autour de lui toutes les apparences sont trompeuses et que chacun a des intentions cachées.

À la façon d’Erik Larson, Graham Moore s’est appuyé sur des documents historiques peu connus pour nous livrer un récit d’une incroyable efficacité, qui se lit comme un thriller, tout en offrant une profondeur passionnante à ces personnages qui ont façonné notre modernité. Une formidable histoire où l’on constatera que la réalité dépasse toujours la fiction.

Le Ku Klux Klan

Le Ku Klux Klan est une organisation prônant la supériorité de la race blanche. Elle est née aux Etats-Unis en 1865 en réaction à la défaite sudiste lors de la guerre de sécession. Certains sudistes ont mal réagi à l’imposition par le nord de politiques égalitaires qui venaient directement en contradiction avec leur mode de vie. Les fondateurs de ce regroupement sont six anciens soldats sudistes : J. Calvin Jones, Frank O. McCord, Richard R. Reed, John B. Kennedy, John C. Lester, James R. Crowe. C’est l’un d’eux qui a eu l’idée d’utiliser les mots Ku Klux. Ils viennent du mot grec kuklos, qui veut dire cercle de lumière. Et comme les fondateurs étaient d’origine écossaise, ils ont a décidé d’ajouter le mot Klan, venant de Clan, à la fin. Donc, après la Guerre de Sécession, il y a plus de quatre millions de personnes qui sont libérées du joug de l’esclavage.  Pour certains blancs, cette situation s’avère intolérable. C’est pourquoi ils se regroupent et fondent le Ku Klux Klan. Ils décident de se doter d’un costume constituer d’une longue robe blanche et d’une cagoule pointue de la même couleur qu’ils revêtent la nuit lors d’équipées organisées dans le but de terroriser les populations noires. L’organisation se dote aussi d’un objectif politique. Celui d’investir le parti démocrate qui est pro-esclavage et de faire prévaloir des politiques qui sont favorables aux blancs au détriment des noirs et de défaire toute initiative égalitaire. Mais le Ku Klux Klan ne se résume pas uniquement à cet objectif. La nuit, les membres, des hommes de bonnes familles, se transforment en persécuteurs.  Ils se plaisent à torturer les personnes qui ne cadrent pas dans la définition de l’homme blanc supérieur. C’est ainsi que des juifs, des homosexuels, des catholiques, des prostituées, des alcooliques sont persécutés. L’on assiste alors à toutes sortes de violences : marches forcées humiliantes (très souvent les personnes sont nues), flagellations, émasculations, éventrations de femmes enceintes, viols, marques au fer rouge.  Ces sévices sont trop souvent le prélude à l’assassinat pur et simple par pendaison ou par la mise au bûcher.
Ce qui peut paraître effrayant, c’est que, quelques années après la fondation du groupe, c’est plus de 500 000 membres qui investissent les rangs du KKK. Entre 1866 et 1914, environ 4600 personnes furent tuées par le KKK. Il faut cependant l’assassinat d’un sénateur blanc en 1871, pour que les autorités daignent se préoccuper du phénomène et décident de rendre le KKK hors-la-loi. Mais malgré l’anathème, le KKK continue ses activités. Peu de ses membres sont inquiétés faute de preuves. De plus, de nombreuses lois ségrégationnistes sont adoptées par les démocrates au pouvoir. Par exemple, les mariages interraciaux sont interdits, la séparation des noirs et des blancs est imposée dans les transports, les lieux publics, les écoles, les hôpitaux, etc. Les démocrates vont aussi tenter de dissuader les noirs de voter en adoptant des mesures comme des taxes à payer par les noirs aux bureaux de votation, des tests d’alphabétisation pour avoir le droit de voter et imposent un découpage électoral défavorisant les populations noires. Après 1915, le KKK redevient légal et reprend de la vitalité en combattant tout ce qui peut nuire aux WASP (White Anglo Saxons Protestants). Que ce soit le communisme, le féminisme, l’athéisme, du syndicalisme, le KKK est toujours fin prêt pour combattre ces nouvelles idéologies. Les membres usent donc des mêmes techniques que celles utilisées au siècle précédent. Dans les années 1920, le KKK compte environ cinq millions de membres. Leur influence commence à gêner les autorités qui adoptent des mesures pour les contraindre. À titre d’exemple. il devient interdit de porter des masques lors de fêtes. En 1928, le KKK est de nouveau rendu illégal. Mais lors de la 2e guerre mondiale, certains de ses sympathisants appuient les politiques nazies. En 1944, le KKK disparaît par une mise en faillite. Depuis ce temps, il n’est jamais réapparu comme une forte organisation. L’on a plutôt affaire à des groupuscules d’extrême-droite. Et vous savez quoi, la plupart d’entre-eux se réclament de… Donald Trump.

Ma suggestion de lecture:

LES SECRETS DU KU KLUX KLAN
Auteur : Raphaël COUNE
Éditeur : 50minutes
Paru : 5 janvier 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Découvrez enfin tout ce qu’il faut savoir sur le Ku Klux Klan en moins d’une heure ! 

Si tout le monde a entendu parler du Ku Klux Klan et des actes de violence perpétrés par ses membres, peu nombreux sont ceux à savoir ce qu’est réellement le KKK. Formée un siècle avant le décès de Martin Luther King, la société secrète avait pour vocation de défendre les femmes et les orphelins sudistes. Vêtus de draps, les membres se réunissaient la nuit, défilaient dans les rues et effrayaient les Noirs. Mais ce qui n’était à l’origine que de simples plaisanteries se transforme en séances d’intimidation et en lynchages. Les débordements ont rapidement lieu et bientôt plusieurs personnes perdront la vie…

Ce livre vous permettra d’en savoir plus sur :


   • L’histoire du Ku Klux Klan
   • Ses membres les plus éminents
   • Les buts et le fonctionnement du KKK
   • Les controverses et scandales dans lesquels le Ku Klux Klan est impliqué

Le mot de l’éditeur :
« Dans ce numéro de la collection « 50MINUTES Société secrètes », Raphaël Coune nous présente l’histoire du Ku Klux Klan. Si tout le monde se représente bien l’accoutrement de ses membres et les croix enflammées qui les caractérisent tant, les véritables objectifs du KKK restent à bien des égards assez mystérieux. Entre volonté de protéger veuves et orphelins et sauvegarde de la suprématie blanche, le Ku Klux Klan n’a pas encore révélé tous ses secrets. » Stéphanie Dagrain

À PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Sociétés secrètes
La série Sociétés secrètes de la collection « 50MINUTES » présente une dizaine d’organisations mystérieuses qui ont défrayé les chroniques. Chaque livre a été pensé pour les lecteurs curieux qui veulent faire le tour d’un sujet précis, tout en allant à l’essentiel, et ce en moins d’une heure. Nos auteurs combinent les faits historiques, les analyses et les nouvelles perspectives pour rendre accessibles des siècles d’histoire. 

 

Deadline

DEADLINE
Auteur : Laurent Frédéric BOLLÉE, Christian ROSSI
Éditeur : Glénat BD
Paru : 2013
Genre: Bande dessinée
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (fixed), Kobo

Résumé :

« Tu vois la rambarde, là, qui forme une ligne ? Ça, mon pote, c’est la deadline ! Le doigt de Dieu… »

Camp d’Anderson, Georgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes. Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l’enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp…

Sur fond de guerre civile américaine, Laurent-Frédéric Bollée signe avec Deadline un western allégorique et intime qui prend aux tripes, sublimement mis en images par un habitué du genre : Christian Rossi, héritier direct de Jean Giraud et probablement l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. L’événement BD de 2013 !

Kuklos

KUKLOS
Auteur : Sylvain RICARD et Christophe GAULTIER
Éditeur : Futuropolis
Paru : 3 janvier 2017
Format : Ebook
Genre : Bande dessinée
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Kobo

Résumé :

Dans les années 20, un jeune Américain du Sud des Etats-Unis découvre un jour que son père est un membre éminent du Ku-Klux-Klan. Un « klaniste », comme ils se baptisent entre eux. A l’’époque, le « Klan » se montre particulièrement actif contre la minorité noire. Humiliations, enlèvements, assassinats, expéditions punitives, pendaisons, lynchages : la liste des exactions commises ressemble à une triste litanie. Le jeune homme, Thomas Jackson, va être initié et rejoindre à son tour la confrérie. Peu à peu, il va gravir les échelons de l’’organisation. Les credo du Klan deviendront les siens : défendre la suprématie de la « race » blanche, lutter contre l’’influence des communistes et des Juifs, « sauver les Etats-Unis d’’Amérique », comme le lui rappelle l’’un de ses nouveaux compagnons. Mais les luttes internes ne sont pas rares. Thomas Jackson va devoir affronter des factions rivales et composer avec les ambitions personnelles de certains membres de son organisation. Jusqu’’au jour où une descente dans un combat de boxe organisé par la communauté noire va virer au cauchemar. Et les agresseurs, trop sûrs de leur force et de leur supériorité numérique, vont se retrouver pris au piège, confrontés à la soif de vengeance de leurs victimes d’hier. Le goût amer de la défaite va se doubler de règlements de compte sordides…

Kuklos est un récit sombre et sans concessions. Une plongée jusqu’’à la nausée dans la folie meurtrière des membres du Klan, secte fanatisée et imprégnée d’’une violence obsessionnelle contre les Noirs. La description des rituels en pleine forêt, des cérémonies d’’initiation et du code verbal utilisé par les Klanistes donne une force documentaire à cette fiction, organisée autour de l’’affrontement entre Jackson et Hummond, un « Kluxer » assoiffé de violence brute. Les scènes décrites donnent froid dans le dos, et le déferlement de haine aveugle qui habite ces Blancs donne à voir l’’une des parts d’ombre de l’’Histoire américaine. La narration est parfaitement maîtrisée : au rythme du texte écrit par le scénariste répond l’enchaînement implacable des vignettes. Alignées l’’une après l’’autre sans fioriture ni effet gratuit, elles évoquent une mécanique inexorable conduisant les protagonistes de ce drame vers le destin tragique qui les attend.
Sylvain Ricard, scénariste de Kuklos, travaille dans la recherche médicale appliquée à la génétique humaine. Passionné de bande dessinée, il est le fondateur d’’un site internet généraliste consacré à la BD (bdscope.org) et préside une association destinée à la promotion de jeunes auteurs. Le dessinateur, Christophe Gaultier, vient de l’’animation et de l’illustration de presse. Il a publié en 2000 son premier album aux éditions Paquet, intitulé Grise mine. Son trait, qui évoque par moments celui d’’un de Crécy, conserve toute la spontanéité du crayonné et possède une noirceur qui sert admirablement le récit. La mise en couleurs, mêlant les tons ocre et les couleurs flamboyantes, convient idéalement à cette histoire où le tragique affleure à chaque coin de page. Kuklos donne à voir une certaine vision de l’’Amérique. Pas la plus glorieuse, certes. Mais une vision devant laquelle il s’’agit de ne pas se voiler la face : après tout, le Ku-Klux-Klan reste encore en activité aujourd’’hui. Une bande dessinée qui ajoute aux ressorts dramatiques de la fiction la vigilance nécessaire offerte par le témoignage.
Histoire complète en 1 volume.
(Résumé tiré du site Babelio)

Les vents de la liberté

LES VENTS DE LA LIBERTÉ
Auteur : Gilbert BORDES
Éditeur : XO
Paru : 29 janvier 2015
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Kobo

Résumé :

Une grande aventure entre la France et l’Amérique, alors que pointe la Révolution… 1789. tandis que les rues de Paris grondent des premiers élans révolutionnaires, Augustin Moncellier brûle de douleur et de rage. Son père a été arrêté pour un crime qu’il n’a pas commis et condamné au bagne. Poussé par la volonté de le libérer, par son désir d’aventure et par l’envie d’oublier un amour impossible, Augustin part vers l’océan.
Il trouve un embarquement et quitte enfin les rivages de son ancienne vie. La découverte de la mer est une révélation… Fait prisonnier, vendu comme esclave sur les rives de la Floride, il se confronte à l’injustice des hommes, mais découvre aussi l’amour partagé et l’amitié indéfectible. Dans les temps tourmentés des dernières années du siècle, Augustin devra affronter bien des épreuves et des tempêtes avant de rentrer enfin en France, acclamé comme un héros par la Convention.
La société a changé, des positions se sont créées quand d’autres se sont effondrées. Les amours autrefois impossibles ne le sont plus. Mais les tempêtes politiques sont souvent aussi dangereuses que les coups de mer, et le destin se joue des humains…

Le maître des orphelins

LE MAÎTRE DES ORPHELINS
Auteur : Jean ZIMMERMAN
Éditeur : 12-21
Paru : 2 mai 2013
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Un thriller historique foisonnant au coeur de l’Amérique coloniale du XVIIe siècle, savant mélange d’aventures, de romance et d’espionnage sur fond de traque sanglante. 1663, Manhattan, Nouvelle-Amsterdam : des orphelins disparaissent et leurs corps sont retrouvés marqués d’un étrange symbole algonquin. L’ombre du Witika, un démon amérindien cannibale, plane sur le port de commerce hollandais. Seuls Blandine van Couvering, jeune négociante elle-même sans famille, et le noble Edward Drummond, envoyé par la couronne d’Angleterre pour traquer les régicides de Charles Ier, semblent se préoccuper de cette affaire. Les suspects sont pourtant légion… À commencer par le maître des orphelins, chargé de trouver un foyer à ses ouailles en provenance de l’ancien continent. Commence alors une incroyable épopée à travers les terres hostiles d’Amérique, au-delà des remparts de la colonie, dans ce Nouveau Monde édénique et sauvage où tout était encore possible.

Le dieu de New York

LE DIEU DE NEW YORK
Auteur : Lyndsay FAYE
Éditeur : Fleuve noir / 12-21
Paru : 14 juin 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Été 1845. Après des années de débats politiques, New York crée son département de police. Timothy Wilde intègre malgré lui ce fameux NYPD. Ancien barman, il a tout perdu dans un récent incendie : son bar, ses économies et une partie de son visage. La nuit du 21 août, pendant une ronde, Timothy est bousculé par une petite fille terrifiée. Elle porte une chemise de nuit couverte de sang. Au milieu d’un tissu de mensonges, elle finit par lui révéler qu’elle fuit un homme au capuchon noir qui découpe les enfants en morceaux. Le lendemain matin, le corps d’un petit Irlandais est retrouvé dans une poubelle, une large incision sur le thorax, les organes à nu. La fillette disait vrai, un fou s’en prend aux enfants, mais pas n’importe lesquels, les plus démunis, les immigrés. Timothy se lance dans une traque effrénée pour démasquer cet assassin et éviter que ses sinistres desseins ne mettent la ville de New York à feu et à sang…

La coulée de feu

LA COULÉE DE FEU
Auteur : Valerio EVANGELISTI
Éditeur : Métailié
Paru : 22 janvier 2009
Format : Papier
Disponible : Decitre, Amazon.fr, Amazon.ca, Archambault, Renaud-Bray

Résumé :

A la fin du xixe siècle, les frontières entre le nord du Mexique et le Texas varient au gré de la politique, des alliances des chefs de guerre et des défaites des armées sudistes.

La Coulée de feu raconte, depuis la frontière avec les États-Unis, l’’émergence, sur trois décennies, de la nation mexicaine.

S’’y entrecroisent les destins de dizaines de personnages de toutes conditions, emportés dans le tourbillon des guerres et des révolutions,

comme Marion Gillespie, la veuve fatale partagée entre son rôle de mère et un désir éperdu d’’ascension sociale, ses enfants Christine et Rupert ;

William Henry, soldat sudiste devenu tueur au service du général Porfirio Díaz, futur Président et dictateur ;

Santos Cadena, le bandolero au grand coeœur ;

Heraclio, le séduisant chef de bande ;

Margarita Magón, petite paysanne à la larme facile qui se transformera en révolutionnaire…

Tous nous font suivre trente ans d’’histoire politique contradictoire et éclairent leur signification.

La virtuosité du conteur nous fait sentir aussi bien la complexité de situations, où, par exemple, les Indiens sont massacrés au nom du progrès et de la démocratie, que le ridicule au coeœur même des grands moments historiques, avec les rites grotesques de la cour de Maximilien, ou des épisodes guerriers aussi lamentables que sanglants.

Valerio Evangelisti révèle l’’étendue d’un talent dans lequel l’’impressionnante érudition est au service d’’un point de vue acéré, ironique mais jamais cynique, sur les passions humaines.

Valerio Evangelisti, né à Bologne en 1952, s’’est d’’abord fait connaître du grand public avec la série des “Eymerich” traduite en de nombreuses langues (chez Rivages), pour laquelle il a obtenu en Italie le prix Urania en 1994 et, en France, le prix Tour Eiffel en 1999. Son œoeuvre transcende largement les différents genres sous lesquels on veut le classer.

(Résumé tiré du site Babelio)

Attentat à Wall Street

Le 16 septembre 1920, le ciel de Manhattan est radieux. Pourtant, cette journée voit un drame d’une grande ampleur se dérouler sous les yeux de plusieurs new yorkais.  Une bombe explose devant la banque JP Morgan sur Wall Street à midi. Bilan : 30 morts sur place, huit autres meurent plus tard de leurs blessures. 143 blessés sérieusement et des centaines de blessés légers. C’est un chariot rempli de dynamite, placé dans la partie la plus achalandée de la rue qui est mis à feu à l’aide d’un minuteur. La force de l’explosion pulvérise le chariot et le cheval, mais il semble que le conducteur réussi à s’échapper avant la déflagration. La plupart des victimes sont des travailleurs de Wall Street. Le bâtiment abritant la JP Morgan est lourdement endommagé. L’on ne conclue pas immédiatement à un acte terroriste car il ne semble pas y avoir de cible spécifique. L’enquête piétine. On croit finalement qu’il s’agit d’un accident et les autorités décident de nettoyer la scène afin que les commerces et les bureaux puissent rouvrir le lendemain. Ce faisant, ils contribuent à détruire des indices et même peut-être des preuves pouvant permettre l’identification du ou des responsables de cet attentat. Pourtant, peu de temps après, la police croit que ce sont des extrémistes qui se sont attaqué à la JP Morgan pour dénoncer le capitalisme. De nos jours, les experts croient que l’auteur de cet acte pourrait très bien être un anarchiste italien du nom de Mario Buda associé de Sacco et Vanzetti. Il aurait comme cet acte de terrorisme afin de se venger de l’arrestation de ses associés.

Ma suggestion de lecture :

L’ORIGINE DU SILENCE
Auteur : Jed RUBENFELD
Éditeur : 12-21
Paru : 8 septembre 2011
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Un soleil radieux baigne Wall Street, le douzième coup de midi résonne au clocher de Trinity Church quand une violente explosion retentit. Une vague de terreur sans précédent s’abat sur New York, des centaines de victimes sont à déplorer. Nous sommes au mois de septembre… 1920. Trois amis assistent à la scène : le capitaine de police James Littlemore, le docteur Stratham Younger, et Colette Rousseau, une jeune scientifique française tout juste arrivée aux États-Unis avec son frère Luc, un enfant rendu muet par les horreurs de la guerre. Peu de temps après la déflagration, Colette est prise pour cible de mystérieuses attaques, mais par qui ? Pourquoi ? La piste à la fois policière et psychologique qui commence à se dessiner dépasse les frontières américaines. De Wall Street à Paris ou à Prague, et du cabinet viennois de Sigmund Freud à l’antichambre du pouvoir à Washington, les pièces du puzzle se mettent progressivement en place. Tandis que Freud tente de découvrir l’originie du silence de Luc, il élabore une théorie qui pourrait bien éclairer d’un jour nouveau les deux enquêtes…  » Un mélange foisonnant d’action, de corruption, et de trahison. Un livre à lire absolument. « The Times