Nouvelle structure repérée à Pétra en Jordanie

Cité antique conpetrastruite en partie dans le roc, Pétra est un peu considérée comme la huitième merveille du monde.  Elle est érigée sur un site qui était déjà habité durant la préhistoire.  Mais ce sont, à partir du VIe siècle av. J.-C., les Nabatéens, peuple arabe qui assurèrent véritablement son essor.  Peuple commerçant, les Nabatéens exploitaient leur position privilégiée sur la route des caravanes pour faire le négoce des épices et de l’encens auprès des voyageurs qui circulaient entre les grands centres tels que l’Égypte, La Syrie, l’Arabie et la Méditerranée.petra_nouvelle_structure
Dans ce qui est aujourd’hui la Jordanie, Pétra est un site archéologique très visité.  Elle est même inscrite, depuis le 6 décembre 1985, sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Cité assez vaste, elle a compté jusqu’à 25 000 habitants à une certaine époque.  Tombée dans l’oubli, elle fut redécouverte par Jean Louis Burckhardt en 1812.
Dernièrement, des archéologues, dont Sarah Parcak, ont découvert, grâce aux nouvelles techniques qui utilisent les images satellite, une nouvelle structure imposante sous le sable à moins d’un kilomètre du centre de la cité. Elle serait aussi grande que 6 terrains de football.

Petra segarerPÉTRA, S’ÉGARER VERS LE CIEL
Auteur : Emeric de MONTEYNARD
Éditeur : Tertium
Paru : 2014
Disponible : Amazon.fr (Kindle), Archambault (Epub)

Résumé :
C’’est un récit  » à mi-chemin entre l’histoire et la poésie, un livre de
rencontres avec le temps (…) il est rare de pouvoir faire apparaître tant d’’images avec les seuls mots. » (JMG Le Clézio). Pétra, en Jordanie, est une cité mythique où, pour entrer, il faut traverser le Siq, s’’engager dans une gorge, comme un rite de passage. C’’est une terre où se sont croisées les 3 religions révélées, leurs saints et quelques-unes des plus grandes civilisations. C’’est un lieu enfin où s’’affrontèrent l’’homme et la nature et où chacun diligenta ses plus grands magiciens (Tiré du site Babelio)