Le mystère de l’abbé Saunière

François Bérenger Saunière, né le 11 avril 1852 à Montazels (Aude) et mort le 22 janvier 1917 à l’âge de 64 ans, est un prêtre catholique s’étant fait connaître pour avoir dépensé d’énormes sommes d’argent durant son dernier ministère dans le village de Rennes-le-Château. Ce minuscule village, sans attrait particulier, connaît avec l’abbé Saunière une transformation importante grâce aux nombreux aménagements architecturaux que l’homme d’église réalisent dans la paroisse. C’est suite à ces constructions que le mystère nait… En effet, comment un prêtre comptant sur un revenu modeste, peut-il honorer tous les frais occasionnés par les nombreux travaux de restauration? De nombreuses spéculations ont vu le jour au fil des ans. Mais le mystère demeure entier encore aujourd’hui.  Beaucoup croient que ce simple curé de campagne cachait un secret. Les plus folles rumeurs se mirent à circuler à propos d’un trésor que Saunière aurait trouvé lors des premiers travaux de l’église paroissiale. Ce fait n’a jamais été prouvé. Les dépenses extravagantes de l’abbé finissent par attirer l’attention du diocèse, qui trouve que l’homme n’a pas les moyens financiers pour accomplir tous ces rêves de grandeur.  La suspicion des autorités ecclésiastiques prennent de telles ampleurs que l’on fini par lui intenter un procès. En fait, on ne croit pas à l’existence d’un trésor. On soupçonne en fait l’abbé de se livrer à un trafic de messes payantes. C’est en 1910 que la poursuite est intentée. Il s’agit d’un procès canonique dans lequel il est finalement reconnu coupable de détournements de fonds en 1915. Il est alors démis de ses fonctions. Il meurt le 22 janvier 1917 alors qu’il se promène sur sa terrasse. Il lègue sa fortune, ses terres et ses dette à sa servante Marie Denarnaud. Celle-ci meurt le 29 janvier 1953 et lègue à la famille Corbu ses avoirs. Le couple Corbu, dès 1955 ouvre un hotel dans la villa Béthania. Et afin d’attirer la clientèle, ils décident d’utiliser le talent d’un journaliste local afin de magnifier l’aura de l’abbé Saunière.  Celui-ci écrit plusieurs articles sur le curé devenu riche. Tel que prévu, les touristes se mettent à visiter le village de Rennes-le-Château. La dépouille de l’abbé, enterrée dans le cimetière du village, est la proie de plusieurs actes de vandalisme. En 2004. il est alors décidé de transporter, les restes de l’abbé dans un mausolée dans un domaine voisin.  Corbin et le journaliste ont littéralement créée une légende autour de Saunière. Il y a même un roman et un film portant sur cette histoire : Le Code Da Vinci de Robert Langdon.

Suggestion de lecture :

LES ENQUÊTES DE L’INSPECTEUR SIMON. T. 5 : CANTIQUE DE L’ASSASSIN
Auteur : Guillaume PRÉVOST
Éditeur : Nil / 10/18
Paru : 14 avril 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Printemps 1920. Un prêtre est retrouvé sauvagement assassiné au Sacré-Coeur, à Montmartre, le coeur arraché, affublé d’une croix et d’une couronne d’épines. Quelques jours plus tard, un deuxième prêtre est tué selon le même rituel macabre à Carcassonne.
Pour démasquer le meurtrier, c’est le secret de sa propre histoire que François-Claudius Simon, l’ancien orphelin devenu l’un des plus brillants policiers de sa génération, va devoir percer. Un secret douloureux qui va le plonger au coeur d’une des plus grandes affaires du début du XXe siècle : celle de l’abbé Saunière, petit curé de campagne devenu richissime après avoir découvert un inestimable trésor dans son église. Entre mythe et réalité, la nature de ce trésor fascine et divise aujourd’hui encore historiens, chercheurs et passionnés d’ésotérisme.
Sur les traces de la légende de l’abbé Saunière, l’une des plus sulfureuses de l’Église catholique, un suspense diaboliquement construit, digne du Da Vinci Code.