Conquête de l’empire inca

L’empire inca, au moment de l’arrivée des espagnols, est fragilisé par la lutte entre les deux fils survivants du Sapa Inca Huayna Capac. Décédé probablement des suites de la variole apportée par les Européens, le roi est succédé par son fils aîné, qui à son tour succombe au mal. Les deux autres fils tentent chacun de prendre le pouvoir. C’est finalement Huascar qui est capturé par son frère Atahualpa. Les luttes intestines au sein de l’empire laissent celui-ci affaibli face aux conquistadors qui se trouvent aux portes de l’empire.
C’est en 1531, que les Espagnols s’attaquent sérieusement aux Incas. À leur tête, un dénommé Pizzaro en est à sa troisième expédition. Son groupe n’est pas imposant. Il est composé de 180 hommes et de 37 cavaliers.  Ils emploient néanmois, une tactique très efficace : celle de diviser les Incas entre eux. Chose très facile étant donné les luttes de pouvoir en cours.  Ils rasent des villages et tuent des habitants.  Ces derniers un peu passifs jusqu’à maintenant commencent à se soulever contre les envahisseurs. Sillonnant l’empire, Pizarro se rend à Cajamarca. Atahualpa, alors chef suprême des Incas décident d’aller à la rencontre de l’espagnol, accompagné par 40 000 hommes. Sur place, Pizarro décide de rencontrer le chef inca pacifiquement. Il lui demande de prêter serment sur la bible. Ne connaissant rien à ce livre, Atahualpa le rejette de la main. C’est à ce moment que les espagnols chargent l’escorte de Atahualpa. Tous les soldats incas sont tués. Les espagnols réussissent à vaincre toutes les forces incas sur place.  Cela sonne la fin de l’indépendance inca. Pour acheter sa liberté, Atahualpa tente d’acheter Pizzaro avec de l’or, beaucoup d’or. Il semble qu’il aurait fait remplir complètement une pièce de 22 pieds de long par 17 pieds de large. Les espagnols ont peur de laisser aller Atahualpa.  Ils craignent que celui-ci organise la résistance.  Ils lui font donc un procès au cours duquel le chef inca est accusé de polygamie, d’inceste et d’autres accusations anti catholiques. Il est finalement exécuté par garrot après avoir demandé le baptême afin d’éviter le bûcher. Par la suite, les espagnols, placent un frère d’Atahualpa sur le trône et souhaitent diriger le pays à travers lui. Mais il meurt subitement remplacé aussitôt par un autre fils de Huayna. Le dénommé Manco Inca, semblant se conformer aux espérances des espagnols change rapidement d’idée et organisme une rébellion.  Mais celle-ci ne parvient pas à occasionner des revers décisifs aux espagnols. Il finit par se réfugier dans les montagnes et continua à harceler les envahisseurs pendant des décennies jusqu’en 1572 ou son successeur, son fils Tupac Amaru est assassiné. La victoire des espagnols est alors totale.

Mes suggestions de lecture:

INCA, TOME 1 : PRINCESSE DU SOLEIL
Auteur : Antoine B. DANIEL
Éditeur : Presses Pocket
Paru : 2 mai 2002
Format : Papier
Disponible : Amazon.fr (papier), Amazon.ca (papier)

Résumé :

Le onzième empereur inca va mourir, mais au lieu de désigner son successeur, il confie les secrets de son royaume à une mystérieuse jeune fille aux yeux bleus.
C’est alors que surgit de l’océan un petit groupe d’étrangers blancs et barbus partis à la conquête du Pays de l’Or. Leur chef est le redoutable Capitan Pizarro, envoyé par Charles Quint. Parmi eux, Gabriel, un jeune noble espagnol… Un roman magique, où s’entrechoquent le pouvoir, le surnaturel et la passion.
(Le résumé est tiré du site Babelio)


INCA, TOME 2 : L’OR DE CUZCO
Auteur : Antoine B. DANIEL
Éditeur : Presses Pocket
Paru : 2 mai 2002
Format : Papier
Disponible : Amazon.fr

Résumé :

L’incroyable a eu lieu! Dans la terrible nuit qui a suivi le Grand Massacre, à Cajamarca, l’empereur Atahuallpa a été fait prisonnier. Il espère racheter sa liberté contre de l’or, beaucoup d’or… Et il n’y en a jamais assez. Les conquistadors décident alors de partir en expédition vers la légendaire Cuzco, la ville aux temples d’or! Le trajet, semé d’embûches, va être effroyable, car pour la première fois la résistance du peuple inca s’organise.

Dans ce chaos indescriptible, Anamaya veut rester fidèle à son empereur et Gabriel n’a d’autre solution que de se battre au côté de son chef, le Capitan Pizarro. Mais Anamaya et Gabriel s’aiment. Et pour la survie de cet amour totalement insensé, ils vont tout tenter…
(Le résumé est tiré du site Babelio)


INCA, TOME 3 : LA LUMIÈRE DE MACHU PICHU
Auteur : Antoine B. DANIEL
Éditeur : Presses Pocket
Paru : 2 mai 2002
Format : Papier
Disponible : Amazon.fr

Résumé :

Atahuallpa, le treizième Empereur, a été fait prisonnier par Je Capitan Pizarro qui prépare soigneusement l’invasion de l ‘Empire inca. La belle Anamaya est restée aux côtés d’ Atahuallpa et Gabriel continue de servir Pizarro. L’amour né entre les deux jeunes gens doit absolument demeurer secret… Atahuallpa a lui-même fixé le montant de la rançon d’objets en or qu’il accepte de payer pour sa libération. Cependant, contrairement à Gabriel qui veut encore croire à l’honnêteté de ses compagnons, Anamaya sait que lorsque la rançon sera réunie, Atahuallpa deviendra un poids inutile pour les Espagnols. De fait, dès la rançon versée et dans un simulacre de procès, Atahuallpa est condamné à mort et exécuté sur- le-champ. Désormais, les Espagnols ne désirent plus qu’une chose : parvenir au plus vite dans la légendaire Cuzco, la ville dont les temples sont couverts d’or ! Le trajet est terrifiant. Pour la première fois naît une résistance Inca et les combats s’intensifient pour devenir sauvages. Comme son prédécesseur , le nouvel Empereur désigné, Manco, décide de garder Anamaya auprès de lui, au grand désespoir de Gabriel. D’autant qu’Anamaya prône maintenant elle aussi la résistance… Le 15 novembre 1533, les Espagnols entrent en vainqueur dans Cuzco qu’ils mettent à sac. Et les humiliations contre Manco commencent, au point que ce demier décide de fuir avec Anamaya. Gabriel, prévenu et maintenant écoeuré par la violence qui l’entoure, craint le pire, Seul, il cherche à a rejoindre et se lance dans la traversée d’un horrible désert de sel… Est-ce que les pouvoirs d’ Anamaya seront assez forts pour sauver l’homme qu’elle aime alors que tout autour d’elle semble prêt à s’effondrer ?
(Le résumé est tiré du site Babelio)

 

Ines de Suarez

Jeune espagnolesuarez née en 1507 à Plasencia, Ines de Suarez est une figure historique importante du Chili.  Elle a, en effet, contribué à fonder la ville de Santiago.  Elle est une conquistadora. Elle a grandi en Espagne et a épousé Juan de Malaga.  Celui-ci quitta le vieux continent pour aller rejoindre les frères Pizarro en Amérique du sud.  Après dix ans d’absence, Ines quitta à son tour l’Espagne en 1537 pour tenter de retrouver son mari en Amérique.  Après une longue quête dans divers territoires sud-américains, elle arriva au Chili où elle apprit la mort de son époux.  Il semble qu’il ait trouvé la mort en mer. En 1539, on la retrouva toujours au Chili où elle obtint un lot de terre à Cuzco ainsi que plusieurs indiens. Rapidement après son installation, elle devint la maîtresse de Pedro de Valdivia, le conquérant du Chili.
Son amant fit d’elle un membre d’une expédition d’espagnols devant rejoindre le sud du pays. Durant le trajet les menant à leur destination, Suarez a sauvé la vie de Valdivia en déjouant une tentative d’assassinat.  Ines_de_SuarezEn décembre 1540, les membres de l’expédition repérèrent un endroit stratégique pour établir la capitale du pays.  Pour tenter d’acheter la paix avec les indigènes établis sur le territoire, Valvidia leur donna des cadeaux.  Mais les autochtones les refusèrent et attaquèrent les espagnols.  Ces derniers débordés, crurent que la situation était perdue jusqu’au moment où les indigènes se retirèrent.  Ils dirent avoir aperçu descendant du ciel un chevalier sur un chevalier blanc les chargeant. Cette victoire, les espagnols l’attribuèrent à une apparition miraculeuse de Santo Iago.  Et c’est en son honneur qu’ils baptisèrent la ville Santiago. Mais c’est ce qu’elle a accompli plus tard qui rendit Ines célèbre.  En effet, à l’été 1541, Valvidia invita 7 autochtones à discuter des mesures d’approvisionnement en nourriture et matériel.  Une fois arrivés, Valvidia les garda comme otages.  Il voulait ainsi s’assurer que les indigènes ne faillissent pas à leur tâche. À l’automne, Valvidia se rendit sur la côte avec plusieurs hommes afin de mâter une rébellion des indigènes.  Pendant son absence, Suarez dut faire face à un encerclement de la ville par les indiens.  Ces derniers comptant sur plusieurs milliers d’attaquants, étaient à peu près certains de soumettre la cité.  Face à cette situation dramatique, Suarez proposa d’exécuter les otages et de lancer leur tête dans la foule des attaquants.  Elle se chargea elle-même des exécutions en décapitant les victimes.  Et pour faire bonne mesure, elle accompagna ses hommes, montée sur son destrier blanc, en dehors de la ville pour affronter les indigènes.  Ces derniers, déconcertés par la tournure des événements et voyant cette femme sur un destrier blanc conclurent encore une fois à une intervention divine.  Désorganisés, ils furent battus par les espagnols. Après ces événements, Suarez continua de vivre avec Valvidia jusqu’au procès de ce dernier.  Celui-ci était accusé d’adultère.  Sa sentence consista à faire venir sa réelle épouse au Chili.  Celle-ci arriva après sa mort.  En 1549, Suarez épousa un capitaine de Valvidia, Rodrigo de Quiroga. Sa vie, fut dès lors paisible et elle se dévoua au sort des démunis.

Il existe un très bon livre sur sa vie:

ines_ameINES DE MON ÂME
Auteur : Isabel ALLENDE
Éditeur : Livre de poche
Paru : Mars 2010
Format: Papier
Disponible : Renaud-Bray, Amazon.ca

RÉSUMÉ: Inés Suarez est une héroïne au destin extraordinaire et peu connu. Au milieu du XVIe siècle, cette jeune et belle couturière participe à la conquête du royaume du Chili. Embarquée pour le Nouveau Monde sur les traces de son mari parti chercher fortune de l’autre côté de l’Atlantique, elle apprend sa mort en accostant au Pérou après une traversée mouvementée. Une nouvelle vie commence : Inés se joint à une troupe de conquistadores en route pour le Chili. Dans ce roman épique, l’amour accorde une trêve à la violence d’une époque historique tourmentée. Après Fille du destin et Portrait sépia, un nouveau grand roman d’Isabel Allende. (Tiré du site d’Amazon)