Le mystère du masque de fer

Après de nombreuses hypothèses émises quant à l’identité du prisonnier au masque de fer, serions-nous près d’élucider le mystère? Ayant marqué le règne de Louis XIV, ce mystère a défrayer la chronique depuis le XVIIe siècle. Il faut se rappeler tout d’abord les quelques hypothèses avancées au cours des ans et des siècles pour élucider le mystère. Suite à son internement, le prisonnier se voit dans l’obligation de porter un masque de fer.  Cette  décision ajoutée au traitement presque royal accordé au prisonnier ont eu pour effet d’éveiller la curiosité des gens proches du pouvoir royal. C’est ainsi que l’on soupçonne dès le départ qu’il puisse s’agir d’un frère jumeau du roi Louis XIV. D’autres croient qu’il est le fils issu de la relation adultérine d’Anne d’Autriche avec le duc de Buckingham. D’autres encore avancent l’hypothèse qu’il puisse être le duc de Beaufort, un noble assez turbulent. On pense aussi à Nicolas Fouquet, le surintendant des Finances, qui a déplut au roi en bâtissant Vaux-le-Vicomte, un château qui démontrait que Fouquet était plus riche que le roi. Pour ne pas aider sa cause, Fouquet avait tenté de courtiser la maîtresse de Louis XIV, Louise de la Vallière… Mais aucune preuve n’a pu jusqu’à maintenant déterminer avec certitude l’identité de cet homme au masque de fer. Dernièrement, un historien, professeur à l’Université de Californie, Paul Sonnino a avancé l’hypothèse assez convainquante qu’il s’agisse d’un valet du nom d’Eustache Dauger. Il était au service du cardinal de Mazarin. Celui-ci, d’origine italienne, a eu beaucoup de difficultés à imposer son autorité comme premier ministre, auprès de la noblesse. Au cours de la Régence d’Anne d’Autriche, il aurait réussi à amasser une fortune colossale. L’historien, croit que cette poursuite de la richesse chez Mazarin s’explique fort probablement par l’obsession du cardinal de rivaliser avec les plus grandes familles de France. Pour parvenir à ses fins, il se serait accaparé de la majorité de la fortune de la précédente famille royale d’Angleterre (Charles 1er exécuté en 1649). Il a réussit à amasser tellement de richesses, qu’il est considéré comme la plus grande fortune du XVIIe siècle. Le crime de Dauger dans tout cela? Celui d’avoir eu connaissance du détournement de fonds. Cette thèse, intéressante en soi, ne demeure qu’une parmi les nombreuses qui ont été avancées au cours des siècles. La faiblesse de la théorie repose sur l’identité même d’Eustache Dauger. Qu’est-ce qui prouve que cet homme ait vraiment été Eustache Dauger? Peut-être n’était-ce qu’une fausse identité? Je crois que pour élucider ce mystère, il faudra des preuves solides, preuves qui n’ont pas encore été divulguées.

Différents romans ont été écrits sur ce sujet tellement intriguant. Je vous en propose deux:

LE ROMAN DU MASQUE DE FER – OU LE SECRET DE DOUVRES
Auteur : Michel RUFFIN
Éditeur : Éditions du Rocher
Paru : 14 mars 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub, pdf), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub, pdf), Leslibraires.ca (ePub, pdf), Kobo, Nook

Résumé :

Qui ne s’est pas interrogé au moins une fois sur la véritable identité du Masque de fer ? On a attribué plus de vingt identités à ce prisonnier mystérieux, toutes plus ou moins fantaisistes comme celle qui en fit un frère jumeau de Louis XIV. Pourtant cet homme a existé et se trouve à l’origine d’une affaire d’État. Quels furent les motifs réels de cette arrestation ? Comment a pu naître cette incroyable légende qui, aujourd’hui encore, intrigue historiens et curieux ? En 1661, Fouquet est arrêté par d’Artagnan et conduit à la forteresse de Pignerol.
Là, il retrouve un prisonnier mystérieux dont l’identité est cachée et que personne ne peut voir. Arrive ensuite l’étrange duc de Lauzun puis le comte Matthioly. La cousine de Louis XIV, soeur du roi d’Angleterre, entreprend une diplomatie parallèle. Un homme joue les messagers. Il n’est pas encore l’homme au masque de fer. Il le deviendra. Saint-Mars, le geôlier, et Barbézieux, fils et successeur de Louvois, fourniront à Voltaire et à Alexandre Dumas la matière qui va bâtir la légende.
Entre les deux, il y aura l’apport de la révolution française et les écrits troublants d’un curé défroqué. Ce roman retrace toute la saga de l’affaire avec un éclairage nouveau. L’auteur met en scène la raison vraisemblable de la réclusion de cet homme enfermé durant trente-quatre ans. L’Histoire devient alors aussi prenante que la légende. Michel Ruffin est président de la Fédération Française des Salons du livre et de l’Union des Auteurs et Créateurs de France.
Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages notamment des romans historiques dont une saga en trois volumes consacrée au XIe siècle.


LE SECRET DU MASQUE DE FER
Auteur : Marcel PAGNOL
Éditeur : Éditions De Fallois
Paru : 3 octobre 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub, pdf), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Marcel Pagnol Le Secret du Masque de Fer Le 19 novembre 1703, au terme d’une longue captivité, est mort à la Bastille un prisonnier dont nul ne connaissait le nom ni le motif de l’incarcération. Marcel Pagnol a tenté de percer le secret. Et voici comment il présente son récit: « L’histoire du prisonnier masqué met en scène des personnages qui sont tous d’une originalité puissante: Louis XIV, Louvois, Charles II, Saint-Mars, Fouquet, Lauzun, l’affreux Nallot, le pauvre La Rivière, le silencieux major Rosarges, Antoine Ru, le porte-clefs provençal, et le méthodique du Junca, dont l’orthographe est un régal, et qui écrivait, nous dit-on, des lettres à Mme de Sévigné! Le premier devoir de l’historien, c’est de rétablir la vérité en détruisant les légendes. Sans lui, l’histoire des peuples ne serait qu’un vaste poème, où les faits, agrandis et dramatisés par l’imagination des foules, grandement embellis ou inventés par les flatteurs des rois, brilleraient, couleur d’or ou de sang, dans une lumineuse brume. »

Services secrets sous Louis XV

C’est au XVIIIe siècle que prend forme les premiers balbutiements des services secrets français.  À l’origine de la création du  »Secret du roi », tel que fut appelé cette organisation, il y a la guerre de Succession d’Autriche. En effet, dans les années 1740, la guerre sévit entre la France et l’Autriche, entre les Bourbon et les Habsbourg.  Chacune de ces grandes nations cherchent à établir un réseau d’alliés.  L’Autriche compte sur la Russie, tandis que la France fait alliance avec la Prusse.  1748 voit la fin de la guerre de succession, mais la France demeure insatisfaite.  Cette défaite influencera la politique étrangère de la France. En effet, le roi de France ne désire pas répéter les erreurs de la guerre de succession d’Autriche. Louis XV, roi de France, est un être qui se complait dans le secret.  La problématique liée à succession sur le trône polonais va lui donner l’idée de mettre sur pied un service secret de correspondance devant l’informer personnellement des derniers développements en Pologne, et ce à l’insu du  »Cabinet noir » de ses propres Affaires étrangères. C’est ainsi que naît le  »Secret du Roi ».  Pour réaliser les tâches d’espionnage, le prince de Conti engage des agents qui seront tenus au secret. Ils sont envoyés en mission dans différentes capitales : M. des Alleurs à Constantinople, M. des Issarts à Varsovie, le marquis d’Havrincourt à Stockholm, le chevalier de La Touche à Berlin, etc.  Mais le secret de cette organisation est bientôt éventé.  En effet, la maîtresse du roi, la marquise de Pompadour, découvre quelques-uns des messages, dont un qui met au jour la mission du chevalier d’Eon à Londres, et décide d’en informer Choiseul, le secrétaire d’état aux Affaires étrangères de Louis XV. 
Malgré les brèches du secret de l’organisation, le chevalier d’Eon devient une figure de proue du service du roi en réussissant à s’infiltrer auprès de l’impératrice Elisabeth de Russie en tant que  »lectrice » de la tsarine.  Il réussit donc à contourner le chancelier russe qui n’est pas favorable à un rapprochement avec la France. En 1757, suite à une correspondance assidue avec la tsarine, la France réussit à entraîner la Russie dans l’alliance franco-autrichienne.
La deuxième mission du  »Secret du roi » consiste à réussir à placer le candidat de la France sur le trône polonais.  Cette fois, les choses sont plus difficiles, et c’est la nouvelle impératrice de Russie, Catherine II qui réussit, grâce à la Guerre de sept ans qui a ruiné la France, à placer son candidat à la tête de l’état polonais.  Par la suite, avec l’aide du Chevalier d’Eon à Londres, Louis XV veut envahir l’Angleterre.  Cette tentative sera, elle aussi, vouée à l’échec.  À la fin du règne de Louis XV, le  »Secret du roi » est mis au jour au sein du grand public.  Cette découverte stupéfait la France. L’organisation secrète est aussitôt mise de côté.  Le successeur de Louis XV, son petit-fils Louis XVI ne fera jamais appel au  »Secret du Roi » mais ne reculera pas, lorsque les événements pourront l’exiger, à recourir aux services d’espions, tel que Beaumarchais.


Ma suggestion de lecture:

LE SECRET DU ROI, T.1 LA PASSION POLONAISE
Auteur : Gilles PERRAULT
Éditeur : Fayard
Paru : 21 octobre 1992
Format : Ebook
Disponible : Numilog (Epub)

Résumé :
Trente ans durant, de par la volonté de Louis XV et sous la direction du prince de Conti, puis du comte de Broglie, un service secret _ le Secret du Roi _ fonctionne à l’insu des ministres et de la cour. Son objectif? Asseoir Conti sur le trône de Pologne, seul trône électif en Europe. Dans un deuxième temps, après le désastreux traité de Paris qui conclut la guerre de Sept Ans, il s’agit d’organiser la revanche contre l’Angleterre, notamment en préparant un débarquement sur la côte anglaise.

Si l’on s’intéresse à l’Histoire, et aux affaires secrètes, comment ne pas se passionner pour ce réseau clandestin dont quelques agents s’appellent Vergennes, d’Eon, Breteuil, autour duquel gravitent un Beau-marchais ou un Dumouriez, et qui aura pour adversaires acharnés la marquise de Pompadour et Choiseul? Techniquement, le Secret du Roi fait entrer la France dans l’ère du renseignement moderne: réseau nombreux, strictement cloisonné, à vocation européenne, poursuivant des objectifs à long terme. Nous sommes loin des missions ponctuelles confiées, par exemple, à l’excellent agent que fut Voltaire. Aussi bien les péripéties qui scandent l’histoire du Secret sont-elles de même sorte que celles qui ébranlent nos services contemporains: lutte toujours recommencée entre chiffreurs et casseurs de codes adverses, morts suspectes, défections imprévisibles, retournement d’agent, avec, pour les chefs du Secret, la hantise permanente _ hélas, trop souvent justifiée… _ d’être  » lâchés  » par l’autorité suprême, en l’occurrence Louis XV.

Il n’était pas aisé d’écrire une histoire imbriquée à ce point dans la grande Histoire: comment raconter l’action souterraine du comte de Broglie et de ses agents sans évoquer la politique française officielle, qu’ils avaient le plus souvent mission de neutraliser, voire de contrecarrer? En revanche, la chronique mouvementée du Secret est plus facile à reconstituer que celle de n’importe quel autre service passé ou présent, car tout était écrit (ordres de Louis XV, directives de De Broglie, rapports des agents), et les archives, à quelques déficits près, nous sont parvenues intactes.

Voués de leur vivant à l’obscurité, les hommes des services en sont rarement tirés par la postérité. On a tenté de faire revivre ici les figures de quelques personnages remarquables par le courage, l’intelligence et le dévouement, qui tentèrent, en s’y brisant le plus souvent, de modifier le cours de l’Histoire.


LE SECRET DU ROI, T.2 L’OMBRE DE LA BASTILLE
Auteur : Gilles PERRAULT
Éditeur : Fayard
Paru : 3 novembre 1993
Format : Ebook
Disponible : Numilog (Epub)

Résumé : Préparer la revanche sur l’Angleterre après le désastreux traité de Paris (1763): telle est la mission confiée par Louis XV à son  » Secret « . Charles de Broglie, chef du service, envoie des espions repérer les côtes anglaises en vue d’un débarquement. Tout s’accomplit à merveille quand le chevalier d’Eon, jusqu’alors impeccable, plonge le roi de France et Broglie dans les angoisses en menaçant de faire défection et de révéler l’entreprise aux Anglais. Il s’ensuit des péripéties qu’un Alexandre Dumas n’aurait pas osé imaginer. Pour la première fois, des hommes du service connaissent les affres de la Bastille…

Catastrophe en Pologne, qui subit son premier démembrement. Succès en Suède grâce à Vergennes, éminent agent du Secret. Guerre toujours recommencée entre chiffreurs et casseurs de codes. Epuisante guérilla contre la comtesse du Barry qui a pris le relais de feue la marquise de Pompadour et s’ingénie à neutraliser une organisation qui lui échappe. Charles de Broglie parviendra-t-il à conjurer les périls? Pour sauver le Secret, il propose d’employer ses agents à récupérer un pamphlet scandaleux, imprimé à Londres, attaquant la Du Barry sur son passé galant. Mais c’est Beaumarchais, entré à son tour au service secret du roi après de violentes tribulations judiciaires, qui travaillera à sauver la réputation de la favorite.

Trahi par un ministre dont il croyait à juste titre s’être mérité la reconnaissance, Broglie se trouve bientôt dans une situation si désespérée qu’il envisage de se constituer prisonnier à la Bastille, où l’ont précédé Dumouriez et quelques autres. Louis XV meurt, le 10 mai 1774, alors que le Secret subit le pire désastre de son histoire mouvementée.


LE SECRET DU ROI, T.3 LA REVANCHE AMÉRICAINE
Auteur : Gilles PERRAULT
Éditeur : Fayard
Paru : 9 septembre 1994
Format : Ebook
Disponible : Numilog (Epub)

Résumé : Louis XV meurt le 10 mai 1774. Son petit-fils Louis XVI décide de dissoudre le  » Secret « , service créé dix-huit ans plus tôt par feu le roi. Le service disparu, ses agents demeurent, et l’on peut compter sur Charles de Broglie pour ne pas assister les bras croisés aux grands événements qui vont secouer le monde. Mais il faut désormais agir dans une stricte clandestinité. L’Amérique bouge. Les Insurgents entament la lutte pour l’indépendance. Tandis que Beaumarchais s’improvise armateur et fournisseur d’armes, l’équipe de Broglie se mobilise pour envoyer aux Américains les cadres militaires indispensables. Gilbert de La Fayette, dix-neuf ans, héros emblématique de l’appui décisif apporté par la France aux jeunes Etats-Unis, aurait-il rencontré son destin sans Charles de Broglie? Broglie lui-même, enfin délivré de la paralysante tutelle royale, a-t-il quelque chance de réussir dans le projet le plus extraordinaire jamais conçu par son ardente imagination? Les longs cheminements décrits dans les deux tomes précédents trouvent dans celui-ci leur point de réunion. La fièvre américaine les emporte tous, de Broglie à Beaumarchais, de La Fayette à Dumouriez. Au-delà des péripéties et des déceptions individuelles, c’est dans le Nouveau Monde que les espérances trop longtemps bridées en Europe vont trouver à s’accomplir.