L’Invincible Armada

Nom attribué à la flotte constituée en 1588 par le roi d’Espagne, le Très Catholique Philippe II.  Cette flotte est affrétée à l’époque pour envahir l’Angleterre d’Elizabeth 1ère.  Soumises à une constance surveillance, les possessions espagnoles des Pays-Bas ont besoin que cesse la menace britannique sur leur territoire.  L’expédition vise donc à prendre possession de l’Angleterre, de destituer Elizabeth 1ère et la remplacer sur le trône par Marie Stuart, qui doit aussi être couronnée reine d’Écosse.
Constituée Invincible_Armadade 130 galions et comprenant 30 000 hommes, dont 20 000 soldats, la flotte prit la mer en mai 1588 en partance de Lisbonne. Le commandement est confié au duc de Médina Sidonia. Quant aux anglais, ils comptent sur une flotte de 150 navires, et sur 20 000 hommes dont 10 000 soldats. L’on confie le commandement au très renommé sir Francis Drake. Ce dernier s’illustre particulièrement en faisant preuve d’une grande maîtrise et habilité.  Notamment durant la bataille de Gravelines, il ne cesse d’harceler les navires de la flotte du Duc Medina Sidonia.  Le mauvais temps et la persistence de Drake convainquent le Duc de renoncer à débarquer en Angleterreé  Il rebrousse donc chemin vers l’Espagne.  Mais en cours de route, le passage vers l’Espagne est bloqué par Drake et le mauvais temps. La flotte espagnole est donc obligée de contourner les Îles britanniques par la Mer du Nord. De nombreux naufrages surviennent lors de tentatives de mouillage afin de permettre les ravitaillements.  L’invincible Armada, partie de Lisbonne avec 130 galions ne peut en ramener que quelques-uns à bon port.  En effet, beaucoup de marins trouvent la mort lors des nombreux naufrages ou sont massacrés par les insulaires irlandais. Cette flotte qui inspire le respect et la peur, n’est plus que l’ombre d’elle-même, lorsqu’elle rentre en Espagne. après cette expédition dans les eaux britanniques.

Sur le sujet, je vous recommande le livre suivant:

invincible_armada_livreL’Invincible Armada
Auteur : Georges BLOND
Éditeur : Plon
Paru : 9 octobre 2015
Format : Ebook
Disponible : Amazon.ca (Kindle), Amazon.fr (Kindle), Gallimard.ca (Epub, Pdf)

Résumé :  Georges Blond fait revivre l’une des plus gigantesques et des plus effroyables expéditions maritimes de tous les temps. Parce qu’une reine a fait périr atrocement une autre reine, déclenchant l’une des guerres les plus insensées de l’Histoire, Philippe II d’Espagne, assuré de pouvoir envahir l’Angleterre, de l’asservir et de changer sa religion, lance sur la mer plus de 130 navires portant plus de 30 000 marins et soldats. L’Angleterre, malgré sa puissance navale et l’habileté de ses grands amiraux, tremble. L’Europe retient son souffle devant ce face-à-face de deux géants. Le troisième combattant de cette épopée tragique, c’est la mer. Les tempêtes de la Manche et de la mer du Nord assaillent les orgueilleux galions espagnols. Elles aident les illustres Drake, Frobisher, Hawkins et autres à déployer leurs talents au cours de rudes batailles. Finalement, tout s’achève sans invasion, et sans conquête. Sur le chemin du retour, d’autres ennemis attendent les Espagnols : la soif, la faim, le scorbut, la dysenterie. Des bandits massacrent les naufragés sur les côtes de l’Irlande. Les marins et les soldats de l’Invincible Armada sont éprouvés jusqu’au désespoir. Et des derniers navires débarquent une armée de spectres…

 

 

 

Les débuts de la marine française

Vers les années 1660, la France n’est pas encore une force navale redoutable.  Par le passé, les rois de France ont utilisé à outrance les armées de terre pour envahir de nouveaux territoires ou se protéger d’envahisseurs.  Le développement de la marine est dû principalement à l’opinarsenal_rochefortiâtreté de négociants et d’armateurs privés.  Ce sont surtout des normands, marseillais, basques, bretons et parmi ceux-ci, beaucoup d’huguenots qui naviguent sur les mers en portant les couleurs de la France.  Le cardinal de Richelieu, premier ministre du roi Louis XIII, constatant cette situation déplorable veut pallier à cette grande lacune de la France. Le cardinal juge en effet,que la marine française est rétrograde lorsque comparée avec celles de l’Angleterre et de l’Espagne. Mais en voulant moderniser esa marine, le cardinal, il poursuit un autre objectif. Il veut éradiquer la présence huguenote à La Rochelle.  Depuis les guerres de religion du XVIe siècle, une partie de la noblesse huguenote française est retranchée à La Rochelle et nargue le pouvoir royal. Elle sympathise avec l’ennemi anglais, ce que Richelieu trouve intolérable.  Il tente de construire de nombreux navires au Havre, à Brest et à Toulon, mais cet effort est insuffisant.  En 1627-1628, il entreprend le siège de La Rochelle.  Cette expérience, le persuada par la suite d’entreprendre le développement de la marine dans la région. Plusieurs années plus tard, après la guerre de Trente Ans et la période tumultueuse de la Fronde, Louis XIV, chargea Colbert de trouver un endroit sur la côte atlantique afin d’y construire un arsenal qui servirait comme un refuge, à la défense et l’approvisionnement.  En 1665, le site de Rochefort est choisi.  En 1666, le château de Rochefort est rasé pour laisser place aux travaux qui serviront à abriter la flotte du Ponant.  arsenal_largeurLa corderie royale est construite peu après. Cet édifice de 374 mètres de long était dédié à la fabrication des cordages. La ville de Rochefort prend rapidement de l’expansion sous l’impulsion de Colbert de Terron et de Michel Bégon.  Jusqu’à la fin du siècle, la construction des navires se poursuit de façon ininterrompue pour atteindre jusqu’à 350 bâtiments de guerre.

Voici un roman dont l’intrigue se situe à l’Arsenal de Rochefort.

COMPLOTS À LA CORDERIE ROYALEcomplots_corderie
Auteur : Gérard HUBERT-RICHOU
Éditeur : Pygmalion
Paru : 12 janvier 2009
Disponible : Papier