Les virtuoses de la 5e avenue

LES VIRTUOSES DE LA 5E AVENUE
Auteur : Joy CALAWAY
Éditeur : Milady
Paru : 18 avril 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle)

Résumé :

Tout ce que j’avais cru connaître n’était qu’une façade. L’écrivain charismatique et talentueux, que j’avais aimé, me semblait distant, étranger. Le souvenir de sa demande en mariage, son amour plein de considération et de bonté me semblaient fictifs, comme venant d’un personnage que j’aurais imaginé. À la croisée des Quatre Filles du docteur March et d’Edith Wharton. New York, 1891. Issue d’une famille pauvre mais raffinée, Virginia Loftin est la plus audacieuse d’une fratrie de quatre sours et d’un frère.
Elle souhaite devenir une romancière célèbre malgré son sexe et épouser Charlie, son voisin et premier amour. Mais lorsque ce dernier demande la main d’une riche héritière, Ginny est désemparée. Elle s’isole et transforme leur histoire en roman, réécrivant sans cesse une fin plus heureuse. Un jour, elle est conviée à se rendre dans un salon d’artistes, tenu par John Hopper. Dans cette assemblée, Ginny redevient elle-même et s’épanouit sous les attentions du beau et énigmatique John.
Jusqu’à ce que Charlie ressurgisse dans sa vie. Une vie où les désillusions et les sombres secrets se dévoilent peu à peu… « Dans un premier roman très prometteur, Joy Callaway nous livre un récit captivant. Prise dans le tourbillon de la haute société du Gilded Age new-yorkais au tournant du xxe siècle, une jeune femme résolue persiste dans la quête de son art. Drames, rêves contrariés, amours déçues, révélations de secrets de famille : rien ne la fera renoncer à écrire.

Les demoiselles de Provence

LES DEMOISELLES DE PROVENCE
Auteur : Patrick DE CAROLIS
Éditeur : Plon
Paru : 20 juin 2013
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

La Provence du XIIIe siècle, pays de troubadours, est une terre très disputée. A force de courage et de ténacité, Raimon Bérenger V en a fait un comté souverain.

Son épouse, la séduisante comtesse Béatrice de Savoie, lui a donné quatre filles : Marguerite, Eléonore, Sancie et Béatrice. Leur beauté, leur éducation et leur vertu vont assurer à ces quatre demoiselles de Provence les plus hautes destinées : par mariage, elles régneront sur quatre des royaumes les plus convoités d’Europe.

A travers la vie de ces quatre reines, l’auteur nous raconte le XIIIe siècle, ses guerres et ses croisades. On découvre ainsi toute l’Europe du Moyen Âge, de la Provence à la France des Capétiens, de l’Angleterre à la vallée du Rhin, d’Aigues-Mortes à Naples – et l’Orient, de Tunis à la Terre sainte. On vit les émotions de ces jeunes femmes, leur intimité et leurs secrets sous les ors et les fastes des cours royales, sans cesser d’entendre résonner le chant des cigales de Provence.

Une Provence que Patrick de Carolis, né à Arles, connaît bien et dans laquelle il aime à retrouver ses racines.

Aventures du chevalier de Beauchêne, capitaine de flibustiers dans la Nouvelle-France

AVENTURES DU CHEVALIER DE BEAUCHÊNE, CAPITAINE DE FLIBUSTIERS DANS LA NOUVELLE-FRANCE
Auteur : Alain-René LESAGE
Éditeur : CLAAE
Paru : 4 février 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

Le Chevalier de Beauchêne a réellement existé et ses aventures,  » romancées  » par Alain-René Le Sage n’ont pas eu besoin d’être enjolivées tant elles sont extraordinaires. Né en 1686, Robert Chevalier fuit sa famille de Canadiens français et se fait adopter par la tribu d’Iroquois qui ravage la région de Québec. L’Amérique est alors le terrain d’affrontements entre Anglais et Français. Notre héros va se mêler à ses derniers pour s’essayer à la  » guerre sur mer « , qui va le mener de Saint-Domingue à la Jamaïque, de l’Irlande aux Antilles, de la côte africaine à Rio de Janeiro en passant par… Rouen. Robert Chevalier, dit de Beauchêne, est aussi bagarreur que coureur de jupons, Tué lors d’un duel, il a laissé un brouillon de ses mémoires que Le Sage a sublimement mis en forme. Ce classique du récit de voyage n’avait pas été réédité depuis quarante ans.

Churchill m’a menti

CHURCHILL M’A MENTI
Auteur : Caroline GRIMM
Éditeur : Flammarion
Paru : 1er octobre 2014
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub, Pdf), Leslibraires.ca (ePub, Pdf), Kobo

Résumé :

C’est une histoire vraie et oubliée. Celle de l’île de Jersey, abandonnée par Churchill en juin 1940, envahie par les Allemands deux mois plus tard. Comment vont survivre les habitants de l’île livrés à l’ennemi ? Pour qui les nazis font-ils construire les seuls camps de concentration de l’Europe de l’Ouest ? Des centaines de Français y seront déportés. Pourquoi Churchill n’en a-t-il jamais parlé ? Ces années de lutte, Caroline Grimm les raconte en suivant le quotidien palpitant de personnages qui n’ont eu d’autre choix que de collaborer avec l’ennemi ou de résister. Un roman passionnant et bouleversant sur un chapitre ignoré de la Seconde Guerre mondiale.

Au jour le jour

AU JOUR LE JOUR
Auteur : Paul VACCA
Éditeur : Belfond
Paru : 2 février 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Paris, 1842. Eugène Sue s’attaque à la rédaction des Mystères de Paris. Et soudain, sa vie devient le plus palpitant des romans-feuilletons…
Espérant trouver un nouveau souffle, Eugène Sue, feuilletoniste à succès, décide de s’aventurer dans les bas-fonds de la capitale, travesti en ouvrier. À quelques encablures seulement des beaux quartiers, il découvre, ébahi, la réalité poisseuse des faubourgs. Un monde nouveau s’ouvre à lui, baroque et hanté : celui de la pauvreté et du crime. De cette immersion naissent les Mystères de Paris. Un succès miraculeux qui hypnotise la France entière, de l’ouvrier au ministre, et dont la rédaction quotidienne devient une aventure virevoltante mêlant dans un délicieux vertige la réalité à la fiction…
Au Jour le Jour rend un hommage complice à ce genre populaire et addictif qui s’inventait alors, plus d’un siècle avant les séries télévisées ! Il révèle aussi l’étonnante puissance de la littérature à changer nos vies et à réinventer le monde… même quand elle s’écrit au jour le jour.

(Résumé tiré du site Babelio)

 

L’indienne et le cardinal

L’INDIENNE ET LE CARDINAL
Auteur : Denis LÉPÉE
Éditeur : Plon
Paru : 2 mars 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Paris, 1630. La belle et mystérieuse marquise de Rivière Sainte-Anne, arrivée depuis peu à Paris depuis Québec et les colonies de la nouvelle-France, fascine par les fêtes somptueuses qu’elle donne. Et attire même le regard du cardinal de Richelieu, tout puissant premier ministre, pour qui le nouveau monde est un sujet politique brûlant. Dans un Paris où coexistent les splendeurs de la cour et la misère de la cour des miracles, agité par une série de meurtres inexpliqués et par des complots et affrontements politiques d’une violence terrible, tous deux s’observent, se jaugent et nouent une relation passionnée et complexe dans laquelle les jeux et les buts de guerre sont cachés. A ce jeu dangereux entre liberté et désir, vengeance et ambition, chacun joue son avenir et sa vie. Et aussi l’’avenir du royaume.

Après des études d’histoire, de philosophie et de sciences politiques à Paris, Denis Lépée a travaillé dix ans dans la sphère publique avant de rejoindre Veolia Environnement puis EDF. Il a publié cinq romans, repris en poche (Pocket) et traduits dans plus de dix pays, et plusieurs essais biographiques. Son précédent roman, Le loup et lion, est paru chez Plon en 2015 et chez Pocket en 2016.

(Résumé tiré du site Babelio)

Le mystère de l’abbé Saunière

François Bérenger Saunière, né le 11 avril 1852 à Montazels (Aude) et mort le 22 janvier 1917 à l’âge de 64 ans, est un prêtre catholique s’étant fait connaître pour avoir dépensé d’énormes sommes d’argent durant son dernier ministère dans le village de Rennes-le-Château. Ce minuscule village, sans attrait particulier, connaît avec l’abbé Saunière une transformation importante grâce aux nombreux aménagements architecturaux que l’homme d’église réalisent dans la paroisse. C’est suite à ces constructions que le mystère nait… En effet, comment un prêtre comptant sur un revenu modeste, peut-il honorer tous les frais occasionnés par les nombreux travaux de restauration? De nombreuses spéculations ont vu le jour au fil des ans. Mais le mystère demeure entier encore aujourd’hui.  Beaucoup croient que ce simple curé de campagne cachait un secret. Les plus folles rumeurs se mirent à circuler à propos d’un trésor que Saunière aurait trouvé lors des premiers travaux de l’église paroissiale. Ce fait n’a jamais été prouvé. Les dépenses extravagantes de l’abbé finissent par attirer l’attention du diocèse, qui trouve que l’homme n’a pas les moyens financiers pour accomplir tous ces rêves de grandeur.  La suspicion des autorités ecclésiastiques prennent de telles ampleurs que l’on fini par lui intenter un procès. En fait, on ne croit pas à l’existence d’un trésor. On soupçonne en fait l’abbé de se livrer à un trafic de messes payantes. C’est en 1910 que la poursuite est intentée. Il s’agit d’un procès canonique dans lequel il est finalement reconnu coupable de détournements de fonds en 1915. Il est alors démis de ses fonctions. Il meurt le 22 janvier 1917 alors qu’il se promène sur sa terrasse. Il lègue sa fortune, ses terres et ses dette à sa servante Marie Denarnaud. Celle-ci meurt le 29 janvier 1953 et lègue à la famille Corbu ses avoirs. Le couple Corbu, dès 1955 ouvre un hotel dans la villa Béthania. Et afin d’attirer la clientèle, ils décident d’utiliser le talent d’un journaliste local afin de magnifier l’aura de l’abbé Saunière.  Celui-ci écrit plusieurs articles sur le curé devenu riche. Tel que prévu, les touristes se mettent à visiter le village de Rennes-le-Château. La dépouille de l’abbé, enterrée dans le cimetière du village, est la proie de plusieurs actes de vandalisme. En 2004. il est alors décidé de transporter, les restes de l’abbé dans un mausolée dans un domaine voisin.  Corbin et le journaliste ont littéralement créée une légende autour de Saunière. Il y a même un roman et un film portant sur cette histoire : Le Code Da Vinci de Robert Langdon.

Suggestion de lecture :

LES ENQUÊTES DE L’INSPECTEUR SIMON. T. 5 : CANTIQUE DE L’ASSASSIN
Auteur : Guillaume PRÉVOST
Éditeur : Nil / 10/18
Paru : 14 avril 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Printemps 1920. Un prêtre est retrouvé sauvagement assassiné au Sacré-Coeur, à Montmartre, le coeur arraché, affublé d’une croix et d’une couronne d’épines. Quelques jours plus tard, un deuxième prêtre est tué selon le même rituel macabre à Carcassonne.
Pour démasquer le meurtrier, c’est le secret de sa propre histoire que François-Claudius Simon, l’ancien orphelin devenu l’un des plus brillants policiers de sa génération, va devoir percer. Un secret douloureux qui va le plonger au coeur d’une des plus grandes affaires du début du XXe siècle : celle de l’abbé Saunière, petit curé de campagne devenu richissime après avoir découvert un inestimable trésor dans son église. Entre mythe et réalité, la nature de ce trésor fascine et divise aujourd’hui encore historiens, chercheurs et passionnés d’ésotérisme.
Sur les traces de la légende de l’abbé Saunière, l’une des plus sulfureuses de l’Église catholique, un suspense diaboliquement construit, digne du Da Vinci Code.

Entre les notes de Bach

ENTRE LES NOTES DE BACH
Auteur : Jean-Pierre GRIVOIS
Éditeur : Héloïse d’Ormesson
Paru : 2 juin 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Version rema­niée de Moi, JSB paru chez le même édi­teur en 2006, Entre les notes de Bach pro­pose, sous la plume fort bien docu­men­tée de l’organiste ama­teur Jean-Pierre Gri­vois, une immer­sion dans la vie de Jean-Sébastien Bach (1702 – 1766), ce pro­dige de la musique sacrée au XVIIIe siècle en Alle­magne.
Une bio­gra­phie roman­cée à la pre­mière per­sonne est tou­jours un risque : celui d’imputer avec trop d’assurance des pen­sées et des com­por­te­ments qui ne sont pas en pleine adé­qua­tion avec la vie réelle de celui qui était une per­sonne avant d’être un per­son­nage. Ou celui de s’arrêter au des­crip­tif du quo­ti­dien de telle sorte que la légende se trouve comme rabou­grie par une sur­en­chère de réalisme.

Oscil­lant entre les deux écueils, l’auteur pré­sente le por­trait sans conces­sion du maître des pièces pour orgue, des concer­tos et des pas­sions, met­tant l’accent, outre sur sa vie intime (ses deux épouses ainsi et ses vingt enfants dont beau­coup mour­ront rapi­de­ment), sur sa gloire natio­nale mais aussi ses que­relles inces­santes avec les auto­ri­tés reli­gieuses et poli­tiques des nom­breuses villes où il a offi­cié avant de jouir du titre envié de Can­tor de Leip­zig.
Ayant fré­quenté les plus humbles comme les plus grands (notam­ment le duc de Wei­mar et son ami le prince d’Anhalt-Köthen), cet héri­tier d’une impres­sion­nante famille de musi­ciens appa­raît tiraillé en per­ma­nence entre les affres de la créa­tion (pro­duire en accord avec le credo luthé­rien la musique sacrée, celle d’église, seule à même d’honorer le divin), les dif­fi­cul­tés de la trans­mis­sion péda­go­gique et les vicis­si­tudes des riva­li­tés de cours, au titre des­quelles l’essor de l’opéra ita­lien sem­blant relé­guer aux oubliettes les cho­rals, fugues et autres cla­viers tem­pé­rés dont l’enfant de Thu­ringe avait le secret.

Cette dimension-là (sorte d’ envers du décor) est par­ti­cu­liè­re­ment bien ren­due dans le roman qui se lit avec plai­sir, même si son fil direc­teur ne contient ni intrigues ni rebon­dis­se­ments majeurs. L’on pour­rait ainsi citer la belle page 90 où le musi­cien découvre la mer pour la pre­mière fois et l’assimile à la Créa­tion même : “Les vagues qui défer­laient sur le sable res­sem­blaient à des pul­sa­tions divines d’où allait sur­gir le cri créa­teur. Je res­tai là, immo­bile, me lais­sant enva­hir par une musique venue d’ailleurs. Peut-être un jour aurais-je l’occasion de méta­mor­pho­ser cette musique céleste en musique ter­restre. [ Cf. le choeur d’entrée de la Pas­sion selon l’Evangile de Jean, BWV 245, et autres musiques d’église, com­po­sés plus tard.].“
L’auteur a ainsi la bonne idée de ren­voyer chaque fois qu’il le peut à des cor­res­pon­dances entre tel état de fait ou telle don­née psy­cho­lo­gique et les œuvres de Bach réper­to­riées dans le cata­logue Bach Wercke Ver­zeich­nis (BWV) – il est presque dom­mage alors que l’éditeur n’ait pas eu l’idée, par exemple, de mettre en ligne sur un site dédié, ces extraits musi­caux ren­voyant aux cha­pitres dédiés, afin que le lec­teur pro­fane puisse s’y rap­por­ter plus aisé­ment que le mélo­mane averti.

(Résumé tiré du site Littéraire.com)

 

Ils vont tuer Robert Kennedy

ILS VONT TUER ROBERT KENNEDY
Auteur : Marc DUGAIN
Éditeur : Gallimard
Paru : 17 août 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (pdf, ePub), Renaud-Bray (pdf, ePub), Leslibraires.ca (pdf, ePub), Kobo

Résumé :

Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l’hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy.
Celui-ci s’enfonce dans la dépression après l’assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l’élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l’histoire des États-Unis des années soixante. Contre culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d’espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.
Après La malédiction d’Edgar et Avenue des Géants, Marc Dugain revient avec ce roman ambitieux à ses sujets de prédilection où se côtoient psychose paranoïaque et besoin irrépressible de vérité.      

Grand incendie de Rome

Dans la nuit du 18 au 19 juillet 64 après J.C., la ville de Rome est détruite en majeure partie par un incendie qui débute dans le secteur du Circus Maximus, aux pieds du Mont Palatin. Amplifié par de forts vents du sud, la ville brûle pendant 6 jours et sept nuits. Sur les quatorze  quartiers, trois sont complètement détruits, alors que sept subissent de lourds dommages. Cette conflagration fait environ 200 000 sans abris. Les origines ne nous sont pas connues. Plusieurs théories circulent parmi les historiens. Certains contemporains croient en la responsabilité de l’empereur Néron. Celui-ci, a néanmoins un alibi. Au moment où l’incendie éclate, il est très loin du brasier. Il se trouve, en effet, à Antium au sud de la capitale dans sa villa au bord de la mer. Il serait revenu dans la ville dès qu’il apprend la nouvelle.  Il mène alors une lutte contre l’incendie et coordonne l’aide aux sinistrés. Cela n’empêche pas les légendes de se former. Encore aujourd’hui, l’image de Néron chantant s’accompagnant à la lyre est assez connue. Cette croyance provient des écrits de Tacite, qui à l’époque du sinistre, n’était qu’un petit garçon. Il est donc difficile d’attribuer toute crédibilité à ses mémoires. En tout cas, il est quasi impossible de distinguer dans ses écrits le vrai du faux.  Aujourd’hui encore, on attribue la responsabilité de l’incendie à Néron car il s’accapara aussitôt celui-ci terminé, de nombreux terrains sur lesquels il se construit un immense palais. Cette avidité semble suspecte à bon nombre de contemporains. Devant l’ampleur du mécontentement émanant de la population, l’empereur cherche un échappatoire et trouve un bouc émissaire de choix : les chrétiens. On les accuse alors de rébellion et de négligence dans la pratique de leurs rituels qu’ils accomplissent dans des secteurs insalubres de la capitale. C’est donc sous Néron que ces derniers commencent à subir les persécutions de Rome. On les arrête et les condamne au bûcher et on les offre même aux lions.  Il y a même une rumeur un peu folle qui prêterais à Néron l’usage de chrétiens comme torches vivantes lors d’événements spéciaux… Cet épisode tragique de l’histoire de Rome demeure encore aujourd’hui une énigme…

Suggestion de lecture:

QUO VADIS
Auteur : Henryk Sienkiewicz
Éditeur : Livre de poche
Paru : 11 juin 2008
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo

Résumé :

Je songe à une grande épopée chrétienne où je voudrais introduire saint Pierre, saint Paul et Néron, la première persécution, et donner une série de tableaux tellement universels et magnifiques que l’on serait obligé de les traduire du polonais dans toutes les langues  » : telle était l’ambition de Henryk Sienkiewicz lorsqu’il entreprit, en 1895, la rédaction de Quo Vadis ?. Pari gagné : l’année suivante, le roman est traduit en Europe et aux États-Unis – les Français attendront jusqu’en 1900 pour être gagnés à leur tour par la  » sienkiewite aiguë « . Pétri de culture latine, Quo Vadis ? fascine, parce qu’il conjugue apologie du christianisme et érotisme diffus, fresques grandioses et détails cocasses. L’action se déroule à Rome, en 64 après J.-C. : dans la maison de Plautius, Vinicius, patricien romain, s’éprend de la chrétienne Lygie. Le récit de leurs amours tourmentées nous plonge au cœur du règne de Néron, sombre figure du paganisme décadent : il nous convie aux festins orgiaques organisés sur un immense radeau aux poutres dorées, autour duquel nagent de jeunes esclaves déguisées en sirènes et en nymphes ; ou encore dans l’amphithéâtre romain, où les chrétiens sont sauvagement livrés aux chiens et aux lions sous les yeux de la foule enivrée de sang… À propos de cette œuvre culte, qui valut à Sienkiewicz le prix Nobel de littérature en 1905, Henry de Montherlant affirmait :  » Je pèse bien mes mots avant de tracer ce qui s c’est en vérité dans Quo Vadis ? que j’ai appris à écrire… « 

(Résumé tiré du site Babelio)