La fin des Romanov

En mars 1917, plus précisément le 22, le Tsar Nicolas II de Russie annonce qu’il abdique. C’est le début de la Révolution bolchévique. Gardés au Palais Alexandre près de Saint-Pétersbourg, les membres de la famille impériale sont très bien surveillés. En octobre de la même année, suite à l’intensification de la révolution, on décide de les transférer vers Tobolsk où leur surveillance se fait encore plus serrée. En mai 1918, la lutte entre les armées blanche (partisans du Tsar) et rouge (bolchéviques) forcent les autorités révolutionnaires à rapatrier la famille impériale. Un endroit est choisi pour les garder : Villa Ipatiev à Iekaterinbourg.  Un gardien est aussi choisi. Il s’agit d’un certain Avdeïev, un homme violent et alcoolique. C’est dans cette maison que le destin de la famille bascule. En effet, plusieurs jours après leur arrivée, un ordre arrive de Moscou, tous les membres de la famille impériale doivent être exécutés.  Cette décision est prise après que des tentatives pour délivrer le Tsar et sa famille aient été tentées par l’armée blanche. Mais avant de transmettre la sentence de mort aux gardiens de la Villa Ipatiev, les autorités bolchéviques procèdent à des assassinats ciblant des membres de la famille élargie du Tsar. Le premier assassiné est le frère du monarque, le grand-duc Michel Alexandrovitch. Par la suite, d’autres personnes de l’entourage du Tsar, qui n’avaient pas choisi l’exil sont exécutées à leur tour.  C’est à la suite de cette purge que la décision de mettre à mort la famille impériale est prise.  C’est durant la nuit du 16 au 17 juillet 1918 que le drame se déroule. En pleine nuit, les membres de la famille sont réveillés et invités à descendre dans une pièce du sous-sol.  Pour faciliter la coopération du Tsar,on lui explique que des troubles dans la ville peuvent nuire à leur sécurité.  Une fois descendus dans la pièce en question, un membre du groupe de gardiens s’adresse au Tsar et lui dit : ‘Vos parents et vos proches, dans le pays comme à l’étranger, ont tenté de vous libérer. Le Soviet des députés ouvriers a pris la décision de vous fusiller’ Le Tsar tente de rétorquer en répondant ‘Comment?’. Mais c’est à ce moment que la fusillade commence.  Le Tsar est le premier à tomber sous les balles du peloton d’exécution. L’impératrice et sa fille Olga sont les suivantes.  Elles tentent de faire le signe de croix mais n’en ont pas le temps.  Elles tombent à leur tour. Après quelques secondes, la pièce est remplie de fumée.  Les assassins ne voient plus leurs victimes.  Ils s’approchent et achèvent les survivants à coups de crosse de fusil dans le visage.  Les corps sont ensuite menés au bois des Quatre Frères et jetés dans un puits désaffecté.  Insatisfait de cette inhumation, le chef des exécuteurs, Yourovski ordonne le déplacement des dépouilles.  Lors du transfert, le camion transportant les corps s’enlise et l’on décide de les ensevelir sur place en prenant soin, au préalable, de les défigurer à l’acide et de les démembrer.

Voici donc comment s’éteignit la Maison impériale des Romanov, une dynastie qui régnait sur la Russie depuis le 17e siècle.

LES DERNIERS JOURS DES ROMANOV
Auteur : Luc MARY
Éditeur : L’Archipel
Paru : 11 juin 2008
Format : Ebook
Disponible : Amazon.fr (Kindle)

RÉSUMÉ:
Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, la famille impériale des Romanov est abattue par les bolcheviks dans le sous-sol de leur résidence-prison d’Ekaterinbourg.
Quelques mois – de février (renversement du régime tsariste) à novembre 1917 (prise du pouvoir par Lénine) – auront suffi à la chute de la Russie impériale. Comment le tsar Nicolas II est-il passé du statut d’intouchable à celui d’ « ennemi le plus terrible du peuple russe », selon la formule de Lénine, pour rester dans les consciences, par la suite, comme un martyr ? Quelles furent les véritables raisons de l’arrestation des Romanov et qui a commandité le meurtre ? Comment ont-ils été assassinés ?
Luc Mary revient sur cette énigme résolue avec la découverte de 9 corps en 1991 et, en 2007, des restes du tsarévitch Alexei et de la grande duchesse Maria, trouvés dans une forêt des environs d’Ekaterinbourg. Il expose l’enchaînement des faits qui ont conduit à la fin des Romanov – régime à l’agonie, grèves et famines, etc. -, jusqu’à l’exhumation des corps et le travail des généticiens qui a débouché sur l’identification formelle des membres de la famille royale.
90 ans après la tuerie d’Ekaterinbourg, le tsar est entré dans la légende. Le tsar et sa famille ont été canonisés par l’Église orthodoxe de Russie en l’an 2000. Son portrait est plus souvent présent dans les foyers russes que celui de Lénine. Son exécution portait-elle en germe le futur régime stalinien ? Luc Mary analyse les fondements de cette fascination, donnant ainsi à son livre une visée politique.

 

 

Une étoile pour le Tsar

Quel extraordinaire destin que celui de Mathilde Kschessinska, prima ballerina assoluta du ballet impérial russe ! Elle a à peine dix-sept ans lorsqu’elle rencontre le futur tsar Nicolas II qui lui offre un palais à Saint-Pétersbourg et favorise ostensiblement sa carrière. Mais, malgré leur liaison, il reste éperdument amoureux de celle qu’il connaît depuis l’enfance et qui devient son épouse, la princesse Alix de Hesse-Darmstadt. etoile_tsarDès lors, rejetée, Mathilde s’étourdit dans la valse des amants, archiducs et aristocrates, les trahissant tour à tour sans vergogne, même lorsque le tsar, après que son épouse lui a donné quatre filles, dont la célèbre Anastasia, revient temporairement vers elle. À travers cette histoire éblouissante, renaît toute la cour impériale des Romanov vivant ses derniers feux et aveugle sur les événements menaçants qui se préparent. Tandis que l’empereur et sa famille sont assassinés, Mathilde réussit à fuir la Russie et à s’installer à Paris où elle se marie. Fondé sur des faits réels, ce roman, vibrant de passion et d’émotions, multiplie les rebondissements.
(Résumé tiré du site de La Procure)

UNE ÉTOILE POUR LE TSAR
Auteur : Adrienne SHARP
Éditeur : Pygmalion
Paru : Février 2012
Disponible : La Procure (Epub), Renaud-Bray (PDF, Epub)