Le sceau du Roy – Nouvelle-France

LE SCEAU DU ROY – NOUVELLE-FRANCE
Auteur : Michel Jean GAUTHIER
Éditeur : Éditions ADA
Paru : 23 janvier 2018
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub, Pdf), Leslibraires.ca (ePub, Pdf), Kobo, Nook

Résumé :

XVIIe siècle La guerre entre les catholiques et les protestants a laissé La Rochelle dans un état précaire. Joachim Reguindeau doit quitter cette ville où il n’a plus d’attache. Grâce à de faux papiers, l’orphelin se fait engager par les marchands Grignon, Gaigneur et Masse et se rend en Amérique. Arrivé à Trois-Rivières, il se trouve un emploi de domestique dans une riche famille. Il y fait alors la connaissance du gouverneur Pierre Boucher de qui il se lie d’amitié. Lorsque, quelques années plus tard, Boucher quitte la gouvernance pour fonder Boucherville, il lui fait une offre qu’il ne peut pas refuser. Germain Gauthier est prédisposé à devenir un tisserand. Cependant, il rêve d’actions et d’aventures. Il s’engage alors dans l’armée, malgré la désapprobation de son père. Ses qualités militaires uniques lui permettent d’adhérer rapidement aux rangs du plus prestigieux régiment d’Europe, lequel est envoyé en Amérique pour combattre les Iroquois. Après le traité de paix de 1667, le régiment est démantelé. Contrairement aux autres, Germain entreprend de faire la tournée des villages de Nouvelle-France pour organiser une milice paroissiale pouvant rétablir l’ordre dans la colonie. À la demande de Boucher, il établit son quartier général à Boucherville.

L’arbre de nuit

L’ARBRE DE NUIT
Auteur : François BELLEC
Éditeur : JC Lattès
Paru : 29 février 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

François Costentin est l’assistant d’un cartographe de Dieppe. Il dessine la terre, guidant les rois et les navigateurs qui veulent parcourir le monde. Les étagères de son atelier normand sont remplies d’une colonie de livres augustes ; beaucoup racontent l’Inde, en particulier Goa, la plus belle ville du monde d’après les voyageurs qui en reviennent ébahis. François veut la voir lui aussi. Jean Mocquet est apothicaire et chirurgien.
Il a la charge d’intendant du Cabinet des singularités du roi Henri IV. Il a découvert Goa grâce au livre du botaniste portugais Garcia da Orta, qui révèle l’infinité de plantes, d’épices, d’herbes indiennes et leur utilité. Jean n’a qu’un désir : herboriser à Goa. Dona Margarida da Fonseca Serrão est veuve à 24 ans. De haute noblesse, attachée à la cour du vice-roi du Portugal et aux valeurs de sa classe, que peut-elle espérer à présent ? Elle s’est résignée à cette vie de conventions et de rigueur.
Mais une lettre du frère de son défunt mari l’appelle elle aussi en Inde. Dom Alvaro y occupe une haute charge à Goa, il fera d’elle sa femme. Ils embarquent à Lisbonne sur une caraque amirale le 29 mars 1608, chacun sûr de ses choix, de ses rêves. Mais aucun voyageur ne peut prévoir l’horreur d’une traversée de 14 mois, entre tropiques et Atlantique sud, coupée par un hivernage à Mozambique. Avant d’atteindre la Rome de l’Orient, d’apercevoir la richesse des entrepôts de Goa, l’or de ses églises, combien meurent de fièvre, du scorbut, ou sont emportés par les tempêtes et la chute d’un mât ? À Goa, François, Jean et Margarida, rapprochés par le hasard, liés à jamais par la violence de cette aventure, cherchent leur place dans cette société codifiée, hostile, où tous veulent jouir de la vie, s’enrichir, avant de rentrer au Portugal.

Le voyage d’Anna

LE VOYAGE D’ANNA
Auteur : Henri GOUGAUD
Éditeur : Le Seuil
Paru : 31 janvier 2014
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub, Pdf), Leslibraires.ca (ePub, Pdf), Kobo

Résumé :

Quelle mère choisira l’enfant? Celle qui lui a donné la vie, mais l’a vite abandonné? Celle qui l’a recueilli, nourri, aimé pendant des années? L’histoire est connue. Brecht en a tiré Le Cercle de craie caucasien. Gougaud la reprend dans Le Voyage d’Anna et la travaille comme une fable. La prose est charnue, le propos généreux. 

Tout commence dans le tumulte des premiers jours de la guerre de Trente Ans (1618-1648). Les armées catholiques déferlent sur Prague, massacrent, pillent et brûlent tout ce qui a la réputation d’être protestant. Maître Hanusak, riche bourgeois, périt ainsi. Sa maison est dévastée. Sa femme fuit, abandonnant leur unique enfant. Quand Anna, leur jeune servante, le découvre, elle l’emporte sans plus réfléchir. Que faire ensuite? Elle est célibataire et lui, fils de huguenot, dans une ville où l’on s’étripe au nom de Dieu. Elle prend la route. Toujours en danger. Elle trouvera asile. Bientôt des complices. Toute son aventure est là, dans la découverte des autres. Elle s’épanouit au contact de l’humanité simple des campagnes. Elle s’affirme. Oublie cette mère fortunée qui finit par réclamer son bien, ce fils disparu. Ultime épreuve. 

(Résumé tiré du site de L’Express)

 

Le mythique Taj Mahal

Situé à Agra en Inde, le célèbre palais Taj Mahal est un incontournable lors d’un voyage dans le pays de Gandhi. Il borde la rivière Yamuna dans l’État de l’Uttar Pradesh au nord du pays. Son nom signifie en perse « Le palais de la Couronne ».
Il s’agit d’un mausolée construit par le shah Jahan en mémoire de son épouse préférée Mumtaz Mahal. Il reflète plusieurs styles architecturaux : islamique, iranien, perse et indien.
En marbre blanc ciselé, sa construction s’échelonne de 1631 à 1643. Il abrite encore aujourd’hui les dépouilles du shah Jahan et de son épouse Mumtaz Mahal. Accompagnant son époux dans nombre de ses déplacements, même durant ses campagnes militaires, Mumtaz Mahal succombe en 1631, en mettant au monde un enfant-mort-né, leur quatorzième. Anéanti, le shah porte son deuil durant environ deux ans. Il fait venir les meilleurs architectes de son empire et entreprend les travaux de ce palais. Pour réaliser ce chef-d’oeuvre, il doit employer 20 000 travailleurs pendant douze ans. En plus d’utiliser le marbre, le shah désire aussi que des pierres précieuses et semi-précieuses soient incrustées dans les murs afin que la lumière puisse se refléter davantage sur le bâtiment. Et que dire du grand canal qui s’étire tout droit devant le mausolée? Lors de beau temps, le Taj Mahal s’y reflète remarquablement. Il ne faut pas se surprendre que tant de touristes se fassent photographier au bout du canal. La vue est vraiment imprenable. Enfin, il faut souligner les quatre minarets qui entourent le Taj Mahal. Ils sont érigés de façon à ce qu’ils ne tombent pas sur le palais en cas de tremblements de terre.
Considéré comme un trésor national, les autorités indiennes prennent plusieurs dispositions afin de le protéger. C’est ainsi qu’en 1942, on érige des échafaudages dans le but de réduire au maximum les effets des bombardements de l’aviation allemande et japonaise. La même chose est tentée en 1965 lors de la guerre indo-pakistanaise. On voulait ainsi induire le pilotes en erreur. Plus récemment, c’est-à-dire, suite aux attentats du 11 septembre 2001, il même été envisagé de couvrir le Tag Mahal d’une toile devant réduire le repérage d’une telle cible pour des terroristes. Enfin, aujourd’hui, la plus grande menace vient de la pollution qui terni le marbre. Pour pallier à cette situation, les autorités ont décidé de créer une zone de protection de 10 400 km2 appelée Zone Taj Trapèze (TTZ). Cette zone permet de réduire les émissions des voitures et des industries autour du Taj Mahal.

Suggestion de lecture :

UN PARFUM DE TAJ MAHAL
Auteur : Christian PETIT
Éditeur : Fayard
Paru : 30 avril 2008
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé : 

Mars 1644. Évadée d’un couvent de Saint Malo où sa famille l’avait cloîtrée, Siriane Francine, fille de Thomas Francine, est retrouvée presque morte sur la plage de Surat, en Inde, par Sanjana, princesse Radjpoute et Tara, sa fille adoptive. L’attaque et le naufrage de son navire, La Cathelijn, l’ont séparée de son fiancé, Clément de Saint-Ange, qu’elle croit noyé. Ce dernier, bien vivant, également persuadé que sa fiancée a péri en mer, s’engage comme canonnier au service du prince Aurangzeb, fils puîné de l’empereur moghol Shah Jahan.
Recueillie par la famille de Sanjana, Siriane part à Agra. Cadette d’une lignée de fontainiers du roi de France, elle va proposer ses services à l’empereur Shah Jahan pour travailler aux jardins et aux fontaines du Taj Mahal. Sous le nom de Simren, habillée en garçon, elle va s’efforcer de combler les voux du souverain, en construisant pour lui un automate à eau, à l’effigie de sa défunte épouse : Mumtaz Mahal.
Hélas, cette réalisation va lui valoir des inimitiés et la haine d’Aurangzeb. Clément va se trouver à son corps défendant, chargé d’arrêter cette femme qu’on accuse d’avoir comploté contre l’empire. L’intrigue de ce roman a pour toile de fond l’affrontement entre Shah Jahan et son fils, Aurangzeb, dévot intégriste, rongé par la jalousie et l’ambition, qui n’hésitera pas à usurper le pouvoir, en faisant assassiner ses trois frères avant de séquestrer son propre père.
Son règne marquera le déclin de l’empire moghol. Toutefois les vrais héros, ce sont les jardins moghols, dessinés à l’image du paradis céleste. Ces jardins venus de Perse et de Mésopotamie il y a plusieurs millénaires se sont répandus à travers le monde arabe jusqu’en Andalousie. Les Espagnols à leur tour les ont reproduits à Naples. De là ils se sont imposés dans toute l’Italie à la Renaissance, puis en France.
Babur, le premier empereur Mogol est passé par la Perse et a été à l’origine de la création des premiers jardins en Inde du Nord, surtout au Cachemire. Les Francine ont bel et bien existé. Ce sont eux qui ont conçu et réalisé l’hydraulique des jardins de la villa d’Este à Tivoli, puis les parcs de Vaux le Vicomte et de Versailles. Le Jardin du Clair de Lune subsiste de nos jours en face du Taj Mahal.
Il est sûr que l’empereur s’y rendait, seul pour s’y recueillir devant le mausolée de sa défunte épouse. Le reste appartient à la fiction.

L’indienne et le cardinal

L’INDIENNE ET LE CARDINAL
Auteur : Denis LÉPÉE
Éditeur : Plon
Paru : 2 mars 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Paris, 1630. La belle et mystérieuse marquise de Rivière Sainte-Anne, arrivée depuis peu à Paris depuis Québec et les colonies de la nouvelle-France, fascine par les fêtes somptueuses qu’elle donne. Et attire même le regard du cardinal de Richelieu, tout puissant premier ministre, pour qui le nouveau monde est un sujet politique brûlant. Dans un Paris où coexistent les splendeurs de la cour et la misère de la cour des miracles, agité par une série de meurtres inexpliqués et par des complots et affrontements politiques d’une violence terrible, tous deux s’observent, se jaugent et nouent une relation passionnée et complexe dans laquelle les jeux et les buts de guerre sont cachés. A ce jeu dangereux entre liberté et désir, vengeance et ambition, chacun joue son avenir et sa vie. Et aussi l’’avenir du royaume.

Après des études d’histoire, de philosophie et de sciences politiques à Paris, Denis Lépée a travaillé dix ans dans la sphère publique avant de rejoindre Veolia Environnement puis EDF. Il a publié cinq romans, repris en poche (Pocket) et traduits dans plus de dix pays, et plusieurs essais biographiques. Son précédent roman, Le loup et lion, est paru chez Plon en 2015 et chez Pocket en 2016.

(Résumé tiré du site Babelio)

La fille du bourreau

LA FILLE DU BOURREAU
Auteur : Oliver PÖTZSCH
Éditeur : Actes Sud
Paru : 4 juin 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePiub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub, Pdf), Renaud-Bray (ePub, Pdf), Leslibreaires.ca (ePub, Pdf), Kobo

Résumé :

En 1659, dans la petite ville bavaroise de Schongau, un jeune garçon est repêché, mourant, dans le Lech. Sur son épaule est maladroitement tatoué un signe de sorcellerie. On accuse aussitôt la sage-femme Martha Stechlin, que son métier amène à connaître les simples et les mystères de la vie – ce qui suffit aux yeux de beaucoup à en faire une adepte de Satan. Le bourgmestre et ses conseillers voudraient qu’on brûle immédiatement la sorcière pour rétablir le calme dans la ville et ordonnent donc au bourreau Jakob Kuils de soumettre Martha Stechlin à la question. Mais celui-ci, convaincu de son innocence, va tout tenter pour la sauver, aidé par Simon, un jeune médecin, et par sa fille Magdalena. D’autant que les événements tragiques se succèdent : deux autres garçons sont assassinés et une fillette enlevée. L’hystérie envahit peu à peu les habitants de Schongau tandis que le diable, sous l’apparence d’un boiteux doté d’une main de squelette, rôde dans la ville.
Ce roman plonge dans les noirceurs et les infinies ressources de l’âme humaine, et fait vivre avec une grande véracité des hommes du XVIIe siècle terrorisés par les croyances irrationnelles. Oliver Pötzsch campe en Jakob Kuils une magnifique figure de bourreau, brutal et humain, savant et rustre.

Le soufre et l’arsenic

LE SOUFFRE ET L’ARSENIC
Auteur : Christine GOUDE
Éditeur : City
Paru : 18 mars 2015
Format Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Versailles, juin 1674. Pour célébrer sa conquête de la Franche-Comté, Louis XIV donne de somptueuses fêtes tout au long de l’été dans les merveilleux bosquets du parc. Mais que ce soit dans les recoins du château ou dans les entrelacs des jardins dessinés par Le Nôtre, les intrigues ne cessent jamais. Philippe Caumont de Volanges et ses proches sont confrontés à des événements étranges et dramatiques, notamment des morts aussi violentes qu’inexplicables.

L’assassinat d’Henri IV

C’est par une journée radieuse que le roi Henri de France, quatrième du nom et premier monarque de la lignée des Bourbon, fait face à son destin et trouve la mort dans la ville de Paris. Ancien protestant repenti et converti au catholicisme, cet homme surnommé « le bon roi » par le peuple eut un règne tumultueux de vingt ans. Il prit fin abruptement le 14 mai 1610.
Ce jour-là, le roi décide de se rendre au chevet de son ami Maximilien de Sully qui réside du côté est de la capitale, à l’Arsenal. Le roi quitte donc le Louvre en fin d’après-midi dans un carrosse. Il est accompagné par le Duc d’Épernon. Malgré la vingtaine de tentatives d’assassinats sur sa personne et l’avertissement de certains individus de ne pas sortir, le roi ne juge pas nécessaire de reporter sa visite. Il décide même de se rendre à destination accompagné d’un nombre restreint de gardes. En sortant du Louvre, le convoi emprunte la rue de l’Oratoire, puis la rue Saint-Honoré, passe par la Croix du Trahoir, et enfin emprunte la rue de la Ferronnerie. Fort étroite (4 mètres de largeur), cette rue est bondée et un chariot chargé de foin, à la hauteur de l’auberge « Les trois pigeons », bloque la circulation. Ce que le roi ne sait pas c’est que cette auberge a abrité pour la nuit son assassin. Ce dernier suit le carrosse de près et a sur lui un couteau dérobé à ladite auberge. Comme la journée est très agréable, le roi a fait relever les rideaux de cuir. Il désire aussi évaluer l’avancement des préparatifs pour les fêtes devant célébrer le couronnement de la reine Marie de Médicis, sa femme. Lorsque le carrosse s’immobilise, l’assassin dont le nom est François Ravaillac, charge le carrosse, monte sur l’une des roues arrière et poignarde deux fois le roi. Le premier coup est sans danger. Mais le second est fatal. En effet, il sectionne la veine cave. Le Duc d’Épernon qui accompagne le roi dans le carrosse urge les gardes à capturer vivant, l’homme coupable de cet attentat. Ravaillac est facilement arrêté et n’oppose aucune résistance. Pendant ce temps, le carrosse retourne au Louvre. Le roi gravement atteint succombe à ses blessures le lendemain. Le régicide est rapidement jugé et condamné à mort. Il est torturé puis écartelé en place de Grève, le 27 mai 1610. Sa famille est même condamnée à l’exil.  Il semble que ses parents aient fui en Franche-Comté, région appartenant à l’époque, au Saint-Empire germanique.  Les motivations de Ravaillac semblent avoir été de nature religieuse. Il est en effet identifié comme un fanatique catholique qui s’opposait aux visées du roi qui prévoyait à l’époque, une offensive militaire contre des états souverains catholiques, en l’occurrence l’Espagne et l’Autriche. Les rênes de l’État sont alors confiés à la reine Marie de Médicis. Elle devient régente à la place de son fils Louis qui n’est pas encore majeur. Il s’agit du futur Louis XIII.

Ma suggestion de lecture :

L’ASSASSINAT D’HENRI IV
Auteur : Jean-Christian PETITFILS
Éditeur : Tempus Perrin
Paru : 8 mars 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Qui a guidé le bras de Ravaillac ? Au terme d’une enquête minutieuse, Jean-Christian Petitfils propose une réponse inattendue. Le 14 mai 1610, le carrosse découvert où Henri IV a pris place quitte le Louvre et roule dans Paris qui s’apprête à fêter le couronnement de la reine Marie de Médicis. Il est arrêté rue de la Ferronnerie par un embarras de charrettes. Aussitôt un étrange rôdeur saute sur la roue du véhicule et poignarde mortellement le roi. L’homme, Ravaillac, originaire d’Angoulême, déclare qu’il a agi sans complice, uniquement pour punir le monarque de vouloir faire la guerre aux puissances catholiques et au pape. Qui est-il ? Un déséquilibré ou un  » fou de Dieu  » ? A-t-il été manipulé par les puissants ennemis du roi, français ou étrangers ? Reprenant l’ensemble du dossier, Jean-Christian Petitfils offre une contribution majeure à la compréhension de l’une des grandes énigmes de l’histoire de France. Historien réputé, Jean-Christian Petitfils est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages, dont plusieurs biographies chez Perrin : Louis XIII, Louis XIV, Fouquet, Louis XVI.  » Amour, haine et politique : ces 300 pages se lisent avec passion.  » Jean Sévillia, Le Figaro Magazine.  » Quant à l’enquête, elle se dévore comme un polar avec en creux le portrait fascinant de l’assassin.  » Laurent Lemire, Le Nouvel Observateur.

Les lionnes de Venise

LES LIONNES DE VENISE, TOME 1
Auteur : Mireille CALMEL
Éditeur : XO
Paru : 18 mai 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub)

Résumé :

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.

Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.

Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Le maître des orphelins

LE MAÎTRE DES ORPHELINS
Auteur : Jean ZIMMERMAN
Éditeur : 12-21
Paru : 2 mai 2013
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Un thriller historique foisonnant au coeur de l’Amérique coloniale du XVIIe siècle, savant mélange d’aventures, de romance et d’espionnage sur fond de traque sanglante. 1663, Manhattan, Nouvelle-Amsterdam : des orphelins disparaissent et leurs corps sont retrouvés marqués d’un étrange symbole algonquin. L’ombre du Witika, un démon amérindien cannibale, plane sur le port de commerce hollandais. Seuls Blandine van Couvering, jeune négociante elle-même sans famille, et le noble Edward Drummond, envoyé par la couronne d’Angleterre pour traquer les régicides de Charles Ier, semblent se préoccuper de cette affaire. Les suspects sont pourtant légion… À commencer par le maître des orphelins, chargé de trouver un foyer à ses ouailles en provenance de l’ancien continent. Commence alors une incroyable épopée à travers les terres hostiles d’Amérique, au-delà des remparts de la colonie, dans ce Nouveau Monde édénique et sauvage où tout était encore possible.