Passé simplifié

PASSÉ SIMPLIFIÉ
Auteur : Micheline DUFF
Éditeur : Québec Amérique
Paru : 31 août 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault ( ePub), Renaud-Bray (ePub, pdf), Leslibraires.ca (ePub, Pdf), KoboNook

Résumé :

Au début du XIXe siècle, Honoré, le fils de Jean-Adam Duff, embrasse le dur métier de cultivateur, emploi qui répond mal aux besoins des familles grandissantes de l’époque. Comment ses descendants et lui s’en sortiront-ils sous un régime anglais favorisant très peu l’émancipation, alors que les prêtres prêchent la fécondité ? De 1813 à 1960, le lecteur découvrira l’histoire du Québec à travers le quotidien des hommes et des femmes de la lignée des Duff, une famille dont le passé, à n’en point douter, ressemble à celui de la plupart des Québécois. Ainsi, les batailles des Patriotes, les épidémies dévastatrices, la montée de l’industrialisation, la naissance de nouveaux villages et la sauvegarde de la langue française forment le tissu de base de ce roman fort bien documenté. Une histoire passionnante, entre fiction et réalité, qui comblera les lecteurs avides d’anecdotes et de faits réels du passé.

Deadline

DEADLINE
Auteur : Laurent Frédéric BOLLÉE, Christian ROSSI
Éditeur : Glénat BD
Paru : 2013
Genre: Bande dessinée
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub fixed layout), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (fixed), Kobo

Résumé :

« Tu vois la rambarde, là, qui forme une ligne ? Ça, mon pote, c’est la deadline ! Le doigt de Dieu… »

Camp d’Anderson, Georgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes. Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l’enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp…

Sur fond de guerre civile américaine, Laurent-Frédéric Bollée signe avec Deadline un western allégorique et intime qui prend aux tripes, sublimement mis en images par un habitué du genre : Christian Rossi, héritier direct de Jean Giraud et probablement l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. L’événement BD de 2013 !

Le dieu de New York

LE DIEU DE NEW YORK
Auteur : Lyndsay FAYE
Éditeur : Fleuve noir / 12-21
Paru : 14 juin 2012
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Été 1845. Après des années de débats politiques, New York crée son département de police. Timothy Wilde intègre malgré lui ce fameux NYPD. Ancien barman, il a tout perdu dans un récent incendie : son bar, ses économies et une partie de son visage. La nuit du 21 août, pendant une ronde, Timothy est bousculé par une petite fille terrifiée. Elle porte une chemise de nuit couverte de sang. Au milieu d’un tissu de mensonges, elle finit par lui révéler qu’elle fuit un homme au capuchon noir qui découpe les enfants en morceaux. Le lendemain matin, le corps d’un petit Irlandais est retrouvé dans une poubelle, une large incision sur le thorax, les organes à nu. La fillette disait vrai, un fou s’en prend aux enfants, mais pas n’importe lesquels, les plus démunis, les immigrés. Timothy se lance dans une traque effrénée pour démasquer cet assassin et éviter que ses sinistres desseins ne mettent la ville de New York à feu et à sang…

La Femme du shogun

LA FEMME DU SHOGUN
Auteur : Lesley DOWNER
Éditeur : City Edition
Paru : 5 avril 2017
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Dans le Japon du XIXe siècle, la vie d’Okatsu bascule le jour où elle est choisie pour intégrer la cour impériale. Elevée parmi les samouraïs, la jeune femme doit renoncer à tout – sa famille, son amour d’enfance et sa liberté – afin d’accomplir son destin.

A la cour, elle connaît une ascension sociale fulgurante. Son chemin la mène jusqu’au « Palais des femmes », parmi les concubines de l’empereur, au cœur du pouvoir et de ses intrigues.

Mais bientôt, des navires étrangers, hérissés de canons, menacent le pays. Gouverné par un homme jeune et influençable, l’Empire du Soleil Levant se révèle  plus fragile que jamais. Pour éviter un destin funeste, Okatsu va devoir mener  le plus difficile des combats. Elle doit d’abord gagner le cœur du shogun pour espérer sauver son pays de la guerre…
 

Le destin d’une femme samouraï devenue princesse pour sauver son pays.

La coulée de feu

LA COULÉE DE FEU
Auteur : Valerio EVANGELISTI
Éditeur : Métailié
Paru : 22 janvier 2009
Format : Papier
Disponible : Decitre, Amazon.fr, Amazon.ca, Archambault, Renaud-Bray

Résumé :

A la fin du xixe siècle, les frontières entre le nord du Mexique et le Texas varient au gré de la politique, des alliances des chefs de guerre et des défaites des armées sudistes.

La Coulée de feu raconte, depuis la frontière avec les États-Unis, l’’émergence, sur trois décennies, de la nation mexicaine.

S’’y entrecroisent les destins de dizaines de personnages de toutes conditions, emportés dans le tourbillon des guerres et des révolutions,

comme Marion Gillespie, la veuve fatale partagée entre son rôle de mère et un désir éperdu d’’ascension sociale, ses enfants Christine et Rupert ;

William Henry, soldat sudiste devenu tueur au service du général Porfirio Díaz, futur Président et dictateur ;

Santos Cadena, le bandolero au grand coeœur ;

Heraclio, le séduisant chef de bande ;

Margarita Magón, petite paysanne à la larme facile qui se transformera en révolutionnaire…

Tous nous font suivre trente ans d’’histoire politique contradictoire et éclairent leur signification.

La virtuosité du conteur nous fait sentir aussi bien la complexité de situations, où, par exemple, les Indiens sont massacrés au nom du progrès et de la démocratie, que le ridicule au coeœur même des grands moments historiques, avec les rites grotesques de la cour de Maximilien, ou des épisodes guerriers aussi lamentables que sanglants.

Valerio Evangelisti révèle l’’étendue d’un talent dans lequel l’’impressionnante érudition est au service d’’un point de vue acéré, ironique mais jamais cynique, sur les passions humaines.

Valerio Evangelisti, né à Bologne en 1952, s’’est d’’abord fait connaître du grand public avec la série des “Eymerich” traduite en de nombreuses langues (chez Rivages), pour laquelle il a obtenu en Italie le prix Urania en 1994 et, en France, le prix Tour Eiffel en 1999. Son œoeuvre transcende largement les différents genres sous lesquels on veut le classer.

(Résumé tiré du site Babelio)

La grande famine

Au XIXe siècle, l’Irlande connaît une période trouble. En effet, entre les années 1845 et 1852, elle doit faire face à une terrible famine. Plusieurs facteurs concourent à l’émergence de cette disette qui eut un impact retentissant sur des générations d’Irlandais. Avant d’aborder la cause la plus directe et la plus connue de cette famine, il est intéressant de connaître le contexte dans lequel elle a pu apparaître. Deux siècles auparavant, en 1649, les anglais, suite à une révolte des irlandais catholiques contre Oliver Cromwell, imposèrent à ceux-ci diverses mesures pour les désavantager. Parmi celles-ci, il y a la Property Act. Cette loi imposa aux familles catholiques l’obligation de transmettre leurs propriétés terriennes entre tous leurs fils. Cette exigence entraîna donc le morcellement des terres. Les irlandais catholiques s’adaptèrent à cette nouvelle réalité en cultivant la pomme de terre, culture ne prenant pas beaucoup de place.  Vers le milieu du siècle, le niveau de la population se mit à excéder la capacité de production des terres agricoles. De plus, en 1845, l’Irlande vit l’apparition d’un parasite dévastateur : le mildiou ou Phytophtora infestans. Cet envahisseur sema la famine car il s’attaqua à la pomme de terre et contribua à abaisser le niveau de production de 40% de cet aliment. Les années suivantes virent se répéter l’anéantissement d’une bonne partie des récoltes. C’est cet effet récurrent qui entraîna le phénomène connu sous le nom de « Grande Famine ». C’est ainsi que durant plusieurs années, les Irlandais durent faire face à des années de grande famine. À tel point, que plusieurs millers de personnes moururent de faim. On estime à environ 1 million, le nombre de victimes, surtout des pauvres, qui succombèrent. Face à cette situation qui semblait ne jamais vouloir finir, de nombreux irlandais choisirent l’émigration afin de sauver leur vie et celles des membres de leur famille. Environ six millions de personnes optèrent pour cette dernière solution entre 1845 et 1850. Ils quittèrent l’Irlande pour la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie. Beaucoup d’Irlandais ont accusé les Britanniques d’avoir volontairement affamé la population irlandaise en ne procurant pas de vivres qu’ils avaient en quantité. En effet, l’armée britannique possédait à l’époque, les plus grandes réserves alimentaires d’Europe qu’elle garda pour elle.  Ce manque de volonté des britanniques provoqua un grand mécontentement dans la population et une hausse du sentiment nationaliste. À tel point qu’il se pourrait bien que l’une des racines du nationalisme irlandais qui s’est fortement fait sentir au XXe siècle, ait prit naissance à cette époque.

Mes suggestions de lecture :

MONSIEUR JOHN
Auteur : Guy DESSUREAULT
Éditeur : Éditions Hurtubise
Paru : 11 août 2011
Format : Ebook
Disponible : Archambault (pdf), Renaud-Bray (pdf), Leslibraires.ca (pdf)

Résumé :

1847. En Irlande, c’est la famine, la maladie, la mort. John Olsen, quinze ans, part avec les siens pour le Canada. La traversée en mer est terrible. Orphelin avant même de toucher terre, il est séparé de sa sour sur Grosse-Île, devant laquelle les navires chargés d’immigrants doivent s’arrêter. Beaucoup y meurent, vaincus par le typhus. John y fait la connaissance de Francis O’Connor. Il vivra en sa compagnie des aventures qui finiront par lui coûter cher. Une rencontre avec un personnage connu dans tout le pays, l’abbé Truchet, le mènera sur une voie opposée où, à force de détermination, il réalisera son rêve.

 


TERRE PROMISE, VOL. 1 : LES ANNÉES DE FAMINE
Auteur : Caroline PIGNAT
Éditeur : Boréal
Paru : 11 octobre 2011
Format : Papier
Disponible : Amazon.ca , Amazon.fr, Archambault, Renaud-Bray, Leslibraires.ca

Résumé :

1847, Wicklow, Irlande. La famille de Kit tente de survivre, en dépit d’une récolte ravagée par le mildiou, une maladie de la pomme de terre. Travaillant comme domestique à la maison des maîtres, la jeune fille de quatorze ans est confrontée à l’écart éhonté entre leurs conditions de vie et celles de sa famille. Devant les revers de fortune qui s’accumulent, Kit et sa famille font tout ce qu’ils peuvent pour arriver à payer leur loyer et éviter de voir l’impitoyable régisseur incendier leur ferme. Ce roman, d’une riche portée historique et sociologique, propose un récit d’aventures très prenant. Campé durant la Grande Famine irlandaise, le roman dresse un portrait crédible de la réalité des paysans. Dénonçant les inégalités sociales et de droit, le récit montre jusqu’où peuvent pousser la misère, la souffrance et l’injustice. Mettant en scène une héroïne aimante et déterminée, le roman enchaîne les drames, vols, poursuites et emprisonnements. L’écriture captivante suit le parcours de personnages aux multiples ressources, évoluant dans une intimité familiale chaleureuse. Tissé de luttes, de premières amours, de découvertes et de déceptions, le quotidien quasi insoutenable de l’héroïne reste toujours marqué d’espoir. Prix du Gouverneur Général en 2009, ce livre est le premier tome d’une saga.


LE PROPHÈTE NOIR : UN RÉCIT DE LA FAMINE EN IRLANDE
Auteur : William CARLETON
Éditeur : Éditions Terre de brume
Paru : 24 octobre 2006
Format : Papier
Disponible : Decitre, Amazon.fr, Amazon.ca, Renaud-Bray

Résumé :

Publié d’abord en feuilleton dans le Dublin University Magazine (1846) puis sous forme de livre (1847), Le Prophète noir est sans doute le plus connu des ouvrages qui composent ce qu’il est convenu d’appeler  » la littérature de la famine « . William Carleton, en empruntant à la tradition  » gothique  » les traits propres à noircir encore une réalité tragique, y décrit les effets dévastateurs de la Grande Famine de 1845, et se fait le porte-parole d’un monde rural confronté à la perspective de son propre anéantissement.
C’est donc une traversée de ce monde qu’il convie son lecteur, en le plongeant d’emblée dans une Irlande de cauchemar où les éléments déchaînés semblent bien être la manifestation du courroux de Dieu contre ses créatures, où les paysages torturés ne montrent que champs dévastés, masures branlantes, lieux sauvages rendus plus effrayants encore par les histoires naturelles qui s’y rattachent. L’intrigue, aussi noire que la période où elle se déroule, tourne autour de Donnel Dhu,  » le Prophète noir « , une sorte de charlatan maléfique, type fréquent dans l’Irlande du XIXe siècle.
Un meurtre a été commis, aucun indice certain n’a pu mener au coupable, mais les soupçons pèsent depuis toujours sur la famille Dalton. Or, le meurtrier est Donnel Dhu… Autour de lui gravitent plusieurs personnages, grotesques et repoussants comme l’usurier Skinadre, qui profite de la misère pour s’enrichir, émouvants et fragiles comme Mave Sullivan, pleins de feu et épris de justice comme Sally et Condy Dalton…
Le drame personnel est l’image de la tragédie collective, tout comme Donnel Dhu, figure du mal, fermé jusqu’au bout à tout repentir, devient la figuration diabolique d’une catastrophe impitoyable.

 

Les amants du Saint-Laurent

LES AMANTS DU SAINT-LAURENT
Auteur : Alain DUBOS
Éditeur : Presses de la Cité
Paru : 17 mai 2010
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Au Canada, au XIXe siècle, la prise de conscience d’un jeune homme face à l’un des épisodes les plus sanglants de l’histoire du dominion. Au XIXe siècle le Canada est devenu anglais par les armes… Favoritisme, déni du droit, corruption poussent les descendants des Français à la révolte. Frédéric Fonteneau, fils cadet d’un notaire de Montréal, est clerc à l’étude de son père. Lors d’une mission à l’est du Saint-Laurent, il découvre la misère des paysans, l’injustice dont ils sont les victimes de la part des autorités anglaises. Au cours de son périple, il rencontre Adeline Desrouets, fille d’un laboureur, et en tombe amoureux. L’entrée des Canadiens français en rébellion ouverte contre les Anglais va briser la famille Fonteneau. Il faut choisir son camp : Frédéric et Adeline, dont la liaison fait scandale, se rangent du côté des chefs patriotes. Julien, l’aîné, marié à la fille d’un aristocrate, transige longtemps avant de se ranger, influencé par sa belle-famille, sous la bannière des autorités…

L’affaire de la Soubeyranne

L’AFFAIRE DE LA SOUBEYRANNE
Auteur : Jean CONTRUCCI
Éditeur : JC Lattès
Paru : 4 mars 2015
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), Kobo, Nook

Résumé :

Où peut vous mener un souvenir d’enfance ! Lors d’une sortie familiale avec Cécile et les enfants, Adèle et Thomas, Raoul Signoret se casse les dents sur une double énigme. Les grottes Loubière, sur les hauteurs de Marseille, près du village de Château-Gombert, abritent des trésors géologiques ; mais l’entrée en est condamnée depuis des années, après la découverte du cadavre profané d’une fillette.
Si les grottes sont murées, comment se peut-il que le ciment soit encore frais ? Qui a pénétré récemment dans la caverne interdite ? Et pour quelle raison a-t-on voulu dissimuler les traces d’effraction ? Raoul n’entend pas en rester là. Mais la découverte promet d’être macabre. Derrière le mur gisent les corps de deux enfants. Lorsque l’ivrogne Delclos, oncle de la fillette assassinée voici onze ans, se pend après s’être accusé du double meurtre, le mystère s’épaissit.
Toujours aidé de son oncle, Eugène Baruteau, commissaire central, et grâce à la perspicacité de Cécile, Raoul Signoret va remonter la piste d’un sordide trafic d’enfants qui va le conduire jusque devant les grilles d’une riche propriété au cour du massif de l’Étoile. Il se passe d’étranges choses derrière les hauts murs de La Soubeyranne : des taureaux luttent à mort contre des tigres, des enfants disparaissent, et, pour mettre fin à leurs souffrances, certaines femmes sont prêtes à commettre l’impensable.

Persuasion

PERSUASION
Auteur : Jane AUSTEN
Éditeur : Milady Romance /Archipoche
Paru : 7 octobre 2015
Format : Ebook
Disponible : Decitre (Multi-format), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog (ePub), Archambault (ePub), Renaud-Bray (ePub), Leslibraires.ca (ePub), kobo

Résumé :

Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader…
Dernier roman complet de Jane Austen, achevé en août 1816, un an avant sa mort, Persuasion offre la satire d’une société engoncée dans ses principes, ainsi qu’une galerie de personnages croqués sans aménité : un père futile qui ne pense qu’à son apparence, un soeur cadette égoïste et hypocondriaque, un cousin arriviste, une veuve manipulatrice… Comme dans Northanger Abbey, la vie mondaine et superficielle de Bath sert d’arrière-plan.
Publié à titre posthume en 1818, Persuasion est aussi le seul roman de Jane Austen écrit pendant la période où l’action se situe : il est entrepris le 8 août 1815, le jour même où la population britannique apprend l’exil de Napoléon à l’île d’Elbe. En toile de fond, on trouve donc la défaite, l’abdication et l’exil de l’Empereur.

 

Chocolat, le clown oublié

Rafaël Padilla est un clown d’origine cubaine. Il prend le nom de Chocolat et c’est sous ce vocable qu’il sera véritablement connu. Ce Chocolat est né à Cuba en 1868. Fils d’esclave, il est vendu à l’âge de 9 ans à un marchand espagnol. Il devient alors garçon de ferme à Bilbao. À quatorze ans, il s’enfuie de chez son maître et erre sans le sou jusqu’à ce qu’il décroche un emploi de mineur. Se réunissant dans des bars et tavernes, les mineurs assistent à une représentation d’un des plus connus des clowns de l’époque, Tony Grice. Ce dernier impressionné par la carrure et la prestance de Rafael, lui offre de devenir son domestique durant sa tournée en Europe. Rafael accepte et cette décision est déterminante pour le reste de sa vie. Presqu’une nouvelle prison, son emploi auprès de Grice est décevant. Il a ,par contre, la chance lors d’une représentation, d’attirer l’attention d’un certain Henri Agoust, régisseur du bâtiment du Nouveau Cirque à Paris. En 1888, il commence une association avec le Nouveau Cirque. Il offre au public un numéro de pantomime nautique très populaire qui porte le nom de la « Noce de Chocolat ». C’est suite au succès de ce numéro, que l’on commence à la surnommer « Chocolat » et qu’il débute sa carrière de clown. Il devient même la tête d’affiche du Nouveau Cirque. Il poursuit pendant cinq ans ce rôle qui séduit le tout Paris. À partir de 1895, il partage la scène avec son ami George Footit, un autre clown. Il joue le rôle d’un souffre-douleur. C’est déjà l’apogée de la carrière de Rafael Padilla. En 1910, c’est la séparation entre les deux clowns. C’est à partir de ce moment que commence la descente aux enfers pour Rafael. Il tente une carrière solo, mais c’est l’échec. Il sombre finalement dans l’alcoolisme suite au décès tragique de sa fille. Elle succombe à la tuberculose à l’âge de 19 ans. Il finit sa vie dans la misère et l’anonymat. Il meurt le 4 novembre 1917 et est inhumé dans le cimetière de Bordeaux, dans la section des indigents. Il est revenu dans l’actualité en 2016 grâce au film de Roschdy Zem. Son rôle est interprété par l’acteur français Omar Sy.

Ma suggestion de lecture :

CHOCOLAT, LA VÉRITABLE HISTOIRE DE L’HOMME SANS NOM
Auteur : Gérard NOIRIEL
Éditeur : Bayard Culture
Paru : 3 février 2016
Format : Ebook
Disponible : Decitre (ePub), Amazon.fr (kindle), Amazon.ca (kindle), Numilog ( ), Archambault (ePub), Renaud-Bray ( ), Leslibraires.ca ( ), Kobo, Nook

Résumé :

Ce livre raconte l’incroyable destin d’un jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, puis engagé comme domestique par un clown anglais. Il arrive à Paris en 1886 et s’impose rapidement comme mime, danseur et comédien. Avec son compère Foottit, ils inventent la comédie clownesque et deviennent des stars de la Belle Epoque, avant de sombrer dans l’oubli. Pendant six ans, Gérard Noiriel a mené l’enquête de La Havane à Paris, pour retrouver les traces de Chocolat et pour tenter de comprendre pourquoi nous l’avons oublié. Il découvre des archives inédites, rencontre des descendants, recueille des témoignages : l’artiste Chocolat sort peu à peu de sa nuit. Commence alors le combat pour réhabiliter sa mémoire. Combat qui suscite d’abord le scepticisme et l’indifférence, jusqu’au jour où le cinéma s’empare de ce personnage pour lui rendre la popularité qu’il n’aurait jamais dû perdre.
(résumé tiré du site Babelio)