L’Invincible Armada

Nom attribué à la flotte constituée en 1588 par le roi d’Espagne, le Très Catholique Philippe II.  Cette flotte est affrétée à l’époque pour envahir l’Angleterre d’Elizabeth 1ère.  Soumises à une constance surveillance, les possessions espagnoles des Pays-Bas ont besoin que cesse la menace britannique sur leur territoire.  L’expédition vise donc à prendre possession de l’Angleterre, de destituer Elizabeth 1ère et la remplacer sur le trône par Marie Stuart, qui doit aussi être couronnée reine d’Écosse.
Constituée Invincible_Armadade 130 galions et comprenant 30 000 hommes, dont 20 000 soldats, la flotte prit la mer en mai 1588 en partance de Lisbonne. Le commandement est confié au duc de Médina Sidonia. Quant aux anglais, ils comptent sur une flotte de 150 navires, et sur 20 000 hommes dont 10 000 soldats. L’on confie le commandement au très renommé sir Francis Drake. Ce dernier s’illustre particulièrement en faisant preuve d’une grande maîtrise et habilité.  Notamment durant la bataille de Gravelines, il ne cesse d’harceler les navires de la flotte du Duc Medina Sidonia.  Le mauvais temps et la persistence de Drake convainquent le Duc de renoncer à débarquer en Angleterreé  Il rebrousse donc chemin vers l’Espagne.  Mais en cours de route, le passage vers l’Espagne est bloqué par Drake et le mauvais temps. La flotte espagnole est donc obligée de contourner les Îles britanniques par la Mer du Nord. De nombreux naufrages surviennent lors de tentatives de mouillage afin de permettre les ravitaillements.  L’invincible Armada, partie de Lisbonne avec 130 galions ne peut en ramener que quelques-uns à bon port.  En effet, beaucoup de marins trouvent la mort lors des nombreux naufrages ou sont massacrés par les insulaires irlandais. Cette flotte qui inspire le respect et la peur, n’est plus que l’ombre d’elle-même, lorsqu’elle rentre en Espagne. après cette expédition dans les eaux britanniques.

Sur le sujet, je vous recommande le livre suivant:

invincible_armada_livreL’Invincible Armada
Auteur : Georges BLOND
Éditeur : Plon
Paru : 9 octobre 2015
Format : Ebook
Disponible : Amazon.ca (Kindle), Amazon.fr (Kindle), Gallimard.ca (Epub, Pdf)

Résumé :  Georges Blond fait revivre l’une des plus gigantesques et des plus effroyables expéditions maritimes de tous les temps. Parce qu’une reine a fait périr atrocement une autre reine, déclenchant l’une des guerres les plus insensées de l’Histoire, Philippe II d’Espagne, assuré de pouvoir envahir l’Angleterre, de l’asservir et de changer sa religion, lance sur la mer plus de 130 navires portant plus de 30 000 marins et soldats. L’Angleterre, malgré sa puissance navale et l’habileté de ses grands amiraux, tremble. L’Europe retient son souffle devant ce face-à-face de deux géants. Le troisième combattant de cette épopée tragique, c’est la mer. Les tempêtes de la Manche et de la mer du Nord assaillent les orgueilleux galions espagnols. Elles aident les illustres Drake, Frobisher, Hawkins et autres à déployer leurs talents au cours de rudes batailles. Finalement, tout s’achève sans invasion, et sans conquête. Sur le chemin du retour, d’autres ennemis attendent les Espagnols : la soif, la faim, le scorbut, la dysenterie. Des bandits massacrent les naufragés sur les côtes de l’Irlande. Les marins et les soldats de l’Invincible Armada sont éprouvés jusqu’au désespoir. Et des derniers navires débarquent une armée de spectres…

 

 

 

Ines de Suarez

Jeune espagnolesuarez née en 1507 à Plasencia, Ines de Suarez est une figure historique importante du Chili.  Elle a, en effet, contribué à fonder la ville de Santiago.  Elle est une conquistadora. Elle a grandi en Espagne et a épousé Juan de Malaga.  Celui-ci quitta le vieux continent pour aller rejoindre les frères Pizarro en Amérique du sud.  Après dix ans d’absence, Ines quitta à son tour l’Espagne en 1537 pour tenter de retrouver son mari en Amérique.  Après une longue quête dans divers territoires sud-américains, elle arriva au Chili où elle apprit la mort de son époux.  Il semble qu’il ait trouvé la mort en mer. En 1539, on la retrouva toujours au Chili où elle obtint un lot de terre à Cuzco ainsi que plusieurs indiens. Rapidement après son installation, elle devint la maîtresse de Pedro de Valdivia, le conquérant du Chili.
Son amant fit d’elle un membre d’une expédition d’espagnols devant rejoindre le sud du pays. Durant le trajet les menant à leur destination, Suarez a sauvé la vie de Valdivia en déjouant une tentative d’assassinat.  Ines_de_SuarezEn décembre 1540, les membres de l’expédition repérèrent un endroit stratégique pour établir la capitale du pays.  Pour tenter d’acheter la paix avec les indigènes établis sur le territoire, Valvidia leur donna des cadeaux.  Mais les autochtones les refusèrent et attaquèrent les espagnols.  Ces derniers débordés, crurent que la situation était perdue jusqu’au moment où les indigènes se retirèrent.  Ils dirent avoir aperçu descendant du ciel un chevalier sur un chevalier blanc les chargeant. Cette victoire, les espagnols l’attribuèrent à une apparition miraculeuse de Santo Iago.  Et c’est en son honneur qu’ils baptisèrent la ville Santiago. Mais c’est ce qu’elle a accompli plus tard qui rendit Ines célèbre.  En effet, à l’été 1541, Valvidia invita 7 autochtones à discuter des mesures d’approvisionnement en nourriture et matériel.  Une fois arrivés, Valvidia les garda comme otages.  Il voulait ainsi s’assurer que les indigènes ne faillissent pas à leur tâche. À l’automne, Valvidia se rendit sur la côte avec plusieurs hommes afin de mâter une rébellion des indigènes.  Pendant son absence, Suarez dut faire face à un encerclement de la ville par les indiens.  Ces derniers comptant sur plusieurs milliers d’attaquants, étaient à peu près certains de soumettre la cité.  Face à cette situation dramatique, Suarez proposa d’exécuter les otages et de lancer leur tête dans la foule des attaquants.  Elle se chargea elle-même des exécutions en décapitant les victimes.  Et pour faire bonne mesure, elle accompagna ses hommes, montée sur son destrier blanc, en dehors de la ville pour affronter les indigènes.  Ces derniers, déconcertés par la tournure des événements et voyant cette femme sur un destrier blanc conclurent encore une fois à une intervention divine.  Désorganisés, ils furent battus par les espagnols. Après ces événements, Suarez continua de vivre avec Valvidia jusqu’au procès de ce dernier.  Celui-ci était accusé d’adultère.  Sa sentence consista à faire venir sa réelle épouse au Chili.  Celle-ci arriva après sa mort.  En 1549, Suarez épousa un capitaine de Valvidia, Rodrigo de Quiroga. Sa vie, fut dès lors paisible et elle se dévoua au sort des démunis.

Il existe un très bon livre sur sa vie:

ines_ameINES DE MON ÂME
Auteur : Isabel ALLENDE
Éditeur : Livre de poche
Paru : Mars 2010
Format: Papier
Disponible : Renaud-Bray, Amazon.ca

RÉSUMÉ: Inés Suarez est une héroïne au destin extraordinaire et peu connu. Au milieu du XVIe siècle, cette jeune et belle couturière participe à la conquête du royaume du Chili. Embarquée pour le Nouveau Monde sur les traces de son mari parti chercher fortune de l’autre côté de l’Atlantique, elle apprend sa mort en accostant au Pérou après une traversée mouvementée. Une nouvelle vie commence : Inés se joint à une troupe de conquistadores en route pour le Chili. Dans ce roman épique, l’amour accorde une trêve à la violence d’une époque historique tourmentée. Après Fille du destin et Portrait sépia, un nouveau grand roman d’Isabel Allende. (Tiré du site d’Amazon)

Le nombre Dieu

En Espagne, l’évêque de Burgos est bien décidé à faire ériger la plus
grande et la plus lumineuse cathédrale du pays. Il fait alors appel au jeune
maître bâtisseur Henri de Rouen, qui détient le très précieux secret du
nombre d’or. Teresa, jeune peintre aux origines cathares doit s’adapter à
ces nouvelles règles architecturales qui ne laissent que peu de place à la
peinture. Son art et l’atelier qu’elle dirige y survivront-ils ?
À l’aube du XIIIe siècle, alors que les rois d’Europe lancent les dernières
croisades en terre Sainte, les évêques portent tous en eux le rêve d’ériger
leur propre cathédrale. Avec Chartres, Rouen et Notre-Dame-de-Paris,
la France a lancé un mouvement architectural sans précédent et plus
personne ne peut imaginer un édifice sans y laisser toute sa place à la
lumière. Nous sommes aux débuts de l’art gothique.
En Espagne, l’évêque de Burgos est bien décidé à faire ériger la plus
grande et la plus lumineuse cathédrale du pays. Il fait alors appel au jeune
maître bâtisseur Henri de Rouen, qui détient le très précieux secret du
nombre d’or. Teresa, jeune peintre aux origines cathares doit s’adapter à
ces nouvelles règles architecturales qui ne laissent que peu de place à la
peinture. Son art et l’atelier qu’elle dirige y survivront-ils ?
Dans cette parenthèse médiévale où la femme jouit d’une grande liberté,
dans cette période lumineuse du culte de l’amour et de l’intelligence,
Teresa va réussir à faire de Henri de Rouen son allié et bien plus encore.
Mais leur amour va-t-il pouvoir dépasser tous les diktats pour faire de
cette cathédrale l’oeuvre de leur vie ?

LE NOMBnombre_dieuRE DIEU
Auteur : Jose-Luis CORRAL
Éditeur : HC Éditions
Paru : 26 février 2015
Disponible : Amazon.fr (Kindle),

Le huitième Livre de Vésale

Barcelone, 1888. Quelques jours avant l’ouverture de l’Exposition Universelle, Daniel Amat, un jeune professeur d’Oxford, est de retour dans sa ville natale pour assister aux funérailles de son père. Il y apprend que ce dernier, médecin dans les quartiers pauvres de la ville, enquêtait sur les meurtres mystérieux de jeunes ouvrières. Leurs blessures rappelant étrangemlivre_vesaleent un ancien fléau ayant sévi il y a bien longtemps, la ville est la proie de toutes les superstitions. À l’aide d’un journaliste et d’un étudiant en médecine, Daniel reprend les investigations et découvre bientôt que les crimes sont liés à un mystérieux manuscrit, oeuvre d’un anatomiste du XVIe siècle, Vésale. C’est dans les galeries de tunnels souterrains qui courent sous la ville que Daniel mettra à jour l’incroyable secret qui hante Barcelone. Avec cette oeuvre monumentale saluée par une critique unanime, véritable labyrinthe de mystères et d’énigmes, Jordi Llobregat signe un thriller historique qui fera date. Au-delà de personnages aux ambiguïtés multiples, et d’une construction diabolique, il nous fait véritablement ressentir l’âme d’une ville, Barcelone avant l’apparition de l’électricité, plus fascinante, sombre et baroque que jamais. Magistral !

Auteur : Jordi LLOBREGAT
Éditeur : Le Cherche-Midi
Paru : 9 mai 2016
Disponible : Archambault (Epub), Amazon.fr (Kindle)